Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Crédit à la consommation

Crédit à la consommation

Test-Achats est favorable à une réglementation stricte des ouvertures de crédit dans le but de pouvoir lutter efficacement contre le surendettement. 

Accepté

Test-Achats est favorable à une réglementation stricte des ouvertures de crédit dans le but de pouvoir lutter efficacement contre le surendettement. Il arrive encore très souvent que des crédits soient octroyés sans une analyse sérieuse et correcte de la capacité financière de l’emprunteur et sans que des informations à la fois correctes et complètes ne soient fournies.

La responsabilité du prêteur est un principe essentiel de la réglementation belge et elle doit être maintenue et renforcée.

De même, la standardisation des informations fournies à l’emprunteur est essentielle. A l’heure actuelle, le consommateur n’est pas informé du prix réel de son crédit, cette information lui est seulement communiquée sur base d’hypothèse.

Test-Achats exige que:

  • les obligations d’information et de conseil des prêteurs et intermédiaires soient précisées
  • les moyens de la Direction générale du Contrôle et de la Médiation du SPF Economie qui est compétente pour le contrôle, soient renforcés afin de lui permettre de déceler et de lutter plus efficacement contre les abus
  • l’octroi de crédits dans les magasins soit plus strictement réglementé
  • le législateur oblige les intermédiaires (vendeurs, courtiers, agents) à fournir la preuve de leurs connaissances professionnelles
  • la vente de contrats de crédit dans les lieux publics soit interdite
  • le consommateur soit informé du coût réel d’une ouverture de crédit et ce, au moins une fois par an