Transports publics

La SNCB pénalise ses clients sans smartphone ou PC

Partager sur

La SNCB a une fois de plus augmenté ses tarifs. La compagnie ferroviaire nationale ajuste ses prix chaque année. Cette année, il est frappant de constater que ceux qui achètent un billet au distributeur ou au guichet paient plus que via leur smartphone ou leur ordinateur. Test Achats s'oppose à cette politique de prix injuste.

Depuis le lundi 1er février 2021, un billet émis par la SNCB est devenu plus cher pour ceux qui ne surfent pas sur la vague digitale. Les navetteurs qui veulent payer le meilleur tarif sont en effet invités à réserver leur voyage en train via l'application de la SNCB. Pour ceux qui n'ont pas d'ordinateur ou de smartphone, ce n'est évidemment pas une option, donc vous paierez plus cher de toute façon.

Les passagers de train qui préfèrent acheter leurs billets de manière traditionnelle au guichet seront encore plus touchés d’ici la fin de cette année, car à partir de là, ils ne pourront plus se rendre qu'à un nombre limité de guichets.

Combien coûte votre voyage en train maintenant ?

Concrètement, les abonnements de train deviendront presque 2 % plus chers et les billets standard en moyenne 0,65 %.

Mais le grand perdant de la politique tarifaire renouvelée de la SNCB est le navetteur traditionnel, plus précisément pour les titres de transport suivants :

  • Pour une carte de dix voyages - appelé "standard multi (rail pass)" - en deuxième classe, vous payez toujours 83 €, du moins si vous achetez votre billet via l'application de la SNCB. Si vous n'achetez pas votre billet via votre ordinateur ou votre smartphone, vous paierez 3 € supplémentaires, soit 86 € !
  • Pour les voyages de courte durée - vers des gares proches de votre gare de départ - il est préférable d'utiliser le "Local Multi (Key Card)". Par trajet, vous payez désormais au distributeur automatique ou au guichet 0,10 € de plus que par voie digitale (2,80 € contre 2,70 €). Pour dix voyages en train en deuxième classe, vous payez 1 € de plus au distributeur de billets ou au guichet : 28 € contre 27 € via l'application SNCB.

Cette augmentation des tarifs est un nouveau coup porté au portefeuille des voyageurs déjà précédemment touchés. Au début du mois dernier, la SNCB a en effet obligé ses clients à payer à nouveau pour les trajets à vélo après que le gouvernement ait décidé d'autoriser la gratuité de tous les vélos dans le train jusqu'à la fin de l'année dernière.

Dans un monde où les navetteurs utilisent de plus en plus fréquemment la bicyclette, souvent en combinaison avec les transports publics, et où la possession d'un smartphone ou d'un ordinateur ne va pas encore de soi pour chaque Belge, Test Achats exhorte la SNCB à faire preuve de plus de compréhension et à prendre des mesures supplémentaires en faveur du consommateur.

44 guichets à fermer

Une mesure supplémentaire drastique pour stimuler la digitalisation des ventes de billets a aussi été prise par la SNCB en qui vient d'annoncer la fermeture définitive de 44 guichets d’ici la fin de l’année. L'achat d'un billet par ce biais est donc non seulement rendu plus cher mais aussi plus difficile pour tous les consommateurs qui ne maîtrisent pas le digital.

Partagez votre opinion

Que pensez-vous de la stratégie actuelle de la SNCB qui consiste à se concentrer davantage sur la digitalisation en augmentant ses tarifs pour les voies traditionnelles et en fermant les guichets ? Participez à la discussion dans notre communauté.

Commentaire

Transports publics

Comment relever les défis des transports publics dans le futur? C'est une des questions brûlantes de l'après Covid-19.

Plus d'infos...