Pourquoi utilisons-nous des cookies? Nous utilisons des cookies propres et des cookies tiers pour améliorer la qualité de la navigation, personnaliser les contenus, développer des statistiques, diffuser des annonces adaptées à vos préférences et faciliter votre interaction avec vos réseaux sociaux. Pour ce faire, nous traitons des données personnelles telles que, par exemple, vos données de navigation. Si vous continuez à naviguer sur notre site, vous acceptez nos cookies. Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur notre politique de cookies ou annuler tous ou partie des cookies, cliquez ici

Services financiers

Elargir la centrale des crédits aux particuliers ? Une fausse bonne idée du Ministre Peeters

Pour Test-Achats, cet élargissement n’est pas une bonne idée en soi. La multiplication des fichiers de défauts de paiement n’aura aucun impact positif significatif sur le nombre de cas de surendettement ni sur l’octroi plus responsable de crédits à la consommation.

En cours

La note de politique du Ministre des consommateurs - Kris Peeters, comporte une série de projets dont celui d’élargir la « liste noire » aux personnes qui présentent un retard ou un défaut de de paiement de leurs factures d’énergie, de télécom, de loyer, d’impôts des personnes physiques etc.  Actuellement, seuls les consommateurs en retard de remboursement d’un crédit à la consommation ou d’un crédit hypothécaire, sont fichés dans la centrale des crédits aux particuliers de la Banque nationale. Cette liste compte environ 350.000 Belges pour un montant total de retard de plus de 3 milliards d’euros.  Pour Test-Achats, cet élargissement n’est pas une bonne idée en soi. La multiplication des fichiers de défauts de paiement n’aura aucun impact positif significatif sur le nombre de cas de surendettement ni sur l’octroi plus responsable de crédits à la consommation. En effet, aucun fichier ne donnera une image pertinente et complète de la solvabilité d’un consommateur. Par ailleurs, le risque est grand que cette menace d’enregistrement mette une pression injustifiée sur le consommateur qui hésiterait dès lors à faire valoir ses droits s’il souhaite contester la facture réclamée. Pire encore, le consommateur en défaut ponctuel de paiement, risquerait de se voir refuser des services pourtant indispensables (ex : logement, énergie …). Et que dire de la situation dans laquelle se retrouveraient les consommateurs faisant l’objet d’un enregistrement incorrect ou déloyal !

Dans la poursuite de l’objectif nécessaire de disposer d’un outil efficace de prévention du surendettement,  Test-Achats plaide pour :                                                                                 

1. davantage de contrôles du respect du devoir d’information et de conseil par les prêteurs ;   

2. l’amélioration de la qualité des données recensées dans les fichiers de la centrale (prise en compte des découverts de comptes, mises à jour régulières des encours des ouvertures de crédit). 

Test-Achats reste convaincue que de telles mesures pourraient améliorer efficacement la situation et diminuer significativement le nombre de cas de surendettement.