News

Frais bancaires trop élevés pour le transfert de titres : nous déposons plainte !

18 juillet 2019

18 juillet 2019
Transférer des titres d’une banque à l’autre peut vous coûter jusqu’à 150 €. Par ligne. Inacceptable ! En avril, nous avions mis en demeure une douzaine de banques, pour qu’elles diminuent ces frais réclamés au client. Faute de réactions positives, nous déposons plainte auprès de l’Autorité financière.

La plainte déposée devant l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) fait donc suite à la mise en demeure adressée en avril à une douzaine d’institutions bancaires. Motif : les frais excessifs réclamés pour transférer des titres (actions, fonds de placement…) ou un fonds d’épargne-pension vers une autre enseigne.

Si certaines banques appliquent encore la gratuité ou des frais raisonnables, chez la plupart d’entre elles ces frais sont devenus prohibitifs. Ils s’échelonnent de 42,50 € chez Keytrade Bank à 150 € chez MeDirect et BNP Paribas Fortis, qui applique aussi ce tarif pour le transfert d’un fonds d’épargne-pension.

Un coût réel de 25 €

Ces montants sont totalement disproportionnés par rapport au coût réel pour effectuer pareil transfert. Selon les acteurs du secteur et les experts de TA invest, ce coût réel pour les banques ne dépasse pas 25 €.

En facturant aussi cher les transferts de titres, ces banques prennent en quelque sorte leurs clients en otage. Il s’agit selon nous d’une entrave à la liberté de mouvement des consommateurs.

En avril, nous avions donc demandé aux banques de réduire sans délai les frais de transfert. Faute de réactions positives de leur part, nous avons saisi la FSMA.

Une pétition pour limiter les frais bancaires

Cette action s’inscrit dans une volonté plus large de limiter les frais bancaires. Suite aux annonces successives de nouveaux frais, dont des frais de retrait ou des frais sur des opérations de base, nous avons lancé une pétition « Stop aux frais bancaires ».

Signez ici la pétition

A ce jour, plus de 14 000 personnes ont paraphé ce texte. Il réclame entre autres un compte gratuit dans chaque banque et les retraits gratuits aux automates du réseau propre de la banque.