dernier update: 23-03-2020

Qui peut soigner un burn-out ?

Je suis en train de me soigner suite à un burn-out. Pour cela, je suis accompagnée par un coach formé en communication. J’en suis plutôt satisfaite, mais quelqu’un m’a dit qu’un coach de ce genre, sans diplôme de psychologie, ne pouvait pas traiter un burn-out. Qu’en est-il ?

Merci

User name

Participer à la conversation

Commentaires

User name
04-02-2019
ALAIN WAERTS

Bonjour j'ai été pensionné pour burn out .Un suivi par psychiatre est plus que nécessaire lui seul médecin spécialiste peut vous guidé vers les bonnes personnes.

User name
23-03-2020
JEAN-LUC BORN , a répondu:

Faut-il encore "tomber" sur un bon psychiatre, tous ne sont pas humains, travaillant à la chaîne tels des machines à sous!

User name Moderator
05-02-2019
Antoine D. | Modérateur

Bonjour Sabine,

Le traitement du burn-out est, en effet, réservé aux professions de la santé mentale agréées par les pouvoirs publics. 

N'hésitez pas à  consulter notre article concernant ce sujet: https://bit.ly/2MPCUdF

Cordialement,

User name
23-03-2020
JEAN-LUC BORN , a répondu:

Désolé Antoine. Si cette "femme" est médecin,
lui aussi l'était: fr.wikipedia.org/.../Josef_Mengele
C'est à cause de pareilles qu'elle que nous vivons cette situation plus que déplorable.
Maintenant, entendons-nous bien, beaucoup ont voté pour elle donc que chacun(e) prennent SES responsabilité face à ce désastre.
On a les politique que l'on mérite, point-barre.

User name
23-03-2020
JEAN-LUC BORN , a répondu:

Désolé pour les "s" manquants impossibles à corriger où quand on écrit aussi vite qu'on pense...

User name
07-02-2019
TUNG TO TH.

Bonjour,
Je ne sais pas si peux vous aider mais, je pense que j'ai une expérience à partager.
J'ai failli tomber dans ce piège plusieurs fois entre 2010 et 2013.
Dans mon cas , j'ai été harcelé par un collègue alcoolique au travail (qui a même consommé du vodka sur le lieu du travail plusieurs fois. La femme de ménage a retrouvé même un jour la bouteille vide dans la toilette des hommes), j'ai pourtant signalé la direction, mais elle n'a jamais intervenu pour le stopper (un de leur connaissance peut-être).
Je vivais sous le stress permanent, avec un collègue alcoolo, c'est imprévisible.
Ce n'était pas le travail même qui me dégoûtait, c'est plutôt l'ambiance pourrie au boulot qui me déprimait.
J'étais au bord du B.O., mais à l'époque, au lieu de rester dans mon coin, j'ai multiplié mes relations avec des bons amis, je me suis inscrit au gym, au volley, et à la natation. J 'ai intensifié les liens avec ma famille. Et je crois que cela m'a permis de m'en sortir.
Actuellement, je pense que bcp de jeunes gens sont en train de vivre la même situation, je leur souhaite bcp de courage.
Selon moi, Multiplier surtout les contacts avec la famille, et les bons amis, faire beaucoup de sport, mais en plus, si vous avez un bon psy, c'est encore mieux.

User name
17-03-2019
MARIANNE CZENKI

Bonjour,
J'ai également été victime d'un burn-out en 2015 et été écartée de mon travail sans perdre mes droits grâce à un médecin du travail humain et compréhensif.
Sur les conseils de mon médecin généraliste, j'ai pris rendez-vous avec un psychiatre, chef de service qui plus est, qui a essayé au 4ème rendez-vous d'abuser de moi.
J'ai ensuite été suivi par une autre psychiatre qui m'a permis de remonter tout doucement la pente à mon rythme et ce grâce au médecin contrôle de ma mutuelle.
Après 2 années de thérapie avec ce psychiatre nous avons décidé d’arrêter celle-ci car j'avais terminé mon chemin avec elle.
J'ai retrouvé un emploi, mais il y avait encore qq chose en moi qui ne me permettait pas de vivre pleinement heureuse.
J'ai décidé sur les conseils de mon médecin généraliste et d'autres personnes de me tourner vers d'autres approches et ai été voir une kinésiologue reconnue par la fédération belge et ensuite une hypnothérapeute reconnue.
Ces 2 approches m'ont permis de me retrouver, différente certes, mais pleinement moi-même.
Donc pour ma part, je pense qu'il y a de multiples manières de s'en sortir en fonction de chacun mais il faut également faire très attention aux charlatans car nous sommes très fragiles et vulnérables durant cette période.

User name
23-03-2020
JEAN-LUC BORN , a répondu:



Bonjour.

Merci, magnifique témoignage Marianne car il est vrai que lorsqu'on est affaibli, comme vous l'écrivez si bien, on devient une proie, comme dans la Nature et l' "Homme" est un prédateur bien pire que ceux rencontrés la Nature.
Je n'en rajouterai davantage excepté toutes mes félicitations les plus sincères, cordiales et bonne continuation sur votre sentier désormais bien balisé.
Respectueusement.

Jean-Luc.