Test-Achats tient à vous informer que notre site Web utilise ses propres cookies ainsi que ceux de tiers pour mesurer et analyser la navigation de nos utilisateurs afin de fournir des produits et services susceptibles de vous intéresser. En utilisant notre site, vous acceptez cette politique et consentez à l'utilisation de cookies. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'informations ici.

#VEVIBA : AFSCA au rapport: TA avait et a raison !

19 mars 2018

A la suite d’une toute première lecture du rapport de l’AFSCA (ci-après l’Agence) à l’attention du Ministre Ducarme dans l’affaire VEVIBA, Test Achats pointe les premiers éléments suivants:

 

  • Lors de la crise du Fipronil en août 2018, Test Achats avait largement communiqué sur la réduction dangereuse et constante des moyens de l’Agence, ce qui mène à des contrôles moins fréquents et moins efficaces. L’Agence reconnait enfin publiquement cette situation de plus en plus critique. Les gouvernements successifs en sont responsables. Test Achats demande donc une réaction énergique de l’actuel ministre de tutelle pour rétablir l’Agence dans ses prérogatives, dans un secteur toujours plus complexe ;

     

  • L’implication de la Justice dans le dossier a été rapide mais le fonctionnement des services judicaires ne l’a pas été tout autant. C’est un point que Test Achats avait déjà soulevé par le passé, et encore la semaine dernière lors de son entrevue avec le Ministre, le 12 mars dernier. Il faut absolument améliorer ce point et la communication pendant une enquête judiciaire. Doit aussi être améliorée la collaboration des instances de contrôle et des instances judiciaires. Faute de quoi, les auteurs de fraudes resteront impunis et mettront en péril la santé des consommateurs ;

     

  • Une fraude économique à l’étiquette est avérée. On peut se demander pourquoi cette fraude connue n’a pas donné lieu à un renforcement des contrôles sanitaires (fraude sanitaire). La “simple” fraude économique à l’étiquette est souvent un indice d’une fraude plus large et particulièrement dangereuse pour la santé publique des consommateurs.

 

Test Achats attend les autres rapports notamment d’audit avec impatience. Test Achats analysera tout cela ainsi que les initiatives du gouvernement pour éviter la répétition des crises similaires. Par ailleurs, après examen, dans l’état actuel du dossier, l’organisation ne compte pas se constituer partie civile mais continue de suivre attentivement le dossier.