Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

"Ma facture d’énergie n’est pas une feuille d’impôt"

09 nov. 2017

Financement difficile de l’investissement dans le renouvelable, scandales Publifin et Ores, hausse de la TVA (de 6 à 21%) sur un produit aussi essentiel que l’électricité, poids grandissant de la fiscalité sur la facture finale, disparition projetée du « filet de sécurité », il est temps d’interpeller les autorités publiques (fédérales et régionales, voire communales,…) sur l’ampleur du phénomène. Car pour Test Achats la facture d’énergie n’est pas une feuille d’impôt. Depuis quelques années, les efforts entrepris pour faire baisser le prix de la fourniture, sont anéantis par la hausse des taxes, redevances et autres tarifs de transport et de distribution. Test Achats propose aux consommateurs de se mobiliser et de signer le Manifeste « Ma facture d’énergie n’est pas une feuille d’impôt » sur www.test-achats.be/energieabordable

                                                                 

La facture globale augmente, le prix de la fourniture d’énergie baisse !

Prix de l’énergie en baisse, facture en hausse Les coûts de l’énergie ont explosé ces dernières années. Pour une consommation d’électricité moyenne, la facture est passée de 700€ fin 2014 à presque 900 € en septembre 2017. Ce qui nous a valu d’être, en 2016, le pays connaissant la plus forte hausse, et d’occuper une peu enviable 3ème place dans le classement européen. Les tarifs de réseau et les taxes ont explosé et  exercent aujourd’hui la plus forte ponction sur le porte-monnaie. Sur ce qui est payé pour l’électricité, 78% en moyenne vont en rémunération du réseau et en prélèvements et en TVA, et ce pourcentage est encore de 53 % pour le gaz naturel.

Des charges « publiques » toujours plus grandes …

La facture d’électricité a particulièrement gonflé ces deux dernières années, en raison des augmentations successives des cotisations sur l’énergie, du passage de la TVA à 21 %, de la soumission des intercommunales à l’impôt sur les sociétés, aussitôt répercuté dans les tarifs de réseau, etc. Ces dernières années, la facture d’énergie est considérée par nos élus comme une feuille d’impôt. Cette évolution est d’autant plus préoccupante que l’on doit atteindre des objectifs impérieux et gigantesques en terme d’investissements dans l’énergie renouvelable.