Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Mobilité

Enquête sur la consommation officielle des véhicules : automobilistes trompés par de faux chiffres

23 sept. 2014
Selon l’enquête d’Altroconsumo, l’organisation sœur italienne de Test-Achats, la consommation réelle des véhicules est sensiblement supérieure aux valeurs annoncées par les fabricants. Selon un nouveau test d’une Fiat Panda 1.2 et d’une Volkswagen Golf 1.6 TDI, il ressort que la consommation officielle annoncée était de 18 à 50 % inférieure à celle mesurée dans ce test (effectué par un laboratoire indépendant). En collaboration avec le Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC), Test-Achats demande que le protocole de tests actuel, qui date des années 70, soit urgemment remplacé par une procédure de mesures beaucoup plus précise.

Procédés de mesure de la consommation

La consommation de carburant des véhicules est mesurée de différentes manières. Une de celles-ci est la procédure des fabricants qui fonctionne selon un protocole officiel et dont les résultats sont utilisés dans les campagnes publicitaires, les fiches techniques et autres communications. A côté de cela, il y a les tests effectués par les organisations de consommateurs et les associations d’automobilistes. Ces tests sont plus complets et réalisés selon un mode d’utilisation plus réaliste. Il n’est donc pas surprenant que les chiffres de consommation de ces tests soient beaucoup plus élevés que ceux des tests officiels des fabricants. Ceci est connu depuis longtemps déjà. 

Résultats trompeurs ! 

Aujourd’hui, et pour la première fois, une organisation européenne de consommateurs a contrôlé la consommation des véhicules en utilisant le protocole de tests officie que les fabricants appliquent. Les résultats démontrent de façon surprenante que les données des constructeurs automobiles utilisées dans leurs publicités, brochures et fiches techniques - telle que la consommation de carburant - peuvent être considérées comme trompeuses. En effet, les valeurs déclarées sont bien en deçà des résultats obtenus via ces tests. 

Que s’est-il réellement passé ? L’organisation sœur italienne de Test-Achats, Altroconsumo, a confié à un laboratoire indépendant une Fiat Panda 1.2 et une Volkswagen Golf 1.6 TDI, des voitures qui sont également vendues en Belgique, afin de tester la consommation de carburant, comme indiqué dans le protocole officiel. Toutes les astuces permises pour maintenir une consommation la plus faible possible, ont été appliquées : pneus à faibles résistance au roulement (qui ont été surgonflés), déconnecter l’alternateur, recouvrir chaque interstice de la carrosserie, huile de moteur de viscosité plus faible. Toutefois, la consommation officielle annoncée était encore de 18 à 50 % inférieure à celle mesurée dans ce test. Les collègues italiens de Test-Achats ont calculé que pour un automobiliste qui roule 15.000 km par an, cela peut représenter 500 € de dépenses supplémentaires. Altroconsumo a décidé d’aider, via une action collective, les propriétaires de ces deux types de véhicules à récupérer l’argent trop payé. 

Ne pas céder au lobby des constructeurs automobiles 

Outre de nombreux autres tests existants, ceci illustre une fois de plus que le protocole actuel est complètement dépassé. Heureusement, il existe entre temps un nouveau et meilleur protocole. Un protocole qui est désormais déjà intégré dans les procédures de test qu’appliquent Test-Achats et d’autres organisations de consommateurs. Test-Achats demande donc, en collaboration avec les autres organisations européennes de consommateurs, que ce protocole soit obligatoirement appliqué à partir de 2017. Céder à la pression du lobby automobile afin de repousser à plus loin l’échéance, n’est plus du tout une option.


Pour visualiser le document détaillé des Questions/Réponses cliquez ici

Pour visualiser l’infographie illustrant les procédures de test cliquez ici