Dossier

Epargne-pension: que choisir?

03 mars 2021
épargne-pension

L’épargne-pension est un moyen de se constituer individuellement une pension complémentaire tout en bénéficiant d'un avantage fiscal.Vaut-il mieux opter pour un fonds d'épargne-pension ou pour une assurance-vie? Et quelle est la différence avec un placement dans le cadre de l'épargne à long terme? 

De quoi s'agit-il?

Toute personne qui dispose d’un peu d’argent, et qui peut le placer jusqu’à son 60ème anniversaire, a intérêt à constituer individuellement une réserve pour sa pension. La bonne nouvelle, c’est que le fisc offre une aide financière sous forme d’avantage fiscal. Tout ce que vous avez à faire, c’est de placer votre argent d’une manière spécifique. Grâce à une réduction d’impôts, vous récupérez 25% ou 30% du montant investi, selon les cas (et un petit peu plus compte tenu des centimes additionnels communaux). Mais cet avantage fiscal est cependant assez tempéré à posteriori par l'impôt final. Toutefois, un tel placement peut être plus avantageux qu'un placement similaire sans soutien fiscal. 

Mieux vaut partir du principe que l’argent que vous placerez sera plus ou moins bloqué jusqu’au moment où vous prendrez votre pension. Si votre intention est de demander votre épargne après quelques années, par exemple pour devoir emprunter moins pour la maison que vous voulez acheter, vous allez en perdre une part importante, parce que le fisc va vous pénaliser lourdement.

Attention ! Nous parlons ici uniquement des possibilités accessibles en principe à tout un chacun. Nous n'abordons donc pas les formules spécifiques grâce auxquelles p. ex. les indépendants peuvent épargner pour plus tard avec un coup de pouce fiscal. Notons toutefois qu'une de ces possibilités, la PLCI (pension libre complémentaire pour indépendants) est tellement intéressante que nous conseillons d'y donner priorité si vous ne pouvez vous permettre qu'un seul pilier de pension complémentaire. N'entre pas davantage en ligne de compte la PLCS (pension libre complémentaire pour travailleurs salariés), le  nouveau régime de pension réservé aux travailleurs du secteur privé et aux fonctionnaires contractuels. Le message est d'ailleurs le suivant: retirer un avantage fiscal de formules que nous présentons dans ce dossier est en principe plus intéressant que d'investir dans une PLCS.

Deux formules

D’une part, vous pouvez opter pour une épargne-pension. Vous avez alors le choix entre: 

un fonds d’épargne-pension: c’est un fonds de placement établi spécifiquement dans le cadre de l’épargne-pension et géré par une banque; 
une assurance épargne-pension: c’est un contrat d’assurance-vie pour lequel vous indiquez que vous souhaitez profiter d’une réduction d’impôt dans le cadre de l’épargne-pension sur les versements. 
D’autre part, il y a la formule de l’assurance-vie «ordinaire». C’est le nom que nous utilisons pour ce que beaucoup qualifient d' «épargne à long terme». 
Les règles fiscales sont légèrement différentes.
 
Le montant maximum annuel

Le versement vous permettant de profiter chaque année de l’avantage fiscal est limité et diffère selon la formule. 

Pour l’épargne-pension, le paiement annuel maximum est identique pour toute personne, quel que soit le montant des revenus professionnels. Mais il y a deux possibilités. Voici les maxima pour l'année 2021:
soit vous investissez maximum 990€, et vous profitez alors d’une réduction d'impôt de 30%;
soit vous investissez maximum 1270€ et la réduction d'impôt est limitée à 25%.
Vous devrez de toute manière passer auprès de la banque/l'assureur si vous voulez verser le montant plus élevé. 

La réduction d'impôt dans le cadre de l’assurance-vie "ordinaire" est de 30%. Le versement maximum dépend des revenus professionnels nets, avec un maximum absolu de 2350€ par personne. Ce plafond ne s'applique cependant pas à tout le monde : il est inférieur si vos revenus professionnels (revenus de remplacement compris) n’atteignent pas 36 227 € ; car dans tous les cas, il ne peut pas dépasser 176,40 € plus 6 % de vos revenus professionnels.

