Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Pratiques commerciales déloyales, trompeuses ou agressives

Camping DeVillage: un dénouement attendu pour le 15 janvier 2019 !

07 janv. 2019

Après une victoire en première instance, Test Achats a malheureusement dû constater que l’Union Royale Belge des sociétés de Football-Association et Sun Reizen ont décidé de faire appel du jugement les condamnant au paiement d’une amende de 3.000 euros par organisation et au remboursement des supporters qui avaient déposé plainte au pénal, ceci complété par une indemnisation morale.

Nous arrivons au dénouement de la procédure en appel puisqu’un arrêt est attendu pour le 15 janvier 2019. Test Achats est confiante quant à une décision confirmant celle dégagée en première instance !

Historique

Lors de la coupe du monde de football au Brésil en 2014, beaucoup de supporters belges avaient décidé de séjourner au camping DeVillage. Ceux-ci avaient, en effet, été séduits par la présentation du camping spécialement dédié à l’accueil des supporters belges, qui leur avait été faite par la firme Sun Reizen NV en collaboration avec la Fédération royale belge du Football (RBFA). Le camping devait être un camping de luxe, d’où les prix élevés, où les supporters allaient pouvoir trouver les meilleures conditions possibles pour supporter les Diables Rouges. Cependant, le camping DeVillage était loin d’être le camping de luxe promis : douches sans eau chaude et trop peu nombreuses, toilettes sales, bacs à lessive hors d’usage, absence de Wi-Fi pour contacter leurs proches restés au pays, manque d’électricité, petits déjeuners sans café avec pour unique choix du pain avec du fromage ou du jambon, plage qui n’avait de privée que le nom, …

Test Achats s’était ainsi constituée partie civile au nom de plus de 200 supporters dans cette affaire. Le juge de première instance avait condamné les deux organisations, en leur qualité d’organisateurs de voyage, au paiement des amendes légalement prévues, soit 3.000 euros par organisation. En outre, Sun Reizen nv et la RBFA devaient rembourser les supporters qui avaient déposé plainte au pénal et devaient leur verser une indemnisation morale.

Les deux condamnés avaient cependant fait appel de cette décision.

Le 19 novembre 2018, l’audience de plaidoiries devant la Cour d’appel avait permis aux parties d’exprimer leurs arguments. Test Achats avait ainsi demandé, au nom de 200 supporters, la condamnation de l’Association de Football et de Sun Reizen ainsi qu’une indemnisation  couvrant la totalité des coûts que les supporters lésés avaient dû débourser il y a quatre ans. Sur la base de preuves telles que les billets d'avion, les séjours à l'hôtel, les frais de téléphone, etc., un dossier de réclamation avait été établi pour chaque supporter par les représentants de Test Achats. Les demandes allaient de 500 € à plus de 5.000 €, indemnisation pour dommage moral compris. Au total, les réclamations  s'élevaient à environ 800.000 €.

Le dénouement approche

Test Achats s'attend à recevoir l'arrêt de la chambre correctionnelle de la Cour d'appel pour le 15 janvier 2019 et espère en finir avec ce dossier après plus de quatre ans d'incertitude.