Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Approved By Tomorrow : La peur du Covid-19 pousse le consommateur à changer ses habitudes

07 août 2020

Qu’il s’agisse de ses déplacements, de son shopping ou encore de ses vacances, le consommateur s’adapte face à la crise sanitaire et adopte des modes de consommation parfois plus durables : se déplacer à vélo, favoriser les commerces locaux, voyager moins loin, etc. Si aujourd’hui la crise du coronavirus dicte les comportements de chacun, qu’en sera-t-il à l’ère post-covid ? L’inquiétude et la méfiance disparues, les consommateurs reprendront-ils leurs vieilles habitudes ou le nouveau consumérisme évoluera-t-il pour un avenir plus durable ? Sous le label “Approved By Tomorrow”, Test Achats invite les citoyens à prendre part au débat sur ses plateformes tout au long de l’été. Et pour étayer la discussion, l’organisation de consommateur dévoile les résultats de sa dernière enquête auprès de la population belge sur l’impact de la crise sur leur quotidien. Plus d’infos sur www.testachats.be/ecoplanete

Enquête auprès des consommateurs

A l’heure où la Belgique fait un pas en arrière dans la phase de déconfinement, Test Achats s’interroge sur les nouvelles habitudes des consommateurs. En effet, depuis le début de la crise sanitaire, l’organisation de consommateurs s’est penchée sur les mesures qui ont pu affecter de loin ou de près les droits des consommateurs et leur mode de consommation (secteur événementiel, voyages, assurances, crédits, etc.). C’est pourquoi cet été, Test Achats tire les leçons de cette crise avec les consommateurs sous le label “Approved By Tomorrow”. Chaque semaine, l’organisation de consommateurs ouvre le débat sur une proposition concrète et invite les consommateurs à partager leurs idées et avis afin d’évaluer ensemble les solutions pour demain.

Plusieurs services délaissés par les consommateurs

En parallèle au projet Approved By Tomorrow, Test Achats a réalisé une enquête durant le mois de juillet auprès d’un échantillon représentatif de Belges afin d’analyser l’impact de la crise COVID-19 sur leurs projets et leurs habitudes. Les résultats ont démontré une baisse de fréquentation de certains services depuis le début de la crise. Ils sont ainsi 48 % à se rendre moins fréquemment dans les restaurants, 42 % dans les supermarchés et 39 % dans les parcs publics. Les transports publics sont notamment délaissés (44 %) au profit des transports privés (autos, motos et vélos).

Un sentiment de méfiance à l’égard d’autres services pourtant fort appréciés en été, gagne également les Belges en ces temps incertains. Les aéroports, les gares de trains et de bus, les hôtels, les auberges de jeunesse ou encore les locations de maisons de vacances sont considérés comme étant des services “peu sûrs” voir “très peu sûrs” par les personnes sondées. Si 52 % prévoyaient de voyager à l'étranger cet été, finalement seulement 31 % l'ont fait ou le feront. De plus, 19 % confient ne prévoir aucune dépense pour ces vacances d'été. Nombreux seront donc les Belges à passer leurs vacances au sein de leurs frontières. Une bonne nouvelle pour le tourisme de proximité et l’environnement ?

Vers de nouveaux modes de consommation

La méfiance et l’inquiétude de certains touchent également le secteur du commerce. L’enquête démontre que depuis la crise, 52 % des personnes sondées se rendent moins souvent qu’avant la crise dans les boutiques de vêtements. 24 % ont totalement arrêté de les fréquenter. On constate également une baisse de fréquentation des centres commerciaux pour 43 % de répondants et 32 % qui ne s’y rendent tout simplement plus. Une situation qui fait les beaux jours de l’e-commerce. En effet, boosté par les contraintes du confinement sur les commerces physiques, l’e-commerce a fait un bond considérable, ces derniers mois. L'épidémie de coronavirus a contraint les consommateurs à acheter différemment et nombre d’entre eux ont ainsi basculé vers le shopping en ligne.

Les résultats de l’enquête démontrent bien que la consommation est en pleine transition. En effet, contraints ou encouragés, les consommateurs belges ont changé leurs habitudes. Qu’ils soient bons ou mauvais, gardera-t-il ces nouveaux réflexes dans les mois à venir, à l’ère post-covid? Le débat continue sur les plateformes en ligne de Test Achats. Plus d’infos sur www.testachats.be/ecoplanete