Réponse d’expert

Au secours ! Je ne peux pas payer mon prêt hypothécaire. Que dois-je faire ?

01 mars 2022

Vous ne pouvez pas payer vos factures ? Nos experts apportent des réponses. Cette fois, Yves Evenepoel, notre expert en matière de prêts hypothécaires, vous conseille sur ce qu'il faut faire si vous ne pouvez plus payer votre prêt hypothécaire. 
Glass.Mapper.Sc.Fields.Image
Yves Evenepoel
Expert en crédits hypothécaires
Si vous avez manqué un versement, le plus important est de parler à votre prêteur aussi vite que possible. N'attendez pas trop longtemps pour demander de l'aide.

Que se passe-t-il si je ne paie pas mon prêt hypothécaire ?

Si vous n'avez pas payé vos mensualités (en totalité) trois fois, votre prêteur vous enverra un rappel par lettre recommandée. Vos coordonnées seront également envoyées à une sorte de "liste noire" des mauvais payeurs, le fichier de la Centrale des crédits aux particuliers (CCP). Il sera alors très difficile de contracter un prêt ailleurs. Une procédure sera également mise en place, au cours de laquelle vous devrez vous présenter devant le juge des saisies, qui tentera de trouver un accord à l'amiable (par exemple, vous pouvez rembourser la dette en plusieurs fois ou votre salaire est saisi). Si cela échoue, la banque peut, après avoir suivi une certaine procédure, saisir votre logement et le vendre. Le produit de la vente est ensuite utilisé pour rembourser votre dette à la banque. 

Parlez à votre prêteur aussi vite que possible

Les rappels et les lettres de mise en demeure sont assortis de frais. En outre, votre prêteur peut également vous faire payer des intérêts de retard. "Par conséquent, parlez-en à votre banque aussi vite que possible. Ne pensez pas que vous avez encore assez de temps, car vous devrez bientôt payer des intérêts de retard", explique Yves Evenepoel. Ces intérêts de retard ne sont d'ailleurs pas obligatoires : "Peut-être que votre prêteur vous dira que ce n'est pas nécessaire pour une fois, cela dépend un peu du bon vouloir de la banque. Mais il est vraiment très important que vous entamiez cette conversation le plus tôt possible." 

Demandez si vous pouvez mettre le paiement "en attente".

Si vos préoccupations financières sont temporaires, une suspension temporaire du remboursement du capital peut être une solution. Vous ne remboursez alors que les intérêts pendant cette période. Souvent, vous ne pouvez bénéficier de cette suspension qu'un certain nombre de fois au cours du crédit et sa durée est souvent limitée, par exemple à 6 mois.

Prolonger la durée de votre prêt

Si les soucis persistent, vous pouvez réduire le montant mensuel en prolongeant la durée du prêt. Cela peut se faire par une modification du prêt existant ou par la souscription d'un nouveau prêt (refinancement). "Une prolongation du prêt hypothécaire peut réduire durablement la charge de remboursement de l'emprunteur", confirme Yves Evenepoel, "mais certaines banques suggèrent souvent le refinancement parce qu'elles peuvent alors facturer plus cher". De plus, sans refinancement, la prolongation est souvent limitée, à cinq ans par exemple. Et parfois, seul un prêt avec un taux d'intérêt variable peut être prolongé.

En outre, pour une prolongation, votre prêteur n'est pas autorisé à facturer une indemnité de remploi (trois mois d'intérêts), car il s'agit d'une modification du prêt et non d'un remboursement anticipé, comme dans le cas d'un refinancement. Toutefois, des frais de dossier d'un montant maximum de 250 € peuvent être facturés. 

Demandez une simulation  

Dans tous les cas, ne signez rien trop rapidement. Pour chaque solution qui vous est présentée, demandez une simulation écrite de la nouvelle mensualité incluant les différents coûts (indemnité de remploi, éventuels, frais de dossier, frais de notaire, etc.)

Pour ceux qui n'ont pas encore de prêt mais qui ont l'intention d'en contracter un, vous pouvez utiliser notre comparateur de prêts hypothécaires.

COMPAREZ ET CHOISISSEZ VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

 


Imprimer Envoyer par e-mail