Attention : certains consommateurs n’ont pas du tout intérêt à participer, car vu les circonstances, ils ne peuvent de toute façon pas profiter d’un avantage fiscal:
L’avantage fiscal est par définition exclu si vous ne payez pas d’impôts parce que vos revenus sont trop faibles. C’est le cas de certains pensionnés.
L’avantage fiscal avec une assurance-vie «ordinaire» n’est parfois pas possible, ou seulement partiellement, tant que vous profitez d’un avantage fiscal avec un prêt hypothécaire ou une autre assurance-vie. Pour en savoir plus, reportez-vous à «Notre recommandation pour le montant». 

 
L’offre de produits pour les fonds d’épargne-pension

Il existe une gamme restreinte de fonds d’épargne-pension. Le plus souvent, vous pouvez choisir au sein d'une même banque le niveau de risque, selon le pourcentage d’actions et d’obligations en portefeuille: 

Dynamique signifie que le placement s’effectue principalement en actions, et seulement une petite partie en obligations. 
Dans le cas d’un fonds neutre le placement est réparti pour moitié dans des actions et pour moitié dans des obligations. 
Un portefeuille défensif enfin, comporte principalement des obligations et seulement une petite partie d’actions. 

Avec un fonds d’épargne-pension, votre mise n’est pas protégée. En échange de cette incertitude financière, vous pouvez normalement compter à long terme sur un rendement potentiel élevé.

Depuis quelque temps, il existe une offre restreinte de fonds d'épargne-pension centrés sur les investissements durables. Dans ce cas, les gestionnaires dépassent les seuls critères financiers, en prenant également en compte les aspects environnementaux ou la politique sociale par exemple.

L’offre de produits pour les assurances-vie

Un même contrat peut, dans la plupart des cas, être souscrit aussi bien dans le cadre de l’épargne-pension que dans celui de l’assurance-vie «ordinaire». Ce choix doit cependant être fait au départ. 

Il existe de très nombreuses assurances-vie sur le marché, de trois types:
La branche 21 est le type sans risque. L’assureur offre un taux d’intérêt garanti sur vos versements (attention: il peut aussi être de 0%) et complète éventuellement ce rendement avec une participation bénéficiaire lorsque les résultats de la compagnie le permettent. 
La branche 23 est une assurance-vie à laquelle un fonds d’investissement est associé. Un risque y est donc automatiquement associé aussi. Différents niveaux de risque sont possibles: tout comme avec les fonds d’épargne-pension, une version dynamique, neutre ou défensive du fonds peut exister, mais celui-ci peut aussi investir exclusivement dans des actions (encore plus risqué que le fonds dynamique, donc). Avec un tel contrat, vous n’avez aucune garantie de récupérer votre mise, mais à long terme, vous pouvez en principe escompter un rendement potentiel élevé.
La branche 44 est relativement récente. Il s’agit d’un seul contrat avec deux composants différents: un de la branche 21, l’autre de la branche 23 (avec différentes versions possibles, et des niveaux de risque divers, comme expliqué plus haut). Selon le composant que vous choisissez, vous avez donc un placement sans ou avec risque. 
 
Il importe de faire le bon choix

Pour tirer le meilleur profit des formules d’épargne fiscalement avantageuses pour une pension complémentaire, il est conseillé de ne pas choisir n’importe quel placement à n’importe quel âge. Plus vous vous approchez du moment où vous désirez retirer le capital constitué, plus votre placement doit être sécurisé. 

Il vous faut donc, chaque année, reconsidérer votre produit et votre formule de placement afin d’être certain qu’ils soient encore appropriés. Si vous estimez que ce n’est pas le cas, vous pouvez tout simplement arrêter de verser dans ce produit et investir dorénavant dans un autre. Un switch complet, donc avec transfert du capital déjà constitué, est une autre paire de manches.

