Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Vente en chaine illégale

Test Achats et vendeurs de tickets ensemble contre la vente illégale de tickets

06 juin 2019

La saison des festivals approchant, Test Achats lance, en collaboration avec le BEUC, le Bureau européen des Consommateurs,  une campagne de sensibilisation pour encourager les personnes à toujours acheter leurs billets de concert par des canaux de vente officiels. Des vendeurs de billets officiels tels que TeleTicketService, Ticketmaster et la Fnac, ainsi que le Service Public Fédéral Economie, soutiennent cette campagne.

Prix exorbitants

Des tickets revendus à des prix exorbitants sur des sites internet, c’est malheureusement devenu courant. "Année après année, nous recevons de nombreuses plaintes de consommateurs qui ont été victimes de ce type de pratiques illégales »  explique Julie Frère, porte-parole de Test Achats. « C'est toujours la même histoire : les gens essaient d'obtenir des tickets en ligne pour le concert de leur artiste préféré. Ils cliquent sur le premier site internet affiché par le moteur de recherche et paient beaucoup plus que le prix officiel du ticket. Pas sans risque, quand on constate que plusieurs personnes ayant acheté un ticket auprès d'un revendeur se sont vues refuser l'entrée du concert du rappeur américain Post Malone en mars de cette année.

 

La revente organisée est interdite par la loi belge

Depuis le 1er octobre 2013, il existe en Belgique une loi interdisant la revente régulière de tickets de concert. La revente occasionnelle reste autorisée pour les consommateurs qui ne peuvent assister à un événement pour l’une ou l’autre raison, mais à condition de ne pas demander un prix plus élevé que le prix d’achat initial et de ne pas revendre un ticket reçu gratuitement ou gagné.

 

La liste des sites de revente est longue. La plupart sont établis à l’étranger, souvent aux Pays-Bas. Les consommateurs, qui ne se méfient pas, ne se rendent souvent pas compte qu’ils ne commandent pas leurs tickets auprès d’un vendeur officiel et paient un prix plus élevé pour leur ticket. Par ailleurs, en achetant des tickets sur des sites non officiels, l’acheteur court le risque de ne jamais le recevoir, ou que le vendeur officiel invalide les tickets revendus (« blacklisting ») et de se voir refuser l’accès à l’événement. Les consommateurs victimes de telles pratiques sont invités à le signaler auprès de l’Inspection économique (SPF Economie) via https://pointdecontact.belgique.be (scénario « Titres d’accès à des événements »).

 

Class action de Test Achats

Pour lutter contre ces pratiques, Test Achats a introduit, fin 2016, une action collective contre  5 sociétés revendant des tickets via l’exploitation de 8 sites internet situés à l’étranger. Les sociétés en question  sont : Movic BV, World Ticketshop, Cristalweb BV, CDPA trading et Events Belgium. En mai 2018,  un accord a pu être trouvé avec Events Belgium, la société qui exploite le site de revente www.ticketsbelgie.be. 450 consommateurs qui avaient utilisé leur site internent ont obtenu une compensation.

 

Après quelques détours de procédure, l’audience sur la recevabilité de l’action collective contre les quatre autres entreprises sera tenue  pourplaider à la fin de cette année.

Campagne contre la revente

La saison des festivals approchant, Test Achats lance, en collaboration avec le Bureau européen des Consommateurs (BEUC), une campagne de sensibilisation pour encourager les gens à toujours acheter leurs tickets de concert via les canaux de vente officiels. Plusieurs vendeurs officiels de tickets tels que TeleTicketService, Ticketmaster et Fnac, ainsi que le SPF Economie soutiennent l’action. « La campagne est également menée en Espagne, Suisse, Tchéquie, Pologne, Slovaquie et Slovénie » nous dit Julie Frère, porte-parole de Test Achats. « Quand on voit le nombre de personnes qui se font encore avoir par des sites illégaux de revente de tickets de concert, et qui paient des prix exubérants pour leur concert, on ne peut que conclure qu’il y a encore beaucoup de travail de sensibilisation à réaliser pour convaincre les consommateurs d’acheter sur les sites des vendeurs officiels tels que TeleTicketService, Ticktemaster et Fnac, qui participent à la campagne ».