News

Nous demandons à Belfius d’appliquer le taux négatif

10 mai 2017
Belfius taux negatifs

10 mai 2017
Certains consommateurs ayant souscrit un emprunt hypothécaire à taux variable ont, d’après la loi, droit à un taux hypothécaire négatif. Belfius vient de déclarer qu’elle « va voir si un geste commercial est possible dans certains cas ». Pour nous, c’est insuffisant.

Certains consommateurs ayant souscrit un emprunt hypothécaire à taux variable ont, d’après la loi, droit à un taux hypothécaire négatif. Belfius vient de déclarer qu’elle « va voir si un geste commercial est possible dans certains cas ». Pour nous, c’est insuffisant. Nous avons demandé au gouvernement d’intervenir et sommes prêts à collaborer pour parvenir à une solution.

Quand les taux hypothécaires sont aussi bas qu’en ce moment, il peut arriver que le taux d’un prêt à taux variable descende jusqu’à 0%, voire devienne négatif. En novembre 2016, la banque Axa et Belfius ont été mises en cause car elles refusaient d’appliquer un taux négatif. Après avis d’Ombudsfin, la banque Axa a cédé. Belfius, qui appartient à l’Etat, était par contre restée jusqu’à ce jour sur ses positions. Même si l’augmentation potentielle du taux d’intérêt variable est alors plus importante que la baisse potentielle, ce qui est illégal.

Belfius doit écouter le ministre

Sous la pression du ministre des Consommateurs Kris Peeters, Belfius vient de déclarer qu’elle envisage un geste commercial dans certains cas. Sur base de remarques de clients qui seront examinées individuellement, afin de formuler une proposition de règlement prenant en considération tous les éléments du dossier.

Le ministre Peeters a tenté à plusieurs reprises d’inciter Belfius à se conformer à la loi. En vain jusqu’à présent. La « concession » de la banque s’assimile à un emplâtre sur une jambe de bois. Elle est pourtant toujours détenue par l’Etat belge, et le gouvernement fédéral a donc le dernier mot. C’est pourquoi nous avons adressé un courrier au ministre afin que le gouvernement agisse dans ce dossier et que les consommateurs obtiennent ce à quoi ils ont droit.

Parallèlement, nous appelons, une fois encore, la banque au respect de ses obligations légales et sommes prêts à la rencontrer pour dégager une solution.