Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Santé

ISDIN: suite mais pas fin

09 juil. 2019

Suite à un test réalisé par Test Achats sur 14 sprays solaires dans un laboratoire indépendant certifié, celui de la marque ISDIN avait été placé en quarantaine par le SPF Santé Publique parce qu’il ne respectait pas le facteur de protection annoncé sur l’emballage. Depuis jeudi passé, la quarantaine a été levée suite à de nouveaux tests, réalisés en Espagne, faisant état d’un facteur de protection correct. Selon le SPF Santé Publique, l'enquête menée en Espagne aurait révélé que, dans le cas de certains nouveaux produits tels que les sprays, la méthodologie du test peut aboutir à des résultats divergents bien que le test soit basé sur la même norme ISO. Cette norme, qui date de 2010, doit dès lors urgemment être revue.

Suite à un test sur 14 sprays solaires réalisés par Test Achats, le spray ISDIN Pediatrics Transparent SPF 50 + a été mis en quarantaine par le SPF Santé Publique. Les résultats du test mené par l’organisation de consommateurs montraient en effet que le facteur de protection (SPF) n’était en réalité que de 15. Le SPF des autres sprays du test correspondaient tous à ce qui était indiqué sur l’emballage.

 

Jeudi passé, la quarantaine a été levée. Le produit peut dès lors à nouveau être vendu en pharmacie.

 

Selon le SPF Santé Publique, les tests menés en Espagne, lieu du siège du fabricant, dans des laboratoires choisis par ce même fabricant sous la supervision des autorités espagnoles, ont en effet montrés que le SPF 50 + était bien atteint.

 

Test Achats a rencontré le SPF Santé Publique ce matin pour obtenir plus d’informations au sujet de ces nouvelles analyses.

Le SPF Santé Publique a souligné que les tests de Test Achats avaient été effectués dans le respect de la norme ISO en vigueur. Pour rappel, le test a été mené en 2018-2019 dans un laboratoire indépendant et certifié dont l'équipement est régulièrement contrôlé. Quatre lots différents du spray solaire de la marque ISDIN ont été testés, à chaque fois avec le même résultat, à savoir un SPF 15 au lieu d’un SPF 50+.

Mais l'enquête menée en Espagne a révélé que, dans le cas de certains nouveaux produits tels que les sprays, la méthodologie du test peut aboutir à des résultats divergents bien que le test soit basé sur la même norme ISO.

 

Cette norme laisse en effet une large marge de manœuvre, notamment en ce qui concerne les niveaux de rayonnement applicables. Or le niveau de rayonnement choisi dans le cadre du test a un impact sur le facteur de protection mesuré.

 

La norme ISO en vigueur date de 2010. Celle-ci aurait dû être revue en 2015, la révision de telles normes étant prévue tous les 5 ans, mais cela n’a pas encore eu lieu.

 

Test Achats prend acte de ces constats et estime qu’il est dès lors urgent que cette norme soit revue pour qu’il ne soit plus possible d’atteindre de tels écarts.

 

L’organisation regrette néanmoins que le SPF Santé Publique n’ait pas retesté lui-même les 4 lots problématiques qui lui avaient été soumis. Elle prendra contact prochainement avec le laboratoire certifié avec lequel elle a travaillé pour lui soumettre ces nouveaux éléments.