Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Vouchers: le dossier avance bien en coulisses

01 avr. 2020

Le 19 mars dernier, un arrêté pris par la Ministre Nathalie Muylle était publié au Moniteur Belge. Celui-ci impose aux voyageurs dont le voyage a été annulé d’accepter un bon de valeur. Plus question de pouvoir exiger un remboursement.

 

Avant même la publication du texte, Test Achats a vivement critiqué cette mesure. L’organisation estime d’une part que cette mesure est contraire au droit européen, et d’autre part que d’autres mesures, moins attentatoires aux droits des consommateurs auraient pu être prises. Elle a fait part de ses critiques à la Première Ministre, Sophie Wilmès, dans une lettre ouverte lui étant adressée.

 

La Première Ministre s’est dès lors saisie du dossier afin de revoir le texte adopté. Une attitude vivement saluée par Test Achats. Un nouveau texte est dès lors sur la table, contenant diverses améliorations par rapport au précédent. L’amélioration la plus concrète concerne la possibilité d’être remboursé si le bon de valeur n’a pas été utilisé endéans l’année de sa date d’émission. Test Achats se félicite que la Première Ministre l’ait entendue et l’encourage à poursuivre le travail en cours.

En effet, l’organisation de consommateurs souhaite que certaines améliorations soient encore apportées au texte actuellement sur la table. Le délai pour rembourser un bon non utilisé après un an est actuellement prévu à 6 mois. Test Achats estime ce délai trop long, et demande qu’il soit réduit à 3 mois maximum. D’autre part, l’organisation demande qu’un remboursement soit possible pour les personnes pouvant démontrer des difficultés financières particulières et nécessitant récupérer leurs liquidités rapidement (« hardship clause »).

Test Achats a fait part de ses remarques à ce sujet et espère que le texte sera amélioré en conséquence. L’organisation poursuit par ailleurs ses contacts avec les organisations professionnelles du secteur afin de parvenir à des solutions constructives et pratiques.

Pour rappel, les consommateurs peuvent adresser toutes leurs questions concernant leurs droits dans le contexte de l’épidémie (annulation de voyage, report crédit hypothécaire, etc) au 0800 29 510 (du lundi au jeudi de 9 à 18h, et le vendredi de 9 à 17h). Un dossier complet est également à leur disposition sur www.testachats.be/corona.