Autos

Voitures électriques : quelles conséquences pour les employés ?

Partager sur

D'ici cinq ans, notre parc automobile d'entreprise belge sera beaucoup plus écologique. Mais la réduction des émissions de CO2 se traduira-t-elle aussi par une conduite moins chère ? Y aura-t-il suffisamment de bornes de recharge ? Notre réseau électrique peut-il faire face à une demande accrue ? Nous répondons à vos questions sur la nouvelle législation.

À partir de 2026, les voitures de société à zéro émission - électriques, à hydrogène ou à une autre technologie sans CO2 - doivent devenir la norme dans notre pays. Cette nouvelle mesure ne s'applique qu'aux voitures, et non aux camionnettes.

Environ 800 000 véhicules de société deviendront entièrement électriques, ce qui n'est pas sans conséquences.

- Dois-je installer une borne de recharge ?

Non, vous n'êtes pas obligé d'installer une borne de recharge. Mais le gouvernement fédéral prévoit une réduction d'impôt de 45 % en 2022 à tous ceux qui le font, limitée à 1 500 € par borne de recharge et par contribuable. Ce pourcentage diminuera chaque année, pour atteindre 15 % en 2024.

- Je vis dans un appartement sans parking devant la porte. Où puis-je recharger ma voiture électrique ?

Si vous ne pouvez pas installer une borne de recharge chez vous, vous pourrez probablement recharger votre voiture sur votre lieu de travail, chez un autre employeur, ou dans votre quartier. Les entreprises bénéficient d'une déduction accrue des coûts lorsqu'elles installent des bornes de recharge semi-publiques. Ceux-ci sont accessibles aux autres utilisateurs lorsque leur propre personnel n'est pas présent. En outre, le gouvernement déploie des efforts supplémentaires pour développer considérablement l'infrastructure de recharge publique d'ici là.

- Mon empreinte écologique sera-t-elle réduite ?

La réponse à cette question est double. Il est évident que les émissions de CO2 diminueront grâce à l'augmentation du nombre de voitures électriques en circulation. Mais en fin de compte, tous les constructeurs automobiles doivent prendre des mesures pour rendre la production moins polluante.

- Je ne veux pas une voiture de société, ai-je droit à un autre avantage ?

Depuis 2019, les employeurs peuvent accorder un budget mobilité aux salariés qui ont droit à un véhicule de société mais qui n'en veulent pas. Ils peuvent encore opter pour des alternatives de mobilité durable (transports publics, vélos partagés, e-steps, etc.). Pour l'instant, cela est soumis à certaines conditions strictes, comme une période d'attente qui vous empêche d'embarquer immédiatement. Ces règles seront assouplies et rendues plus attrayantes.

- Les voitures de société resteront-elles déductibles des impôts pour l'employeur ?

Seuls les véhicules de société qui n'émettent pas de CO2 seront déductibles à 100 %. Cet avantage fiscal diminuera progressivement pour atteindre une déduction de 67,5 % en 2031. La déductibilité fiscale des voitures à essence et diesel sera encore réduite à zéro d'ici 2028. Vous-même ne ressentirez rien de ce changement car les plans se limitent uniquement à la déductibilité pour l'impôt sur les sociétés. L'avantage imposable lié à l'utilisation privée d'une voiture de société restera donc inchangé pour le moment. D'autre part, les entreprises offriront à leur personnel une option plus verte et donc alternative. Ce changement pourrait conduire au choix d'une voiture plus petite mais sans émissions.

- Je peux choisir une nouvelle voiture de fonction, que dois-je faire ?

Rien ne changera pour les voitures de société actuelles. Les voitures achetées avant le 1er juillet 2023 continuent de relever de l'ancien système. Il y aura ensuite une période de transition au cours de laquelle les employés seront probablement encouragés à choisir une voiture de société sans émissions. En effet, les voitures à essence et diesel seront moins déductibles fiscalement pour les employeurs chaque année à partir de 2023.

- Je reçois de mon employeur une voiture diesel ou à essence, une somme supplémentaire sera-t-elle déduite de mon salaire ?

Pour l'instant, aucun montant supplémentaire ne sera déduit de votre salaire si vous continuez à conduire une voiture polluante.

- J’ai plus confiance en une voiture de fonction hybride que sur une voiture entièrement électrique, est-ce que je bénéficie des mêmes avantages ?

Malheureusement, ces avantages ne s'appliquent pas aux voitures hybrides, car elles utilisent encore en partie des combustibles fossiles. À partir de 2023, la déductibilité fiscale de ces voitures sera donc également réduite.

- Devrons-nous tous payer plus d'impôts ?

Aujourd'hui, le gouvernement perçoit des droits d'accises sur le diesel et l'essence. L'importante réduction des revenus pour notre Trésor public devra être compensée, mais aucun plan concret n'est encore sur la table.

- Notre réseau électrique peut-il supporter cette capacité accrue ?

Notre consommation d'électricité va certainement augmenter, mais cette augmentation est assez limitée, à quelques pour cent. Cela ne posera aucun problème si la recharge des voitures électriques est répartie. Le gouvernement compte également sur des initiatives d'efficacité énergétique de la part des entreprises, comme l'installation de panneaux solaires, afin que les voitures stationnaires puissent être rechargées pendant la journée grâce à l'énergie produite sur place.

Les moments de pointe (lorsque nous commençons à charger en masse nos voitures électriques) doivent être surveillés, car une surcharge de notre réseau électrique a évidemment des conséquences pour le consommateur. Il est donc important de répartir la charge sur toute la journée. La "recharge intelligente" deviendra une nécessité.

Réaction de Test Achats

En tant que défenseur de l'amélioration de l'environnement, Test Achats soutient vivement l'initiative visant à rendre les voitures de société et les voitures en général plus écologiques. À partir de 2025, la conduite électrique sera moins chère que la conduite au carburant fossile. Voir notre communiqué de presse pour plus d'informations.

En outre, les transports publics et les modes de transport alternatifs doivent devenir encore plus attrayants et accessibles, car "si tout le monde continue à utiliser sa voiture, aussi ‘verte’ soit-elle, les embouteillages en Belgique ne diminueront pas", souligne notre expert en mobilité Leo Muyshondt. Mobility as a service (MaaS) ou "mobilité en tant que service" devra donc évoluer dans les années à venir vers une plateforme numérique performante où les consommateurs pourront commander un train, tram, bus, taxi, une voiture partagée ou un vélo partagé via une seule application.

Louez votre nouvelle voiture en toute sérénité

Optez pour une formule Private Lease, à partir de 195 € par mois

FIAT 500 Star 1.0 Hybrid 70

FIAT 500 STAR 1.0 Hybrid 70

à partir de 234 €

Plus d'infos
Hyundai i10 1.0 Comfort

Hyundai i10 1.0 Comfort

à partir de 335 €

Plus d'infos
Kia Picanto MUST 1.0 ISG

Kia Picanto MUST 1.0T ISG

à partir de 195 €

Plus d'infos

Commentaire

Tout sur les autos

Toutes les informations dont vous avez besoin pour choisir la voiture qui vous convient le mieux.

Plus d'infos...