Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Sécurité des produits et services

AliExpress, Wish & co jouent avec la sécurité des consommateurs

24 févr. 2020

Test Achats, ses organisations sœurs et 4 autres organisations de consommateurs ont acheté 250 produits sur AliExpress, Wish, LightInTheBox, eBay et Amazon. Résultat ? 2 produits sur 3 ne répondent pas aux règles européennes de sécurité, ce qui rend illégale leur commercialisation sur le marché européen. Pour remédier à ce problème, Test Achats demande une révision de la règlementation existante afin de renforcer la responsabilité des plateformes de vente en ligne. L’organisation de consommateurs a informé le Commissaire européen à la protection des consommateurs, Didier Reynders, de ses constats et revendications.

2 produits sur 3 sont dangereux 

Des détecteurs de fumée qui ne fonctionnent pas, des jouets contenant des substances chimiques, des chargeurs USB qui fondent, des vêtements pour enfants risquant de provoquer une suffocation, des dentifrices blanchissants contenant 14 à 70 fois plus de peroxide d’hydrogène que ce qui est autorisé, … Voici quelques-uns des nombreux problèmes de sécurité constatés par Test Achats, ses organisations sœurs et 4 autres organisations de consommateurs après avoir achetés 250 produits sur AliExpress, Wish, LightInTheBox, eBay et Amazon et analysé leur sécurité auprès de laboratoires certifiés dans différents pays. Au total, 2 produits sur 3 ne répondaient pas aux règles européennes en matière de sécurité (www.testachats.be/produitsdangereuxonline).

 
Signalés comme dangereux mais toujours en ligne

Les produits dangereux ont été signalés aux plateformes de vente en ligne avec la demande urgente de les retirer de la vente. Dans certains cas, le signalement a été rapidement suivi d’effet et es produits ont été retirés de la vente. Dans d’autres cas, la plateforme a répondu qu’elle ne voyait pas le problème ou n’a tout simplement pas donné de suite à l’alerte donnée par les organisations de consommateurs. Plus inquiétant encore, lorsque de nouvelles vérifications ont été effectuées par la suite, certains produits dangereux qui avaient été retirés étaient à nouveau disponibles sur les plateformes. C’était par exemple le cas de jouets pour enfants en plastique achetés sur Wish, Amazon et eBay, ou d’un jouet de dentition acheté sur Amazon. 

 
Responsabilité accrue pour les plateformes en ligne

Les constats de cette analyse mènent à une conclusion univoque: les règles actuelles concernant la sécurité des produits en ligne ratent leur objectif. Les consommateurs ne sont en réalité que peu protégés lorsqu’ils effectuent leurs achats auprès de plateformes de vente, pourtant bien connues. 

Test Achats demande dès lors que le cadre règlementaire européen soit revu afin de renforcer la responsabilité de telles plateformes, notamment pour prévoir un délai de 24 h pour retirer tout produit signalé comme dangereux sous peine de sanctions. Les autorités publiques devraient également disposer des moyens et outils nécessaires pour effectuer un contrôle efficace du marché, ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui. Test Achats a informé le Commissaire européen en charge de la protection des consommateurs, Didier Reynders, de ses constats et revendications.