News

Chez AXA, le taux garanti à vie, c’est mort

18 août 2016
Assurance épargne AXA

18 août 2016

Alors que le contrat d'assurance-épargne Crest20 offrait un taux minimum de 4,75 % garanti à vie, AXA annonce que ce taux a été diminué le 23 mars dernier. Pouvez-vous exiger une réparation du préjudice subi ? Nous examinons la question. En attendant voici nos conseils.

Les assurances-épargne s'adressent aux épargnants à la recherche d’un placement sûr sur le long terme (au moins pendant huit ans en raison des frais et de la fiscalité)

AXA ne tient pas ses promesses

Le contrat Crest20 prévoyait un taux minimum de 4,75 % garanti à vie s’appliquant non seulement aux avoirs en compte mais aussi à tous les versements futurs. S’appuyant sur une nouvelle loi, AXA fait sauter cette garantie de taux qui la liait à ses clients pour de nombreuses années encore. Mais AXA va beaucoup plus loin que ce qu’exige la loi, puisque le taux garanti sur les nouveaux versements s’élève à 0,20 % seulement alors que le plafond légal est de 2 %. C’est inacceptable.

Concrètement

  • Pour les versements réalisés avant l’an 2000, il n’y a pas de changement. Le taux garanti s’élève toujours à 4,75 %. 
  • Pour les versements réalisés entre le 1er janvier 2000 et le 12 février 2016, le taux minimum garanti s’élève, depuis le 23 mars 2016, à 3,75 %. 
  • Pour les versements entre le 13 février et le 21 juin 2016, le taux garanti s’élève à 2 %, également depuis le 23 mars 2016. 
  • Enfin, le taux garanti pour les versements effectués depuis le 22 juin 2016 s’élève seulement à 0,20 %.

Que faire ?

Avant toute chose, n’effectuez plus de nouveau versement sur votre contrat d'assurance-épargne Crest20. Un tel versement reviendrait à montrer votre accord sur les nouvelles conditions tarifaires.

La responsabilité d’AXA pourrait être engagée…

…même si la loi oblige AXA à baisser le taux garanti des contrats Crest20. A nos yeux, AXA n’a jamais indiqué à ses clients que le taux de 4,75 % pourrait ne pas être garanti à vie (si la loi devait changer par exemple). A notre connaissance, aucune autre compagnie d’assurance n’a d’ailleurs osé prévoir dans un contrat flexible (où les versements sont libres) un taux minimum de 4,75 %, garanti aussi pour les futurs versements. C’est inexcusable pour un professionnel comme AXA. Et nous examinons la question du préjudice subi.


Imprimer Envoyer par e-mail