News

Nouveau test : les vins blancs d’Australie et de Nouvelle-Zélande

14 mars 2019
Cubi vins

14 mars 2019
En 30 ans, l’Australie et la Nouvelle-Zélande se sont taillé une place de choix dans le monde viticole. S’il ne s’agit pas des plus grands pays viticoles à l’échelle mondiale, la qualité du vin mérite amplement d’être soulignée. Nous avons testé quelques vins blancs provenant de ces pays du Nouveau Monde qui feront très bientôt leur apparition dans notre Guide des Vins 2020.

Mars 2019 : les vins blancs d’Australie et de Nouvelle-Zélande

Peu d’autres pays ont vu leur superficie de vignobles et leurs exportations de vins croître autant que ces deux pays viticoles relativement jeunes. Ils sont en outre réputés pour leur expertise technique et novatrice.

Notre test

L’année dernière, nous avons examiné de plus près les vins rouges de ces pays du Nouveau Monde. Les blancs sont cette année à l’honneur : 15 vins blancs australiens et 10 vins blancs néo-zélandais. Les vins australiens proviennent principalement du cépage chardonnay et sont originaires des régions viticoles du Sud-Est de l’Australie, et les vins néo-zélandais à base de sauvignon blanc, de la célèbre région viticole de Marlborough. La plupart des vins ont été embouteillés en 2018, l’année de récolte la plus récente. Ils sont disponibles dans les grandes chaînes de supermarchés ou chez des détaillants en vins à des prix allant de 2,99 € à 13,85 €.

Les vins blancs d’Australie et de Nouvelle-Zélande : nos résultats

Yellow Tail (blanc) 2018
88
Voir nos résultats de test

Obtenez un accès exclusif

Prix de référence
6,29 
Jacob's Creek Classic 2018
88
Voir nos résultats de test

Obtenez un accès exclusif

Prix de référence
6,69 
Boomerang Bay (blanc) 2017
88
Voir nos résultats de test

Obtenez un accès exclusif

Prix de référence
8,25 

Pour consulter les résultats de test du Comparateur Vin, vous devez être abonné à Test-Achats et à notre Guide des Vins. Pour plus d'infos, appelez notre service abonnement.

02 542 33 00

Australie

Histoire

L’histoire viticole de l’Australie remonte à la fin du 18e siècle, lorsque des pieds de vigne importés y ont été plantés pour la première fois. Si la production de vins principalement fortifiés était destinée dans un premier temps à l’exportation vers les colonisateurs britanniques, elle a progressivement évolué à partir des années 1950 pour devenir une production hyper moderne de vins rouges et blancs secs. Pour le moment, l’Australie occupe la 8ème place du classement mondial des pays producteurs de vins.

Climat et géographie

Dans les grandes lignes, le climat peut être subdivisé en 3 types : la côte septentrionale tropicale (climat pluvieux avec périodes de sécheresse), le centre et l’ouest secs (désert et steppes) et le sud-est tempéré (climat méditerranéen). La viticulture est principalement concentrée dans cette dernière partie, où le climat tempéré, auquel s’ajoute l’influence des montagnes et des océans, produit les circonstances idéales pour la viticulture.

Cépages

La viticulture en Australie peut compter sur plus de 100 cépages différents, principalement des variétés de qualité européennes (françaises). Le cépage blanc le plus important est le chardonnay. Le sémillon, le riesling et le sauvignon blanc comptent parmi les autres cépages utilisés. Les principaux raisins rouges sont la syrah, le cabernet sauvignon, le merlot, le pinot noir et le grenache. Une tendance commence à poindre dans le monde viticole, à savoir les "duo blends", un mélange entre deux variétés de raisins différentes.

Législation et régions viticoles

Par rapport à la réglementation européenne, la réglementation australienne est particulièrement souple. Sur pression de l’Europe, l’organisme public AWBC (Australian Wine and Brandy Corporation) a tout de même introduit des indications géographiques (IG). Cela dit, seules ont été définies des régions viticoles, sans autres règle en matière de viticulture et de techniques de vinification. En revanche, la règle des 85 % est bien en vigueur pour les exportations vers l’Europe et les États-Unis. Celle-ci stipule qu’un minimum de 85 % du vin doit correspondre à la région, au millésime et au cépage renseignés sur l’étiquette.
La majeure partie des régions viticoles d’Australie relèvent de la grande région générique "South Eastern Australia". Six états se partagent la viticulture :

  • La Nouvelle-Galles du Sud (autour de Sydney) ;
  • Victoria (Melbourne) ;
  • L’Australie méridionale (capitale viticole Adelaide) ;
  • L’Australie occidentale (Perth) ;
  • La Tasmanie;
  • Le Queensland.

Chaque état est subdivisé en plus petites régions viticoles, dont 60 sont officiellement reconnues. Parmi lesquelles citons Hunter Valley, Barossa Valley et Clare Valley.

Nouvelle-Zélande

Histoire

L’origine de la viticulture en Nouvelle-Zélande remonte aux immigrants d’Europe. Jusqu’aux années 1970, la viticulture néo-zélandaise se pratiquait à une échelle relativement modeste et était plutôt insignifiante. Il faudra même attendre 1990 pour que la première bouteille de vin fasse son apparition dans les rayons des magasins. La qualité n’était pas en cause, mais bien la prohibition de l’alcool. Depuis, le pays rattrape son retard de manière remarquable. La Nouvelle-Zélande se classe désormais 16ème à l’échelle mondiale parmi les pays producteurs de vins.

Climat et géographie

La Nouvelle-Zélande compte parmi les pays viticoles les plus méridionaux au monde. Le pays s’étend sur 1 600 kilomètres et connaît donc d’assez grandes variations climatiques. Le Nord baigne dans un climat subtropical, le centre bénéficie d’un climat maritime tempéré tandis que celui du sud est continental. En raison de la proximité de l’océan, de la protection naturelle des chaînes de montagne, de la composition unique du sol et des nombreuses heures d’ensoleillement, la Nouvelle-Zélande se prête à merveille à la viticulture.
Elle se compose d’une île du nord (North Island) et d’une île du sud (South Island). Il y a encore peu, l’île du nord était la région produisant le plus de vin. Cette situation a récemment changé. La plupart des vignobles se situent de nos jours sur la côte est des deux îles.

Cépages

Le sauvignon blanc néo-zélandais passe dans le monde entier pour un digne représentant de ce cépage. Le chardonnay, le pinot noir et le riesling sont eux aussi cultivés avec succès pour produire des vins blancs tandis que le merlot et le cabernet servent à la production de vins rouges. Plus de la moitié de la superficie des vignobles est occupée par des variétés blanches, mais la culture de raisins rouges a sensiblement augmenté ces dernières années. 

Législation et régions viticoles

Les viticulteurs néo-zélandais ne subissent pas les contraintes d’une législation viticole stricte. Ce n’est qu’à partir des années 80 qu’un nombre limité de règles standard sont entrées en application. Les vins destinés à l’exportation sont soumis à une analyse chimique et à un test de dégustation ("Wine Export Certification").
Au total, une dizaine de régions viticoles ont été délimitées, dont les plus connues sont : Gisborne, Hawke’s Bay et Wairarapa (Martinborough) sur l’île du nord, et Marlborough ainsi que Central Otago sur l’île du sud. En raison des importantes différences climatiques, les régions viticoles varient fortement au niveau du terroir.