Vélos

Des pistes cyclables en mauvais état ? Faites quelque chose maintenant !

Partager sur

La Flandre obtient de mauvais résultats pour la qualité de ses pistes cyclables le long des routes régionales. Plus de la moitié d'entre elles ne répondent pas aux normes de sécurité, selon le rapport bisannuel de l'Agence flamande pour la Sécurité routière. L'union flamande des cyclistes demande une mise en œuvre immédiate des plans proposés.

L'année dernière, l'Agence flamande pour la Sécurité routière a enquêté sur le nombre des pistes cyclables qui se trouvent à proximité d'une route - et sont donc très dangereuses - que comptent nos routes régionales flamandes et dans quel état elles se trouvent. Le résultat est assez alarmant : pas moins de 54,2 % ne répondent pas aux exigences de sécurité. Près d'un quart d'entre elles obtiennent même un "très mauvais" score.

Presque aucun progrès

Huit ans après la première mesure du nombre de pistes cyclables non conformes, nous constatons une amélioration de seulement 8,6 %, malgré les nombreuses promesses. En Flandre orientale et occidentale notamment, quasiment rien n'a changé depuis 2011. Anvers présente les meilleurs chiffres et est la seule province flamande à disposer d'une majorité de pistes cyclables sûres.

L'union flamande des cyclistes Fietsersbond explique que ces dernières années, davantage de ressources ont été allouées aux infrastructures cyclables. "Mais celles-ci ont été principalement destinées aux nouvelles voies express vélo. Et non à la modification ou à l'entretien de l'infrastructure existante". Selon Fietsersbond, les normes sont donc particulièrement adaptées à la réalité d'aujourd'hui : plus de cyclistes et d'autres types de vélos, ainsi que des vélos plus larges et plus rapides.

Changements à court terme

Mais il y a aussi des points positifs, car les procédures d'expropriation seront adaptées de manière à ce que des pistes cyclables plus larges puissent être réalisées plus rapidement. Et le gouvernement flamand veut maintenant, dans un délai d'un an, régler les négociations sur l'expropriation d'un morceau de jardin de devant.

Mais pour Fietsersbond, le rythme des changements prévus est encore trop lent. L'organisation plaide pour une approche rapide et un climat cycliste positif afin que la Flandre puisse être mise sur la carte en tant que région cycliste.

Test Achats interroge les Wallons

En Wallonie, il y a également du pain sur la planche pour optimiser le réseau de pistes cyclables.

Selon une enquête publiée par Test Achats en avril 2020, on roule beaucoup moins à vélo dans des cités wallonnes comme Charleroi, Liège, Namur et Wavre qu’en Flandre, et les cyclistes y sont aussi moins satisfaits tant de la politique que des infrastructures. Les pistes cyclables liégeoises obtiennent même un score pauvre de 3,3 sur 10. Seules Charleroi et Mons font moins bien encore. Dès lors, les cyclistes demandent un effort accru des pouvoirs publics sur ce plan. Une chance pour eux que le GRACQ (Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens) a annoncé mi-juillet que le Gouvernement wallon a adopté le Plan Infrastructures 2020-2026, qui définit un cadre budgétaire pour les chantiers wallons à venir. Il prévoit 250 millions d’euros supplémentaires pour des aménagements cyclo-piétons au cours de la législature actuelle.

Si vous préférez les voies vertes et les véloroutes permettant de parcourir la Wallonie en toute tranquillité sur plus de 2 000 km, jetez un coup d’œil sur le site du RAVeL (Réseau Autonome des Voies Lentes).

Commentaire

Tout sur les vélos

Vous envisagez le vélo électrique ? Consultez nos tests ou lisez nos enquêtes sur les casques, la sécurité, etc.

Plus d'infos...