Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Test Achats plaide pour un gel des sanctions liées aux crédits à la consommation

24 mars 2020

On estime qu’un million de Belges environ se trouveront en chômage temporaire du fait de la crise du coronavirus. Cette situation aura évidemment un impact négatif sur l’état des finances des ménages touchés. Dans ce contexte, il est positif que le secteur bancaire et le gouvernement se soient rapidement mis d’accord pour prendre des mesures visant à garantir la continuité des remboursements dans le chef des entreprises et des particuliers. Le gouvernement et les banques ont conjointement décidé que les personnes engagées dans un crédit hypothécaire et pouvant prouver que la crise du coronavirus les met en difficulté financière pourront obtenir un report du remboursement de ce crédit jusqu’au 30 septembre. Ce report vaut aussi bien pour le remboursement du capital que pour le paiement des intérêts. Le report entrerait en vigueur à partir du 27 mars. De nombreuses questions quant à cet accord demeurent néanmoins, et elles ont été adressées par Test Achats à Febelfin.

Malheureusement, l’accord sur la table ne concerne que les crédits hypothécaires, pas les crédits à la consommation. Or, les consommateurs peuvent aussi avoir des problèmes pour rembourser ce type de crédits (emprunt sans destination précise, cartes de crédits de supermarchés, etc). Surtout s’ils ont plusieurs crédits en même temps. Les problèmes financiers d’un ménage forment un tout. Des millions de crédits à la consommation sont en cours en Belgique. D’innombrables consommateurs aux possibilités d’épargne réduites remboursent donc chaque mois un prêt personnel ou une ouverture de crédit. Si la crise ne leur permet plus de faire face à ces échéances, leur contrat risque d’être dénoncé (généralement après trois mois d’impayés). Actuellement, rien n’empêche le prêteur d’appliquer les sanctions prévues par la loi. Si cela devait être le cas, de nombreux ménages  risquent d’être précipités pour de nombreuses années dans le surendettement.

Pour éviter cela, Test Achats appelle le gouvernement à prévoir urgemment un réaménagement de la loi relative au crédit à la consommation, à l’exemple de ce qu’il a prévu pour les crédits hypothécaires. L’organisation se dit prête à participer activement aux discussions à cette fin.

Pour toute question relative aux crédits ou autres dans le cadre de la crise du coronavirus, les consommateurs peuvent appeler Test Achats du lundi au jeudi de 9 à 18h et le vendredi de 9 à 17h au 0800 29 510.