dernier update: 19/02/2019

ASSURANCE HABITATION REFUS D'INTERVENTION

Bonjour,

Suite à l'achat d'une nouvelle construction au mois d'août, en période de sécheresse, le vide sanitaire était vide et sain et aujourd'***, il y a de 40 à 60 cm d'eau dans ce "vide sanitaire", dû à un ruissellement important sur le terrain. Le constructeur n'a pas posé de drains. L'assurance me dit que ce genre de problème n'est pas couvert. Or, si je laisse ainsi, j'aurai la mérule et là, c'est couvert !  Même réponse à la DAS, ce n'est pas couvert, (nouvelle construction) donc la protection juridique n'intervient pas non plus. Le constructeur dit que c'est normal et libre à moi de mettre une pompe ! Quels sont les recours ? Est-normal que ces assurances n'interviennent pas ?

Merci pour vos réponses

Rejoignez-nous

Vous aimez notre communauté et souhaitez participer pour partager votre expérience? 
Créer votre compte ne vous prendra que quelques instants.

Vous pourrez alors demander de l'aide,

recevoir des réponses de qualité,

et être informé sur les nouveautés.

Inscrivez-vous gratuitement

Commentaires

Réponse utile
User name Moderator
Antoine D. | Modérateur
04/02/2019
Réponse utile

Bonjour, 

Je suis désolé d'apprendre que vous avez des soucis avec votre assurance habitation.

Dans ce cas-ci, je vous conseille de prendre contact avec notre service juridique au 0800 39 805.

Cordialement,

Réponse utile
User name
Ubamoir
05/02/2019
Réponse utile

Voir les conditions générales de votre contrat. En quoi consiste votre dommage ? La simple présence d'eau n'est pas un dommage pour un assureur puisque rien n'est abimé. Si la construction présente un vice, adressez vous plutôt à l'architecte ou l'entrepreneur. La mérule est parfois couverte si elle résulte d'un sinistre lui-même couvert (ex infiltration par toiture), ce qui n'est manifestement pas le cas ici...

User name
Sophie N
13/02/2019

Merci pour votre réponse, c'est la même que l'assureur. Le constructeur ne veut rien entendre, donc c'est mon avocat qui s'occupe du dossier. Car s'il n'y a pas de dommage immédiat, l'expert confirme que dans 3 ans, c'est le plafonnage qui tombe, il y a déjà des remontées par capillarité et au niveau stabilité du batiment, ça craint également. Il faut savoir qu'il était noté dans le permis, mais c'était un avis de la CCATM qui n'a pas été rendu contraignant, qu'il fallait réaliser un drainage périphérique car sol argileux à tendance marécageuse et présence de ruissellement élevé.

User name
Ubamoir
13/02/2019

OK mais attention aux frais d'avocat et d'expertises qui pourraient coûter pus cher que le remède. Ne vous lancez pas dans des procédures qui ont peu de chances d'aboutir et assurez vous que la partie adverse est solvable avant toute chose...

User name
Sophie N
18/02/2019

Bonjour, merci pour les conseils, mais le remède coûte presque 10000€ et donc selon l'avocat, ça vaut la peine car c'est évident qu'ils sont responsable et n'ont pas construit dans les règles de l'art et avoir une telle quantité d'eau dans le vv n'est pas normal du tout et très mauvais pour le batiment ... C'est une grosse société de construction et solvable bien sûr. Donc, je vais devoir avancer les frais de citation et d'expert. En ce qui concerne l'avocat, j'avais souscrit un contrat chez Légalex.

User name
Ubamoir
18/02/2019

Sage précaution, il ne prennent pas en charge les frais d'expertises ?

User name
Sophie N
19/02/2019

Légalex intervient uniquement pour les frais d'avocat, pas les frais de justice, d'expertise ... malheureusement, mais l'avocat les réclamera via la procédure judiciaire.