News

Vins rouges des Côtes du Rhône : déjà un médaillé à 3,49€ !

13 octobre 2020
Vins rouges Côtes du Rhône

Même s’ils sont restés pendant des siècles dans l’ombre des bourgognes et des bordeaux, les vins de la vallée du Rhône sont de plus en plus prisés, leur offre étant vaste et variée. Nous avons testé quelques vins rouges des Côtes du Rhône, qui apparaîtront également début décembre dans notre nouveau Guide des Vins 2021.

Les Côtes du Rhône sont l’une des plus anciennes régions viticoles de France. La vallée du Rhône déploie ses charmes au sud-est de l’Hexagone et s’étend tout en longueur le long des rives du Rhône, sur près de 200 km, traversant ainsi 6 départements. La région est subdivisée en une partie septentrionale et une partie méridionale. De tout temps, la région a principalement livré des vins rouges plus légers et fruités, mais en matière de blancs, de rosés et de doux aussi, vous trouverez assurément votre bonheur.

Notre test

Pour ce test, nous avons sélectionné 24 vins rouges des Côtes du Rhône en France, dont 6 vins biologiques. Parmi les appellations d’origine bien connues (AOP) des vins sélectionnés, épinglons les Côtes du Rhône Villages, Vacqueyras, Cairanne et Beaumes-de-Venise. Les cépages utilisés sont presque exclusivement des mélanges de grenache et de syrah, alternant avec le carignan, le mourvèdre, le cinsault ou le marselan. La plupart des vins ont été embouteillés en 2018 et 2019, les années de récolte les plus récentes. Ces vins sont disponibles dans les grandes chaînes de supermarchés ou chez des détaillants en vin à des prix allant de 3,49 € à 14,95 €.

Vins rouges des Côtes du Rhône : nos résultats

Pour consulter les résultats de test du Comparateur Vin, vous devez être abonné à Test-Achats et à notre Guide des Vins. Pour plus d'infos, appelez notre service abonnement.

02 542 33 00

Histoire

L’histoire de la viticulture le long du Rhône remonte à plus de deux mille ans en arrière, probablement à l’époque des Grecs. La vallée du Rhône a toujours été une excellente voie de liaison. L’origine du nom "Côtes du Rhône" se situe dans le département du Gard, où c’était le nom au 17e siècle d’un district administratif aux vins célèbres. A l’époque déjà, un règlement avait été adopté pour protéger l’authenticité de la provenance des vins et garantir leur qualité, et les barriques étaient marquées au fer rouge des lettres "C.D.R.". La notoriété s’est élargie au fil des siècles et a été officialisée par l’octroi de l’Appellation d’Origine Protégée (AOP) Côtes du Rhône en 1937.

Climat et terroir

La région est subdivisée en une partie septentrionale et une partie méridionale. Il existe des différentes marquées entre les deux régions en termes de sol, de climat et de cépages. La partie septentrionale, de Vienne à Valence, baigne dans un climat continental tempéré, et la vallée est étroite et les coteaux abrupts, et le sol se compose principalement de granit. La partie méridionale baigne dans un climat méditerranéen plus chaud, avec des étés très secs et souvent un mistral soutenu. Dans cette partie, la région est plus vallonnée et le sol se compose de différents substrats comme le sable, la chaux, l’argile et le grès.

Cépages

La majeure partie des vins produits sont des rouges. En raison des différences de conditions géographiques et en raison des dispositions légales pour l’appellation d’origine, les viticulteurs doivent opérer une sélection. Dans la région septentrionale du Rhône, on a essentiellement recours à la puissante syrah, riche en tannins, pour la production de vins rouges, et des viognier, marsanne et roussanne pour les vins blancs. Dans la partie méridionale, se taillant la part du lion de la production viticole, le grenache noir est de loin la principale variété. Parmi les autres raisins importants pour le vin rouge, citons le carignan, le cinsault, la syrah et le mourvèdre, fréquemment utilisé comme raisin de complément. Pour les blancs, on a principalement recours au grenache blanc, à la clairette et au bourboulenc.

Législation et régions viticoles

Les vins du Rhône peuvent être répartis en plusieurs catégories. La première d’entre elles porte le label de qualité AOP Côtes du Rhône, un peu plus haut figure l’AOP Côtes du Rhône Villages, complété ou non par le nom de la localité. Le top de la région est constitué par les «crus», vins qui mentionnent uniquement le nom de la localité. Le plus connu d’entre eux est le Châteauneuf-du-Pape, mais le Gigondas, Vacqueyras, Beaumes-de-Venise, Rasteau, Vinsobres, Cairanne, Lirac et Tavel (les deux dernières régions sont principalement réputées pour leurs rosés) jouissent eux aussi d’une notoriété certaine. Les vins primeurs forment une catégorie à part ("jeunes appellations"), pouvant être commercialisés à partir du troisième jeudi de novembre, comme les Costières de Nîmes par exemple. Toujours au rayon des "célébrités", épinglons les Vins doux naturels (VDN) ou les vins (de dessert) moelleux fortifiés comme le Muscat Beaumes-de-Venise et le Rasteau.