Des questions ?
Test-Achats est à vos côtés pour:
- traiter toute plainte ou demande
- tout avis juridique et sur la santé


Pas encore abonné(e) ?
Appelez-nous pour un conseil gratuit (mentionnez le code "conseil") au 02 542 33 00
et découvrez tous les avantages de l'affiliation.

Le monde Test-Achats :
En direct

Taxe "tampon" : le combat continue

17 juillet 2017
Taxe "tampon" : le combat continue

Les protections hygiéniques ne bénéficient pas d’une TVA réduite à 6 % comme les autres biens de première nécessité. C’est pourquoi nous avions lancé, avec le collectif "Belges et Culottées", une pétition qui a recueilli plus de 10.000 signatures! Le ministre des finances nous a entendu... Mais le dossier est toujours au point mort!

 

Avec le collectif Belge et Culottées,  nous militions depuis quelques mois pour la suppression de la discrimination fiscale liée à ce qu’on appelle communément la « taxe tampon ». Notre pétition conjointe a ainsi récolté près de 10.000 signatures, un franc succès donc.

Au mois de décembre 2016, nous avons appris, avec grande satisfaction que le ministre des finances, relayant notre demande, proposait de lever cette discrimination fiscale. Depuis, malheureusement, le dossier est à l’arrêt. Malgré deux propositions en Conseil de Ministres, la suppression de cette taxe n’a toujours pas été votée.

Nous avons dès lors interpellé le Premier Ministre ainsi que les Vice-Premiers pour demander de faire bouger les choses, et d’apporter clarté et transparence sur le dossier. Le combat n’est donc pas terminé ! Et la pétition contre la taxe tampon est toujours ouverte !

Pour rappel

Les protections hygiéniques - tampons, serviettes hygiéniques et coupes menstruelles - sont incontestablement des biens de première nécessité.
Elles sont utilisées par des millions de femmes dans le monde tous les mois pendant près de 40 ans, de la puberté à la ménopause. Leur emploi n’est tout simplement pas optionnel.
Or, malgré que la TVA sur les biens de première nécessité soit fixée à 6%, les protections hygiéniques sont taxées à 21%, comme n’importe quel produit non essentiel.

En France et au Royaume-Uni, un taux réduit est déjà appliqué aux protections hygiéniques. Chez nous, en 2016, une proposition de loi qui voulait diminuer la TVA de 21 à 6% pour les articles de protection hygiénique n’a pas abouti. Aujourd'hui, des propositions de loi ont été mises sur la table, mais rien de concret n’a encore été voté.

Signez la pétition !

 

 

Nous respectons et protégeons scrupuleusement votre vie privée. Nous apprécions la confiance que vous nous accordez et nous vous garantissons que toutes les données que vous nous communiquerez seront traitées avec le plus grand soin et la plus grande discrétion. Nous respectons la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée, modifiée notamment par la loi du 11 mars 2003, en accord avec la directive du 12 juillet 2002. Les données personnelles vous concernant sont conservées dans nos fichiers et utilisées pour vous fournir le produit, le service ou les informations demandés et pour vous informer sur nos activités. Elles peuvent être consultées par ou communiquées à nos partenaires :

  • Pour vérifier votre qualité d’affilié lorsque celle-ci donne droit à des avantages préférentiels dans le cadre de votre affiliation.
  • Pour permettre à nos partenaires de finaliser votre demande entre autre dans le cadre du passage chez un nouveau fournisseur de produits ou services.

Conformément aux dispositions légales en la matière, vos données ne peuvent pas être transmises à des tiers ou à nos partenaires à des fins de prospection à l’exception de votre nom et adresse postale. Vous pouvez toutefois refuser que vos données personnelles soient transmises à des tiers lors de votre inscription ou à n’importe quel moment via votre droit de rectification.

Le responsable du traitement des données est l’association des consommateurs, Test-Achats, Rue de Hollande, 13 à 1060 Bruxelles. Vous avez accès à vos données personnelles afin d’opérer des rectifications, de les faire supprimer ou de modifier vos choix concernant le marketing direct et ceci gratuitement. Pour cela, il vous suffit de nous informer par écrit à l’adresse reprise ci-dessus ou via la page contact info

Des renseignements complémentaires concernant la protection de la vie privée peuvent être obtenus auprès du registre public, tenu par la Commission de la Protection de la vie privée, Rue de la Presse, 35 à 1000 Bruxelles, tél : 02 274 48 00, e-mail : commission@privacycommission.be