Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Crédit hypothécaire

La mise en application de la nouvelle loi sur le crédit hypothécaire a presque 1 an

28 févr. 2018

Triste anniversaire à l’occasion de #Batibouw

 

La révision, en 2017, de la loi sur les crédits hypothécaires était censée permettre de comparer plus aisément les propositions de crédit. Du moins, le Ministre Peeters la présentait comme telle.  Une nouvelle enquête de Test Achats sur le crédit on line confirme que les prêteurs dispensent une information souvent trompeuse. Les simulations de crédit auprès de 3 opérateurs on line (Hellobank, KBC, Keytrade) révèlent des TAEG peu fiables ! Question : combien de temps le gouvernement va-t-il encore tolérer cette tromperie ?

Comparaison devrait être optimale

Pour bien pouvoir comparer un crédit hypothécaire, il faut obtenir les bonnes informations lors du premier contact avec l’organisme de prêt. Pour cela, existe le TAEG (taux annuel effectif global), soit le pourcentage total du crédit, incluant le taux d’intérêt et les différents frais liés à ce crédit, et notamment ceux des produits auxiliaires obligatoires pour obtenir le prêt, comme, souvent, l’assurance de solde restant dû. Comparer sur internet peut paraître la solution idéale, histoire de stimuler la concurrence.

 

En pratique, c’est souvent trompeur

Le consommateur ne peut pas se fier au TAEG qui lui est communiqué. Lors de notre dernière enquête sur le crédit hypothécaire on line, les simulations ont tronqué l’information. Ce qu’une enquête de terrain avait déjà révélé en 2017, est ici confirmé pour le crédit on line. Par exemple, Hellobank proposait une prime plus basse parce que l’assurance solde restant dû ne couvrait pas la totalité du prêt (75% seulement), et ce contrairement à l’attente du couple demandeur, et en tronquant le TAEG qui en devient trompeur. Idem en assurance habitation chez KBC et Keytrade où la prime est calculée pour une autre maison ou un autre immeuble qualifié de « bien comparable ». Et souvent, on est loin de la réalité du candidat emprunteur et donc d’un TAEG fiable. Les simulations proposées sont trop peu personnalisées pour pouvoir s’y fier.

 

Le Gouvernement, complice de cette tromperie, doit reprendre son ouvrage

En 2017 déjà, nous avons fait savoir au ministre Peeters que les règles devaient être modifiées d’urgence, si l’on veut véritablement aider le consommateur à comparer. Aux dernières informations, une enquête du SPF Economie serait en cours. Malheureusement, c’est la loi qui est mal rédigée, et ce malgré nos remarques lors de son élaboration, qui n’ont pas été entendues. En pratique, c’est le consommateur qui en subit les conséquences

 

Pendant Batibouw et pendant toute l’année, nous prodiguons aux candidats emprunteurs une série de conseils pour les assister dans leur recherche du meilleur emprunt hypothécaire. Conseil majeur : ne pas se laisser obnubiler par le TAEG !

Plus d’info : www.testachats.be/comparertauxhypothecaire ou en téléphonant au 02 542 33 43