Transfert pas toujours possible

Si vous voulez un tel changement uniquement pour réduire le risque, vous vous trouvez avec deux types de produits qui sont bons par définition. Le transfert du capital déjà constitué est d’office possible si:

• vous avez investi dans un fonds d’épargne-pension. Car vous pouvez alors généralement passer de la version dynamique à la version neutre du même contrat, et ensuite à la version défensive. Vous continuez donc d’investir dans une formule à risque étant donné que vous n’avez pas de garantie pour votre mise, mais moins il y a d’actions en portefeuille, plus le risque de variations de cours est limité à court terme.

• vous avez opté pour une assurance-vie de la branche 44 (dans le cadre de l’épargne-pension ou de l’assurance-vie «ordinaire»). Car vous pouvez alors passer sans problème de la branche 23 à la branche 21 dans le même contrat. Vous passez ainsi d’un produit risqué à un produit sans risque et vous ne devez plus craindre de perdre votre mise. Dans le cadre de l’épargne-pension, vous devez transférer la totalité de la réserve tandis que dans le cadre de l’assurance-vie «ordinaire», vous êtes libre de choisir le montant.

Il n’est par contre légalement pas autorisé de transférer le capital déjà constitué si vous:

  • passez, dans le cadre d’une épargne-pension, d'un fonds vers une assurance et vice-versa;
  • passez de la formule de l’épargne-pension à celle de l’assurance-vie ordinaire, ou vice-versa. 

Dommage, car cela aurait pu être une solution pour celui qui veut mettre en sécurité les avoirs de son fonds d'épargne-pension: si il pouvait les héberger dans une assurance-vie de la branche 21, il bénéficierait d'un rendement garanti.


Ne transférez pas trop vite

Quoi qu’il en soit, réfléchissez-y à deux fois avant de demander le transfert. 

Si vous aviez épargné dans le cadre d’une "assurance-vie ordinaire" de la branche 21 (avec rendement garanti) ou dans un produit de la branche 23 (sans rendement garanti) et si vous souhaitez maintenant vous adresser à un autre assureur, la note sera particulièrement salée. Le fisc taxera le capital transféré à pas moins de 33 % (à quoi il faudra encore ajouter les centimes additionnels communaux). 

Par contre, il est facile d’échapper à cette amende fiscale si le transfert se fait vers un autre fonds de pension ou vers une autre assurance d’épargne pension. Il suffit de transférer la totalité du capital, et pas seulement une partie. Avec l’assurance-vie, sachez toutefois qu’on vous réclamera peut-être des frais de sortie chez "l’ancien" assureur, et des frais d’entrée chez "le nouveau". Mais même avec un fonds d'épargne-pension, vous risquez de devoir payer des frais si vous changez de banque. Informez-vous donc bien avant de procéder au transfert. 

Le fisc ne vous posera pas de problème si vous passez d'un fonds de pension à l'autre. Mais gare aux frais que la banque applique parfois. En principe, il n'y en a  pas si le transfert se fait vers un autre fonds d'épargne-pension au sein de la même banque, mais il vaut néanmoins mieux vous renseigner au préalable. Même si cela reste plutôt exceptionnel à l'heure actuelle, il n'est pas exclu que vous deviez débourser les frais d'entrée habituels sur le capital que vous transférez. La probabilité de tels frais est beaucoup plus grande lorsque vous transférez l'argent vers le fonds d'épargne-pension d'une autre banque. Dans ce cas également, informez-vous à l'avance, car il existe des banques où un tel transfert est gratuit. Il arrive même exceptionnellement, si vous avez dû payer des frais, que vous puissiez être remboursé par la nouvelle banque (en tout ou en partie).

Vous comprenez maintenant à quel point il est important de choisir le bon produit dès le début. Nous vous y aidons dans ce dossier.

 


Jusque quand pouvez-vous en profiter?

Epargne-pension
Vous pouvez bénéficier de l’avantage fiscal jusqu’à 64 ans au plus tard.

Conseil : si votre contrat date d’avant votre 55ème anniversaire, l’année où vous avez 60 ans, faites votre versement après le prélèvement de l’impôt final. Vous gagnez ainsi 8% sur ce versement.

