News

Des victimes de phishing attaquent Argenta en justice

29 novembre 2021
Personne encodant les informations de sa carte bancaire sur son laptop.

D'après les chiffres de Febelfin, 67.000 cas de phishing ont été constatés en 2020. C'est cinq fois plus qu'en 2019 et il n'y a aucune raison de penser que cette tendance s'inverse en 2021. Comme le montre l'action en justice intentée contre Argenta par quelques clients victimes de phishing, les consommateurs dupés sont souvent abandonnés par leur banque. C'est inadmissible. 

Des arnaques de plus en plus difficiles à identifier

Toutes les banques sont concernées par ce fléau et les mises en garde aux consommateurs se multiplient. Malheureusement, les escrocs affinent leurs techniques, rendant beaucoup plus difficile pour le consommateur la détection de l’arnaque. Par exemple, ils arrivent à appeler les clients avec le même numéro de téléphone que celui de leur banque, à reproduire presqu’à l’identique tout l’environnement bancaire (essentiellement le site web) ou à installer des logiciels espions sur les appareils (smartphone, tablette, pc) de leurs victimes.

Des banques de plus en plus éloignées de leurs clients

Dans bien des situations, les banques refusent d’indemniser les victimes car elles considèrent que le client a commis une négligence grave. Or, puisque le secteur bancaire impose une digitalisation toujours croissante de ses services aux consommateurs, Test-Achats estime qu’il devrait aussi en supporter les conséquences négatives et ne pas laisser les consommateurs livrés à leur triste sort.

Il est grand temps d'agir

A côté de nos conseils de prévention, nous avons mené une campagne d’information et proposé une série de solutions pour contrer les tentatives de phishing. Parmi celles-ci, certaines ont été reprises par le monde politique, comme la proposition de loi visant à obliger les banques à mettre en place un contrôle systématique du numéro IBAN

Nous soutenons également l’initiative de la secrétaire d'État à la Protection des consommateurs qui s'est déclarée en faveur d’une réaction plus rapide du secteur bancaire dans les dossiers de phishing, notamment via la mise en place d’une possibilité pour le consommateur de bloquer ses comptes bancaires

Retrouvez ici tous nos conseils de prévention contre les tentatives de phishing.

Vers notre dossier sur le phishing