Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Plafonnement des suppléments d’honoraires

Limitation des suppléments d’honoraires

Cela fait plusieurs années déjà que Test-Achats plaide en faveur de la suppression des suppléments d’honoraires en cas d’hospitalisation. En 2012, nous avons enfin été entendus par la Ministre de la Santé Publique Laurette Onkelinx. Dès 2013, notre revendication est devenue réalité pour les chambres à deux lits et plus.

Cela fait plusieurs années déjà que Test-Achats plaide en faveur de la suppression des suppléments d’honoraires en cas d’hospitalisation. En 2012, nous avons enfin été entendus par la Ministre de la Santé Publique Laurette Onkelinx: dès 2013, notre revendication est devenue réalité pour les chambres à deux lits et plus.

Ces dernières années, nous avons multiplié les efforts pour rendre l’hospitalisation en chambres à deux lits et plus, abordable. En 2010, nous avons ainsi obtenu la suppression des suppléments de chambres. Depuis le 1er janvier 2013, les patients ne doivent plus non plus payer de suppléments d’honoraires dans les chambres à deux lits et plus de nos hôpitaux. A l’heure actuelle, les médecins non conventionnés – c’est-à-dire les médecins qui ne respectent pas les tarifs officiels – sont encore autorisés à facturer des suppléments à ces patients. Bien que la facture dans les chambres à deux lits et plus ait évolué dans la bonne direction ces derniers années, la note reste salée dans certains hôpitaux: 10 des 129 hôpitaux généraux demandent encore des suppléments en chambre commune et 18 en chambre à deux lits.