Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Services de paiement

Payer pour son propre argent ? C’est NON ... Test Achats ouvre une pétition en ligne

08 févr. 2019

Dès ce 18 mars 2019, la banque BPost va imposer un montant forfaitaire de 50€cents par retrait bancaire pour les titulaires d’un compte b.compact et, ce aussi bien sur le réseau propre de la banque que sur celui des autres banques concurrentes. A titre anecdotique : ces usagers pourront encore prélever de l’argent une fois par mois gratuitement. Comme d’autres institutions bancaires ces derniers mois, il faut donc payer pour retirer son propre argent, même auprès de la banque où il est déposé! “Le monde à l’envers” pour Test Achats. La stratégie des banques est de pousser dans la direction de paiements sans recours au liquide (société cashless) et vers toujours plus de digital et d’électronique. C'est la raison pour laquelle Test Achats émets aujourd'hui 4 exigences au travers d'une pétition: 

www.testachats.be/stopfraisbancaires

Toujours plus chers, toujours plus de frais ...
Cela n’étonnera personne mais depuis le début de l’année 2019, de nombreuses banques ont décidé d’augmenter les frais bancaires. Parfois de près de 50%. Les principales augmentations concernent la tarification de certaines cartes (principalement de crédit), de certains forfaits annuels, de retraits d’argent ou encore d’opérations dites manuelles nécessitant l’intervention d’employés bancaires.  Et presque toutes les banques suivent le mouvement mais certaines vont plus loin que d’autres. Pour rappel, le fameux compte au départ gratuit, ING Lion Account, imposait fin de l’année dernière 50€cents sur les retraits hors réseau ING. C’est maintenant au tour de la banque Bpost qui va plus loin encore: leurs clients b.compact paient désormais un demi euro pour un retrait sur le réseau propre et sur le réseau des autres banques. A titre anecdotique: ils ont encore droit à un retrait gratuit par mois. Sans oublier que les banques veulent aussi supprimer les extraits de compte papiers suivant ainsi l’exemple de BNP Paribas Fortis qui entend faire disparaître les imprimantes de ses agences. 

Vers une société cashless ?

L’objectif du monde bancaire est clair : avec cette stratégie “payante” et dissuasive, on pousse tant et plus les consommateurs vers une société cash less, du tout-à-l’électronique où les consommateurs font tout eux-mêmes. Plus pratique et plus facile, peut-être, mais surtout moins coûteux pour les banques sans réel retour pour les clients (que du contraire en terme de frais et de rémunération de leur argent)  et au gré d’une évolution qui ne convient pas à certains usagers. Test Achats constate que l’évolution est trop rapide et risque de laisser pas mal de monde sur le côté.  Pour Test Achats : “Bon nombre de consommateurs veulent encore disposer de cash, d’extraits de compte papiers et de virements. De plus, beaucoup de commerces ne sont pas encore dotés de moyens de paiement électroniques, n’acceptant que l’argent liquide. Enfin, les distributeurs ATM disparaissent les uns après les autres. On est proche du point de rupture.”

Cashless ? Pas sans l’adhésion de la population !
Test Achats constate l’évolution vers une société toujours plus digitale et sans cash mais elle ne peut accepter que cette évolution se fasse au détriment de certains consommateurs de manière trop rapide et agressive, et avec une stratégie de dissuasion non comprise et non concertée. L’adhésion de la population et des consommateurs doit être recherchée sans quoi l’opération risque d’échouer, et certainement dans les conditions qui sont imposées aujourd’hui unilatéralement par le secteur bancaire. D’après une enquête récente en 2018 de Test Achats, il s’avère que près d’un consommateur sur 3 veut encore pouvoir disposer de liquide. C’est la raison pour laquelle Test Achats émet aujourd’hui 4 exigences au travers d’une pétition www.testachats.be/stopauxfraisbancaires :

  • Retraits gratuits aux automates de son propre réseau et 5 retraits gratuits par moisaux automates des réseaux des banques concurrentes.
  • Un compte gratuit dans chaque banque, disponible pour les clients qui souhaitent tout faire eux-mêmes sur internet.
  • La mise à disposition pendant 10 ans (délai légal de prescription) des extraits de compte dans chaque banque.
  • La mise en place d’une plateforme de réflexion sous l’égide de la Banque Nationale au sein de laquelle les consommateurs et le secteur peuvent réfléchir à l’avenir du service bancaire du futur.