News

Loi sur le crédit hypothécaire insuffisante!

28 février 2018

28 février 2018
Batibouw est pour nous l’occasion de signaler au ministre Kris Peeters que la nouvelle loi sur les crédits hypothécaires a échoué à faciliter la comparaison des propositions de crédit. Une enquête sur le crédit en ligne confirme que les prêteurs disposent d’une information souvent trompeuse.

Pendant Batibouw et pendant toute l’année, nous prodiguons aux candidats emprunteurs une série de conseils pour les assister dans leur recherche du meilleur emprunt hypothécaire.

Appelez le 02 542 33 43 ou surfez sur notre comparateur de prêts hypothécaires

Comparez les prêts hypothécaires 

La nouvelle loi sur le crédit hypothécaire a introduit le taux annuel effectif global (TAEG) afin que le consommateur puisse comparer les offres correctement. Ce taux est le pourcentage total du crédit, incluant le taux d’intérêt et les différents frais liés à ce crédit, et notamment ceux des produits auxiliaires obligatoires pour obtenir le prêt, comme, souvent, l’assurance de solde restant dû. 

Comparer les offres de crédit en ligne peut paraître la solution idéale. Seulement, le consommateur ne peut pas toujours faire confiance au TAEG qu’on lui communique.

En pratique, c’est souvent trompeur

Lors de notre dernière enquête sur le crédit hypothécaire en ligne, les simulations ne correspondaient pas à la réalité. Par exemple, Hellobank proposait une prime plus basse parce que l’assurance solde restant dû ne couvrait pas la totalité du prêt (75% seulement), et ce contrairement à l’attente du couple demandeur. Idem avec l'assurance habitation chez CBC et Keytrade où la prime est calculée pour une autre maison ou un autre immeuble qualifié de « bien comparable ». Et souvent, on est loin de la réalité du candidat emprunteur, et donc d’un TAEG fiable. Les simulations proposées sont donc trop peu personnalisées pour pouvoir s’y fier.

Il est grand temps de rectifier cela

En 2017 déjà, nous avions fait savoir au Ministre de l'Économie et des Consommateurs, Kris Peeters, que les règles devaient être modifiées d’urgence, si l’on voulait véritablement aider le consommateur à comparer. Aux dernières informations, une enquête du SPF Economie serait en cours sur le terrain afin de vérifier dans quelle mesure la loi est respectée. Malheureusement, c’est la loi même qui laisse trop de marge aux banquiers et qui ne laisse pas au consommateur le pouvoir de comparer les offres de crédit de manière optimale.