News

Seconde vague et prêt hypothécaire: autoriser à nouveau les demandes de report svp

18 novembre 2020

Certaines personnes qui ont des difficultés financières à cause de la crise pouvaient obtenir le droit de reporter le remboursement de leur prêt hypothécaire jusqu’au 31 décembre, mais ils devaient en faire la demande en septembre. Nous demandons qu’une telle demande soit à nouveau possible.

Lors de la première vague de Covid-19, le gouvernement et les banques avaient décidé que les personnes engagées dans un crédit hypothécaire qui faisaient face à de grosses difficultés financières en raison de la crise et qui répondaient à certaines conditions (max. 25 000 € d'épargne, entre autres) pouvaient obtenir un report du remboursement de ce crédit jusqu’au 31 octobre 2020.

Cette mesure avait ensuite été prolongée jusqu’au 31 décembre 2020 pour ceux qui avaient déjà obtenu un report de remboursement. Les personnes qui désiraient bénéficier de cette prolongation devaient toutefois en faire la demande entre le 1 et le 20 septembre. 

Mais, en septembre, la situation sanitaire était redevenue plus favorable, et cette dernière condition est passée inaperçue. 

De nouvelles difficultés financières 

Depuis lors, la deuxième vague et les fermetures de commerces et autres restrictions qui en ont découlé ont de nouveau plongé bon nombre de ménages dans l’embarras. Nous demandons dès lors que les personnes qui avaient obtenu un premier report de remboursement puissent demander encore aujourd’hui la prolongation de ce report jusqu’au 31 décembre. Et nous allons plus loin : nous plaidons pour que ceux qui n’avaient pas encore obtenu de report puissent eux aussi introduire une telle demande. Nous avons écrit au ministre des Finances pour qu’il négocie en ce sens avec le secteur bancaire. 

Gare au coût du report

Pouvoir suspendre pendant quelques mois le remboursement de son prêt est une aubaine pour ceux qui ont des difficultés financières passagères, mais attention au coût d’un tel report! Certes, il n’entraîne pas de frais de dossier, mais les intérêts normalement dus pendant cette période vous seront réclamés par après (sauf si le revenu mensuel net de votre ménage est inférieur à 1700€). Pour certains consommateurs, les sommes supplémentaires dues par la suite pourraient dépasser les 2 000 €. 

Par ailleurs, une certaine opacité demeure quant à l’assurance solde restant dû. En cas de prolongation de ce prêt, un supplément de prime sera-t-il facturé ? Si c’est le cas, il pourrait être particulièrement préjudiciable (parfois des centaines d’euros de plus) pour les emprunteurs plus âgés.

Nous souhaitons donc que les banques remettent systématiquement deux simulations au client qui lui demande un report de remboursement: d’une part la somme des mensualités du prêt et des primes de l’assurance solde restant dû sans report, de l’autre avec report. Si la somme s’avère (bien) plus importante dans la deuxième simulation, nous vous conseillons, si c'est possible, d’utiliser ce qu’il vous reste d’épargne pour continuer à rembourser normalement votre prêt. Et donc, à ne pas recourir à la possibilité de report "offerte" par les banques.

Et si vous ne bénéficiez pas du report?

Il existe malgré tout quelques pistes de solution pour pallier aux difficultés de remboursement de votre prêt hypothécaire. Nous vous les expliquons ici.

 

Vous voulez conclure un prêt hypothécaire ? Notre comparateur vous permet de débusquer les meilleures offres.

vers notre comparateur