Vélos

Rubbee X : de belles promesses ... sur papier

Partager sur

Transformer votre vélo classique en e-bike d’un coup de baguette magique en y installant un moteur : c’est le concept du Rubbee X. Nous l’avons testé mais, après plusieurs parcours d’essai, nous ne sommes pas entièrement convaincus.

Les vélos électriques ont le vent en poupe depuis des années déjà. Ils permettent de parcourir facilement de plus longues distances en plein air sans porter atteinte à l’environnement. Si c’est là l’objectif essentiel d’un vélo électrique, on peut bien sûr imaginer de fabriquer un petit moteur électrique à monter sur n’importe quel vélo ordinaire, et hop : on a un vélo électrique. C’est le concept du Rubbee X. Un module batterie-moteur fixé avec un support sur la tige de selle et un capteur placé du côté intérieur de la pédale gauche suffisent à assurer la métamorphose en un vélo électrique.

Montage facile, mais capacité de la batterie insuffisante

Le moteur entre en action dès que le capteur décèle des rotations du pédalier. On peut soi-même ajouter 1 ou 2 batteries au module batterie-moteur pour augmenter l’autonomie de la machine. Nous avons testé un modèle avec 2 batteries supplémentaires, soit 3 au total, pour une puissance de 350 watts. Le module avec 3 batteries coûte 727 €, et permet, à en croire son fabricant, d’atteindre une vitesse (illégale) de 32 km/h et de parcourir 48 kilomètres. Avec seulement 1 ou 2 batteries, la vitesse maximum n’est plus que de 25 km/h et la puissance est ramenée à 250 watts. Selon nous, avec 94 Wh par unité, la capacité de la batterie est (trop) faible.

En tout cas, le montage des éléments a été facile, et nous avons jugé bonne l’assistance en terrain plat et à haute vitesse. Nous avons également constaté que, en cas de problème, vous pouvez compter sur l’efficacité du service après-vente par e-mail. Au rayon négatif, l’assistance en côte est quasi inexistante. Une fois la batterie vide, le moteur, qui pèse quand même 4 kilos avec les 3 batteries, oppose beaucoup de résistance. On peut bien sur y remédier très vite en le découplant, mais si votre batterie vous laisse tomber au milieu de la balade, vous conservez le poids mort pour le reste du parcours. Le système est aussi très bruyant.

Moins adapté aux vélos de course et aux vélos pliables

L’installation s’est révélée moins simple quand nous avons voulu monter le Rubbee X sur un vélo de course ou un vélo pliable, et il s’est aussi montré beaucoup moins performant. La tige de selle en carbone du vélo de course est plus fragile que celle du vélo classique, et il faut donc prendre garde à ne pas trop serrer le support du moteur. Sur le vélo de course comme sur le vélo pliable, il n’y avait pas assez de place pour fixer le capteur à l’intérieur de la pédale de gauche, et nous l’avons donc placé à l’extérieur de celle de droite.

Il reste du pain sur la planche

Si nous sommes acquis à l’idée d’un moteur électrique à installer sur un vélo ordinaire, il reste encore pas mal de choses à améliorer. Pour l’instant, cela n’intéressera que ceux qui roulent essentiellement sur le plat, et sur des trajets pas trop longs. Si l’on ajoute à cela un prix assez élevé, il y a peu de chances que le Rubbee X parvienne à conquérir à la hussarde le monde du vélo.

Pour toutes les infos sur les vélos électriques et les trottinettes, regardez sur notre site.

Louez un vélo électrique à partir de 96€/mois

Partez en balade le cœur léger grâce à un forfait mensuel tout compris : assurance, entretien et réparation.

batavus-Finez-E-go-power-sport

Batavus Finez E-go power sport 73

à partir de 118 €

Plus d'infos
Koga-pace-b10

Koga Pace B10 81

à partir de 169 €

Plus d'infos
Sparta-d-rule-m8b

Sparta d-rule m8tB 81

à partir de 113 €

Plus d'infos

Commentaire

Tout sur les vélos

Vous envisagez le vélo électrique ? Consultez nos tests ou lisez nos enquêtes sur les casques, la sécurité, etc.

Plus d'infos...