News

Assurance-vie: pas touche au rendement maximum garanti!

20 mai 2015
assurance-vie

20 mai 2015

Nous voulons que le ministre Peeters mette de côté la proposition de la Banque nationale de diminuer le rendement garanti des assurances-vie.

La Banque nationale de Belgique (BNB) a proposé de revoir les exigences de rendement à la baisse, vu la faiblesse persistante des taux obligataires, et de diminuer le rendement garanti maximal de 3,75% des assurances-vie telles que les assurances-groupe, les assurances-épargne et les assurances épargne-pension.
Nous ne voyons aucune bonne raison de faire cela et avons donc demandé un entretien au ministre du Travail, de l’économie et des consommateurs, Kris Peeters, afin de mettre un terme à ce projet. Notre lettre au ministre résume nos principales objections. 

 
Nos principales objections

Tout d’abord il est important de réaliser que ces 3,75 % sont un maximum. Dans la pratique, les assureurs proposent déjà à leurs clients des rendements plus faibles que ce taux maximum. Ils se sont donc déjà adaptés à la tendance à la baisse des taux du marché. Pour certains nouveaux produits, on s’en tient parfois déjà à des taux de rendement garantis de 0 % ou 0,50 %.
Ensuite nous sommes d’avis qu’une telle décision du gouvernement, en imposant un taux maximal à la baisse, nuirait à la libre concurrence. Les compagnies qui seraient encore prêtes à accorder un rendement plus élevé, n’auraient plus cette possibilité. Voilà qui mènera sans doute à un appauvrissement du paysage, et qui profitera aux leaders du marché dans ce segment, mais qui ne profitera pas au consommateur. D’ailleurs, en ce qui concerne des produits comparables (bons de caisse, obligations, etc.) qui sont proposés par les institutions financières, il n’existe pas de taux de référence maximum.
A la défense de sa proposition, la BNB affirme vouloir éviter aux assureurs les problèmes qu’ils pourraient avoir en offrant des rendements élevés. Ben voyons. Cet argument n’est vraiment pas convaincant, quand on sait que même avec un rendement de 0 %, un assureur peut finir dans les ennuis s’il a pris trop de risques.
En outre les assurances-vie sont des investissements à long terme. Malgré les taux actuels très bas, les assureurs ont en portefeuille des obligations aux coupons plus généreux, au rendement plus élevé que les fameux 3,75 % donc . Et il n’est pas exclu que les taux remontent d’ici quelques années. 

 
Davantage de transparence svp

Si une baisse du taux garanti devenait tout de même réalité, ce qui augmenterait l’importance de la participation bénéficiaire, nous trouvons qu’il faudrait beaucoup plus de transparence à cet égard. Les assureurs devraient alors jouer cartes sur table et dire ce qu’ils ont exactement en portefeuille. Et une partie de leurs bénéfices réels devrait être reversée à leurs clients. Nous sommes curieux de voir si cela aussi fait partie des rêves des assureurs !