News

Report du crédit à la consommation : notre oui… sous conditions

15 décembre 2020
credit consommation nouveau report

Les autorités planchent sur un nouveau report du paiement des mensualités. Nous demandons que cette possibilité soit réservée à des cas bien particuliers. Et qu’elle s’accompagne de mesures claires en ce qui concerne les intérêts.

Voici quelques jours, nous nous félicitions de la décision du gouvernement et des banques d’autoriser un report supplémentaire de 3 mois du remboursement des prêts hypothécaires. Tout en réclamant des dispositions plus structurelles.

Aujourd’hui, les autorités réfléchissent à des mesures similaires en matière de crédit à la consommation. Elles en avaient déjà pris en mai 2020. Malheureusement, contrairement aux reports de crédits hypothécaires, aucun abandon d’intérêt n’avait été prévu pour les ménages les plus précarisés. Ce point est important car les taux pratiqués en matière de crédits à la consommation sont souvent très élevés (jusqu’à 17,5%!). Autrement dit, si on ne suspend pas le cours des intérêts lorsqu’on permet de rallonger la durée du crédit, l’emprunteur remboursera encore davantage. Pour le prêteur par contre, c’est tout bénéfice.

Gare au risque de surendettement

Les crédits à la consommation sont des produits dangereux, singulièrement les prêts à tempérament sans destination précise et les ouvertures de crédit de type "cartes de magasins". Or, si les échéances ne sont pas honorées, des sanctions très lourdes tombent au bout de 3 mois : dénonciation du contrat, indemnités forfaitaires et intérêts de retard, fichage à la Centrale des Crédits aux Particuliers… 

Craignant que le mécanisme de report décidé en mai aggrave l’endettement des ménages, nous avions conseillé à l’époque de n’y faire appel qu’en tout dernier recours. La mesure n’a d’ailleurs pas eu beaucoup de succès : 7 537 reports accordés sur un total de 7 589 394 contrats en cours, soit environ 0,1% (chiffres de Febelfin, octobre 2020).

Que proposons-nous aujourd’hui ?

Si des mesures de moratoire sont à nouveau décidées, elles doivent être réservées à des cas bien précis et accompagnées de mesures claires en matière d’intérêts. A savoir :

  • Les personnes impactées par la crise devraient pouvoir demander à l’organisme prêteur un report de paiement de 3 mois sans frais administratifs.
  • Le report devrait être accompagné de l’abandon des intérêts pour les ménages ayant des revenus inférieurs à 1 700 €.
  • Eventuellement, on pourrait ajouter une mesure pour ceux qui dépassent ce montant. Ils bénéficieraient d’un report en capital mais continueraient de verser chaque mois la charge d’intérêt liée au capital restant dû. Par la suite, les mensualités reprendraient telles qu’initialement prévues. Cela leur permettrait de souffler quelques mois sans se faire d’illusions sur une pseudo gratuité du report.
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

2 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-01-2021

Bonjour, Nous sommes déjà le 18/01 et toujours rien au niveau du report des crédits consommations , febelfin me dit que c´est toujours en cours au gouvernement fédéral , ils ne sont vraiment pas pressé d´aider les gens qui sont toujours au chômage , Auriez vous une idée de quand cela sera accepté ? Merci d´avance

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-12-2020

Ayant bénéficié d'un report du capital lors de la première vague durant 6 mois, j'ai fais une nouvelle demande de report de 3 mois qui m'a été refusée sauf si je paie des frais de dossier de 250€. Est-ce correct?