News

Coronavirus et report des crédits à la consommation : nos demandes en partie rencontrées

20 mai 2020
coronavirus credit consommation mesures

Le parlement fédéral devrait adopter ce jour le texte sur le report des crédits à la consommation pour cause de crise liée au Covid-19. Nous nous en réjouissons car il intègre plusieurs de nos desiderata. Par contre, nous regrettons qu’aucun abandon des intérêts ne soit prévu pour les ménages les plus précarisés.

Dès la fin mars, notre organisation s’est préoccupée des conséquences que les difficultés financières pouvaient avoir pour les millions d’emprunteurs qui, chaque mois, doivent honorer un crédit à la consommation. Notre préoccupation a été entendue puisqu’un texte a été adopté ce jour en séance plénière de la Chambre. Nous nous en réjouissons évidemment, même s’il nous faut émettre quelques critiques sur certaines modalités des reports de paiement. 

Les mesures adoptées

Le texte permet aux emprunteurs de demander, sans avoir à payer de frais administratifs, un report de 3 mensualités (renouvelable une fois). Il faut qu’ils aient subi une perte de revenus à cause de la crise et que leur épargne ne dépasse pas les 25 000€.

Seuls les prêts et ventes à tempéraments sont visés par le report. Condition supplémentaire: la mensualité à payer doit être supérieure à 50€. Pour les ouvertures de crédit qui sont des "réserves d’argent" sans mensualités fixes, une autre mesure est prévue : si le délai de zérotage (moment où le crédit doit être remis à zéro) tombe entre le 1er mai et le 31 juillet, une prolongation de ce délai pourra être demandée.

Enfin, le crédit ne peut avoir plus d’un mois de retard de paiement au 1er avril 2020.

Nos regrets

Contrairement aux mesures prises en matière de crédit hypothécaire, il s’agit ici dans tous les cas d’un report en capital et en intérêts. Aucun abandon d’intérêts n’a été accordé aux ménages gagnant moins de 1 700€ par mois.

Si vous obtenez un report, vous ne payerez donc rien… temporairement. Mais les intérêts non payés durant ces mois de report seront réclamés ultérieurement. Quand le crédit reprendra son cours, soit la mensualité sera majorée, soit vous devrez payer d’un seul coup les intérêts "reportés" à la fin du prêt. Or, les taux pratiqués en crédit à la consommation sont souvent élevés, voire très élevés (jusqu’à 17,5%!).

En bref, un report est un sursis mais est loin d’être gratuit.

Notre conseil

Avant de demander un report de paiement, vérifiez si la chose est vraiment intéressante pour vous.

  • Si honorer votre prêt ou votre vente à tempérament est "simplement" difficile, essayez de tenir le coup. C’est la solution la plus économique puisque vous ne payerez pas plus que l’intérêt convenu.
  • Si respecter les mensualités prévues vous met dans un tel embarras que vous risquez de ne plus arriver à payer d’autres charges (loyer, factures d’énergie…) ou qu’il vous amène à créer de nouvelles dettes, demandez un report. Mais dans ce cas, faites-vous bien préciser son coût et les modalités du remboursement ultérieur (étalé sur les mensualités futures ou avec la dernière mensualité).

Nous pouvons vous aider

  • Si vous souhaitez de l’aide pour examiner les avantages et les inconvénients dans votre situation particulière;
  • si vous avez des doutes ou des questions;
  • si les retards de paiement s’accumulent et que vous craigniez d’être exposé au surendettement.

N’hésitez pas à nous contacter au numéro gratuit 0800 29 510 (du lundi au jeudi de 9 à 18h, et le vendredi de 9 à 16h45). Nous ferons tout pour vous aider et vous donner les meilleurs conseils. 

Vous avez d’autres questions concernant vos droits dans le contexte de l’épidémie (annulation de vol, retard de livraison, etc.)? Formez le même numéro gratuit. Vous trouverez également un dossier complet avec toutes les questions fréquentes sur www.testachats.be/corona.