News

Nouvellement testés : champagnes

02 décembre 2019
vins rouges des Balkans et du Maroc

Chaque année, nous testons à l’approche des fêtes une sélection de vins mousseux mis en vente dans différentes grandes surfaces. Notre comparateur Champagnes et Mousseux vous aide à choisir les bulles les plus savoureuses pour vos apéritifs conviviaux et festifs, ou pour offrir en cadeau à vos proches et amis.

Juillet 2017: vins bio

Depuis le millésime 2012, l’Europe autorise l’appellation "vin bio" pour un vin issu de la viticulture biologique. La caractéristique la plus connue de l’agriculture biologique est de ne pas recourir aux fertilisants et autres pesticides chimiques. Les soins apportés au sol et au cep de vigne sont les plus naturels possibles. Les viticulteurs biologiques recourent à des traitements "naturels" pour combattre les maladies.

Les vins bio se trouvent principalement en France, où ils connaissent actuellement une forte progression. L’appellation "vin bio" est cependant utilisée également depuis un certain temps dans le Nouveau Monde, où on la rencontre de plus en plus fréquemment. En Argentine principalement, du moins dans notre sélection. On constate en outre que le label bio concerne principalement des vins blancs.

Nos tests

Dans l’ensemble, nos tests évaluent les vins bio de la même manière que les autres vins, à l’exception toutefois de la teneur en sulfites. Nous nous montrons plus fermes à ce sujet dans la mesure où la réglementation diffère également. À taux de sulfites égal, un vin bio se verra ainsi octroyer une étoile de moins pour ce critère qu’un vin non-bio.

La réglementation européenne de 2012 proscrit par ailleurs le recours aux pesticides pour la culture de la vigne destinée au vin bio. Certains procédés de vinification sont également interdits, notamment le refroidissement, l’électrodialyse, la désalcoolisation, la suppression de SO2, etc. L’emploi de sulfate de cuivre pour la traite du mildiou est finalement (juillet 2015) prohibé. C’est une bonne chose dans la mesure où cette pratique entraînait une pollution des sols.

En 2015, nous avons analysé le taux de pesticides de 79 vins, en testant pour chaque vin issu de la viticulture traditionnelle une alternative biologique provenant de la même région. Les résultats étaient meilleurs qu’en 2008, des résidus ayant à l’époque été retrouvés dans 4 des 17 vins bio. Si les vins traditionnels contiennent souvent des résidus, nous n’avons trouvé de résidus de pesticides que dans 2 des 39 vins bio.

Le vin produit, étiqueté et importé après le 31 juillet 2012 doit concorder avec la réglementation européenne en matière de vin bio et être appelé "vin bio" au lieu de "vin produit avec des raisins biologiques".

CHÂTEAU TAPIE 2018
88
Voir nos résultats de test

Obtenez un accès exclusif

Prix de référence
4,99 
GRIS 2018
88
Voir nos résultats de test

Obtenez un accès exclusif

Prix de référence
4,99 
MESTA 2017
88
Voir nos résultats de test

Obtenez un accès exclusif

Prix de référence
4,99 

Vous n'êtes pas abonné

Pour consulter les résultats de test du Comparateur Vins, vous devez être abonné à Test-Achats et à notre Guide des Vins. Pour plus d'infos, appelez notre service abonnement.

02 542 33 00

Vin bio, vin biodynamique et vin naturel : les différences

Comme évoqué précédemment, un vin bio doit répondre à des normes européennes strictes en matière de provenance des raisins, de produits autorisés et de vinification.
L’approche biodynamique va plus loin encore: elle ne se contente pas de prohiber les fertilisants et les pesticides chimiques, mais tient également compte des cycles solaire et lunaire pour le calendrier agricole. L’idée sous-jacente est de tirer parti de l’énergie naturelle et de s’appuyer sur les défenses internes du cep, etc.
Le vin naturel est un vin avec le moins possible d’intervention humaine (vendange manuelle, pas d’ajout de sulfites, etc.). On observe néanmoins un manque de transparence. Étant donné l’absence de cahier des charges, la mention 'vin naturel" sur une étiquette ne vous donne aucune garantie qu’il s’agisse bien d’un vin bio.

Sulfites

Des sulfites sont parfois ajoutés au vin pour enrayer le processus de fermentation dans la bouteille et améliorer la conservation. Si la production de vin s’accompagne fatalement d’un léger dépôt naturel de sulfites, leur ajout en trop grande quantité peut avoir des conséquences néfastes pour celui qui en boit. Cela peut altérer le goût, voire entraîner des maux de tête, nausées, troubles de la digestion ou autres réactions allergiques, et cela même après un seul verre.

Les vins bio se caractérisent généralement par une teneur en sulfites moindre. L’étiquette porte même parfois la mention : "no sulfites added". Cela peut toutefois entraîner d’éventuels problèmes de conservation dans la mesure où une quantité minimale de sulfites libres est nécessaire pour garantir la durée de conservation du vin (> 10mg/l pour le vin blanc et > 5mg/l pour le vin rouge). Les sulfites jouent un rôle important en ce qu’ils entravent l’oxydation du vin et permettent dès lors de le conserver plus longtemps. Cela n’a évidemment aucune importance si vous voulez le boire immédiatement.