Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Essais cliniques

Test Achats dénonce le silence des universités quant aux résultats des essais cliniques

30 avr. 2019

Les universités européennes enfreignent largement les règles de transparence pour les essais cliniques portant sur des médicaments. C’est ce qu’il ressort de l’enquête menée par une coalition internationale d’organisations indépendantes, dont fait partie Test Achats. La non-publication ou la publication tardive de tous les résultats de ces essais n’est pas seulement un gaspillage de fonds publics, mais a également des conséquences néfastes pour les patients et la santé publique. Les organisations exigent que les autorités et les universités fassent une priorité de la publication des résultats de tous les essais cliniques.

Règles de transparence européennes

Pour déterminer si un médicament est sûr et efficace, des études doivent être menées. Ce n’est que si les résultats de toutes les études sont publiées que la valeur réelle d’un médicament peut être correctement estimée. De cette façon, les médecins peuvent prescrire les médicaments les mieux adaptés à leurs patients et l’assurance maladie prendre des décisions responsables en matière de remboursement. Dans le cas contraire, les patients risquent d’être exposés à des risques inutiles et des ressources publiques limitées seront gaspillées pour des médicaments qui ne sont pas (suffisamment) efficaces.

C’est précisément parce que la transparence dans ce domaine est si importante que l’Europe a imposé un certain nombre de règles de base. Par exemple, les promoteurs d’essais cliniques de médicaments doivent enregistrer tous leurs essais dans un registre européen, et ce, avant de recruter le premier patient. Depuis juillet 2014, un résumé des résultats doit également être publié dans les 12 mois suivant la fin de l’étude (6 mois pour les études sur les médicaments pédiatriques) sur le même site européen.

 

30 universités, 10 pays, triste bilan

Pour vérifier dans quelle mesure les exigences de transparence sont respectées, Test Achats, TranspariMED (Royaume-Uni), BUKO Pharma-Kampagne (Allemagne) et Health Action International (Pays-Bas) ont mené une enquête commune dans 30 universités européennes dans 10 pays. Pour la Belgique, 3 universités ont été examinées : KULeuven, UGent et l’Université Libre de Bruxelles.

Les organisations ont identifié pas moins de 778 études pour lesquelles les résultats n’étaient pas disponibles dans le registre européen. Les universités européennes faisant l’objet de l’enquête ne remplissent leur obligation de publication que pour 17 % des essais réalisés.

Le seul pays dont les résultats sont assez acceptables est le Royaume-Uni. Les universités visées par l’enquête ont publié les résultats de 69 % des essais cliniques. Pour l’ensemble des autres pays recensés, ce pourcentage n’est que de 7 %. En ce qui concerne notre pays, en moyenne 3,9 % des résultats des recherches ont été publiés. KULeuven obtient les meilleurs résultats avec un pourcentage de 12,5 %. UGent et ULB n’ont publié les résultats d’aucune étude.

 

Test Achats demande la transparence

Les résultats obtenus au Royaume-Uni montrent qu’il est possible de respecter les exigences de transparence. Plusieurs universités obtiennent en effet de bons résultats, avec un taux de publication de plus de 80 et 90 %. Et ce, grâce aux pressions exercées par diverses ONG et par le Parlement sur les universités. Plusieurs grands fonds qui financent la recherche ont également fait une priorité de la transparence en matière d’essais cliniques.

Test Achats demande aux universités de respecter leurs obligations européennes, et de publier les résultats de leurs essais cliniques. L’organisation de consommateurs encourage également les autorités, les fonds qui financent les universités et les chercheurs, ainsi que l’Agence des médicaments à aller dans le sens de la transparence. S’ils ne prennent pas de mesures décisives, les résultats de bon nombre de ces essais et les connaissances qui en découlent pourraient être perdus à jamais pour la société.