Vélos

Faut-il interdire oreillettes et casques audio à vélo ?

Partager sur

Le décès récent d’un cycliste en Flandre a relancé le débat. Tout le monde s’accorde sur le fait qu’écouter de la musique à vélo peut distraire, et donc être potentiellement dangereux. Mais les associations cyclistes s’opposent à une interdiction, préférant miser sur la responsabilisation.

De plus en plus de cyclistes, surtout parmi les jeunes, roulent en écoutant de la musique. Selon les statistiques de Vias (l’institut de sensibilisation à la sécurité routière), 26% d’entre eux reconnaissent porter un casque audio ou des écouteurs. Chez les 18-34 ans, cette proportion grimpe à 52%. Et un utilisateur sur 10 mettrait le son à fond !

Se couper des sons ambiants, c’est prendre des risques

Par contre, aucune statistique belge ne permet d’établir un lien entre cette pratique et le nombre d’accidents. Il va cependant de soi qu’un cycliste a tout intérêt à bien entendre ce qui se passe dans son environnement proche. Or, avec un casque audio ou des oreillettes, il se coupe plus ou moins des bruits du monde extérieur et s’enferme dans une bulle. D’où une perte de vigilance, d’où une augmentation des risques d’accident.

« Nous déconseillons fortement de rouler en écoutant de la musique », nous indique Benoît Godart, porte-parole de Vias. « En tout cas dans les centres-villes et les zones fortement fréquentées. Mais sur un RAVel ou un bord de canal pratiquement désert, ce conseil a évidemment moins de sens. »

Interdit en France, pas chez nous

Dans l’Hexagone, il est interdit de circuler à vélo avec des oreillettes ou un casque vélo. Idem en Espagne.

En Belgique, rien de tel, pour le moment en tout cas. Les associations cyclistes, du nord comme du sud du pays, s’opposent à une interdiction. « Nous misons plutôt sur la sensibilisation », souligne Aurélie Willems, porte-parole du Gracq. « Et nos collègues flamands du Fietsersbond sont sur la même longueur d’onde. On en appelle au bon sens du cycliste. »

Nos conseils

En tout état de cause, si vous voulez minimiser le risque d’accident, au casque audio préférez le casque vélo (qui, rappelons-le, n’est pas obligatoire en Belgique).

Et si vous ne pouvez pas vous passer de musique à vélo, limitez le son de votre dispositif audio afin de percevoir au moins partiellement les bruits de la circulation. Vous pouvez aussi n’utiliser qu’une seule oreillette, voire retirer totalement le dispositif d’écoute quand vous traversez des zones plus encombrées.

Tout ceci est effectivement question de bon sens.

Commentaire

Tout sur les vélos

Vous envisagez le vélo électrique ? Consultez nos tests ou lisez nos enquêtes sur les casques, la sécurité, etc.

Plus d'infos...