Test-Achats tient à vous informer que notre site Web utilise ses propres cookies ainsi que ceux de tiers pour mesurer et analyser la navigation de nos utilisateurs afin de fournir des produits et services susceptibles de vous intéresser. En utilisant notre site, vous acceptez cette politique et consentez à l'utilisation de cookies. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d'informations ici.

Produits pharmaceutiques

Santé : les autotests sont chers, non fiables et inutiles

26 mars 2018

Depuis fin 2016, les autotests, que l’on ne trouvait avant que sur internet, sont disponibles en pharmacie. Cela leur donne inévitablement une aura de crédibilité. Pourtant ces autotests ne sont jamais totalement fiables et coûtent assez cher pour ne mesurer finalement qu’un seul paramètre. Test Achats a analysé 14 autotests. 11 sur 14 sont déconseillés ou inutiles. Au final, seul le test de grossesse et deux autres autotests méritent leur place en pharmacie : celui du SIDA et celui du cancer du côlon pour les plus de 50 ans.

Jamais totalement fiables

Les avantages des autotests (simples, accessibles à tous et fournissant rapidement un résultat) ne suffisent pas à faire disparaître leurs gros défauts. Déjà, et c’est loin d’être un défaut mineur, ils ne sont jamais 100% fiables. Ainsi, l'autotest peut annoncer un faux positif (indiquant que vous êtes malade alors que vous ne l’êtes pas) ou un faux négatif (indiquant que vous n'êtes pas malade alors que vous l’êtes).

Chers et souvent inutiles 

Un autotest n’est utilisable qu’une fois et ne mesure qu’un seul paramètre. Il coûte en moyenne 15 à 20€. Or, avec un test sanguin classique et l'avis du médecin, on en sait bien plus qu'avec l'unique paramètre de l'autotest. Si le test indique un problème, il faudra de toute façon se rendre chez un médecin pour un examen et la prescription d’un traitement. Et si le test ne révèle pas de problème et que les symptômes persistent, la visite chez un médecin s’imposera aussi. En tout état de cause, un autotest ne fournit qu’une indication et n’est en rien comparable au diagnostic d’un médecin.

De plus, le label C.E. porté par un autotest ne garantit en aucun cas que celui-ci a prouvé son utilité. Test Achats est d’avis que cela devrait pourtant être vérifié par les autorités.  

Seuls 3 autotests peuvent avoir une réelle utilité

Sur les 14 autotests examinés par  Test Achats,  5 sont carrément déconseillés et six autres se révèlent d’une utilité contestable. 

Le test de grossesse qui existe depuis les années 70 n’a plus à démontrer son utilité incontestable.

Quant aux autotests du SIDA et du cancer du côlon, ceux-ci ont une utilité. En effet, l'autotest du SIDA peut être utile pour les personnes présentant un risque accru de VIH, qui doivent subir des tests réguliers. Pour le cancer du côlon, un dépistage officiel et gratuit est déjà mis en place pour les personnes se trouvant dans la tranche d’âge la plus à risque (les plus de 55 ans en Flandre et les plus de 50 ans dans le reste du pays). Cet autotest ne peut pas remplacer le dépistage officiel, mais peut éventuellement être utile pour les personnes habitant en Flandre qui ont entre 50 et 55 ans.

Test Achats estime qu’hormis ces 3 autotests utiles, les autotests ne devraient tout simplement pas être mis sur le marché. L’organisation déplore vivement que les pharmaciens les distribuent avec toute l’aura de légitimité et de crédibilité que cela confère, à tort, à ce type de produits. Test Achats interpelle d’ailleurs la profession et les autorités à ce sujet.

Découvrez notre analyse détaillée de ces autotests sur www.testachats.be/autotests.