News

Covid-19 et crédit hypothécaire : nouveau report de remboursement en 2021

10 décembre 2020
prêts hypothécaires report

C’est une demande que nous avions formulée mi-novembre. Et elle a été entendue ! Certains ménages pourront à nouveau demander à leur banque un report du remboursement des mensualités de leur crédit hypothécaire. Nous continuons cependant à réclamer des mesures plus structurelles.

Concrètement, les particuliers rencontrant des difficultés financières liées à la crise du Covid-19 pourront solliciter un report de paiement du capital et des intérêts de leur crédit hypothécaire pour une période maximale de 3 mois. Cette demande devra être introduite avant fin mars 2021 et pourra donc courir jusque fin juin 2021 au plus tard.

Il s’agit d’une mesure similaire à celles prises en 2020. Précision importante : la durée totale du report ne peut pas dépasser 9 mois. Donc, un ménage ayant déjà bénéficié d’un report de sept mois par exemple ne pourra obtenir qu'un report supplémentaire de deux mois.

Pour le reste, les conditions d’obtention ne diffèrent pas : diminution ou disparition des revenus, épargne inférieure à 25 000€... Pour plus d’infos, consultez le document explicatif de Febelfin, la Fédération du secteur financier.

Sans préjudice fiscal

En temps normal, le report d’un remboursement du prêt hypothécaire pourrait dans certains cas avoir un effet négatif sur l'avantage fiscal dont vous bénéficiez. En effet, en régions flamande et wallonne, une prolongation de la durée ne donne plus droit à un avantage fiscal pour la période prolongée. Ce problème ne se pose pas à en région bruxelloise, où toute prolongation donne encore lieu à un avantage fiscal.

Mais ne vous inquiétez pas : les reports liés au Covid-19 offriront bien un avantage fiscal dans les trois régions du pays.

Gare au coût du report

Attention : si report il y a, les intérêts dus pendant cette période vous seront réclamés par après (sauf si le revenu mensuel net de votre ménage est inférieur à 1 700 €) . Pour certains consommateurs, la facture peut, au total, dépasser les 2 000 € sur la durée restant du prêt.

Demandez donc à votre banquier de mettre sur papier deux simulations : d’une part la somme des mensualités du prêt sans report, de l’autre avec report. Ajoutez-y dans chaque cas les primes de l’assurance solde restant dû qui peut être impactée par le report. Si la somme s’avère (bien) plus importante dans la deuxième simulation, nous vous conseillons d’utiliser votre épargne pour continuer à rembourser votre prêt.

Vous ne pouvez pas bénéficier d’un report ? Voyez nos pistes de solution pour pallier aux difficultés de remboursement de votre prêt hypothécaire.

Des mesures structurelles restent nécessaires

Ce nouveau report est une bonne chose. Mais pour certains, cela ne suffira pas. Nous continuons donc à demander que des mesures plus structurelles soient mises en place. Lorsqu’un consommateur opte pour un refinancement de son prêt sur une plus longue période (ce qui permet de diminuer le montant des mensualités), il serait souhaitable, au moins aussi longtemps que dure la crise, que ne soient facturés ni frais de dossier ni indemnité de remploi et que les frais d’acte se limitent à maximum 500€.

Notre outil pour vous aider

Vous souhaitez conclure un prêt hypothécaire ? Notre comparateur vous permet de débusquer les meilleures offres.

Vers le comparateur prêts hypothécaires