Epargne à long terme
Il n’y a pas d’âge maximum légal pour pouvoir bénéficier de l’avantage légal. Le temps pendant lequel vous pouvez continuer à en profiter dépend de ce que prévoit votre contrat.

Conseil : si vous pensez disposer encore d’un revenu imposable après 65 ans, il peut être intéressant, avec certains contrats, de choisir un âge de fin de vie élevé, par exemple 90 ans ou même plus. Parce que, de la sorte, après le prélèvement de l’impôt final, vous pourrez le cas échéant continuer à faire pendant de longues années encore des versements qui, d’une part, vous procureront un avantage fiscal et d’autre part vous constitueront une épargne totalement exonérée d’impôt au moment de la toucher. Sans que cet argent reste bloqué entretemps jusqu’à la date d’échéance et sans que vous soyez obligé de verser de l’argent chaque année.

Conseil : si votre contrat date d’avant votre 55ème anniversaire, l’année où vous avez 60 ans faites votre versement après le prélèvement de l’impôt final. Idem si vous avez débuté après 55 ans et que vous êtes imposé après votre 60e anniversaire: l'année où vous êtes imposé, faites votre versement après prélèvement de l'impôt.  Vous gagnerez ainsi 10 % sur ce versement.

Combien investir? 

Comment, pour l’épargne-pension, choisir entre un versement de maximum 990 € ou 1270€ ? Et à quoi faire attention lorsque vous déterminez combien de prime vous versez dans le cadre de l’épargne à long terme (assurance-vie « ordinaire »)? Nous vous disons comment déterminer le montant idéal à investir dans cette formule d’épargne assortie d’un avantage fiscal.  

 

Quels sont les Maîtres-Achats ?

Choisirais-je simplement le fonds d’épargne-pension de ma banque ou y a-t-il certains fonds qui performent nettement mieux que d’autres? Il existe tellement d’assurances-vie sur le marché : comment choisir ? Nous vous expliquons dans quels produits il vaut mieux investir, en fonction de votre âge.
 

Quel impôt final ?

Comme on l’a vu, le fisc intervient des deux côtés : d’une part avec l’avantage fiscal qu’il octroie sur les versements, et d’autre part avec l’impôt qu’il prélèvera plus tard. Il est important de savoir à quel moment ce prélèvement interviendra et de combien il amputera alors l’épargne que vous avez constituée.

Quel impôt final ?

Comme on l’a vu, le fisc intervient des deux côtés : d’une part avec l’avantage fiscal qu’il octroie sur les versements, et d’autre part avec l’impôt qu’il prélèvera plus tard. Il est important de savoir à quel moment ce prélèvement interviendra et de combien il amputera alors l’épargne que vous avez constituée.
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

4 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

03-01-2021

Bonjour
J’ai déjà une branche 21 et une branche 23
Est ce que une plcs serait fiscalement intéressante pour moi
puis je cumuler merci

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

25-02-2021
, a répondu:

Boonjour Simon. Excusez notre délai de réponse. Il nous est difficile de répondre à cette question sans avoir plus de détails. Nous vous invitons à contacter notre permanence financière au 025423350.^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-04-2020

Bonjour,
J'ai une assurance solde restant dû. Comment savoir combien je peux encore mettre dans une épargne-pension de la branche 21?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

02-03-2021
, a répondu:

Nous vous remercions pour votre question. Vous disposez d’une assurance solde restan dû. Afin de savoir ce que vous pouvez encore verser dans une assurance complémentaire dans le volet fiscal de l’éparge à long terme, il s’agira de déterminer le montant que vous verser dans votre assurance solde restant dû et connaitre vos revenus. Montant maximum 6% de votre revenu net imposable augmenté de EUR 179,10 avec un maximum de EUR 2390,-. Notre permanence financière – 02-542.33.50 – est à votre disposition pour toutes questions complémentaires.^Kelly

Community

Argent & assurances

Conversations liées