dernier update: 20/02/2019

Pompe à chaleur air/air, est-ce réellement intéressant en terme de confort et de rentabilité?

Bonjour,

Par rapport à une pompe à chaleur air-eau, je me posais la question de la pertinence d'utiliser une air/air sous nos contrées en partant du principe qu'au creux de l'hiver le rendement serait tout de même assez faible et qu'en terme de confort j'ai du mal à voir comment la qualité de l'air peut être maintenue (surtout son taux d'humidité).

Merci d'avance des retours de ceux qui en ont fait l'expérience!

Philippe.

Rejoignez-nous

Vous aimez notre communauté et souhaitez participer pour partager votre expérience? 
Créer votre compte ne vous prendra que quelques instants.

Vous pourrez alors demander de l'aide,

recevoir des réponses de qualité,

et être informé sur les nouveautés.

Inscrivez-vous gratuitement

Commentaires

Réponse utile
User name
Iann Ash
04/05/2015
Réponse utile

Bonsoir,

J'avais bien vu ta question qui m'avait été adressée dans un autre fil de discussion et je m'étais promis de revenir y répondre. Désolé si j'ai mis plus d'un mois mais des problèmes avec mon compte cumulé à un emploi du temps très chargé depuis batibouw m'ont empêché de faire évoluer cette discussion.
J'ai personnellement installé à mon domicile une pompe à chaleur AIR/AIR comme UNIQUE moyen de chauffage pour l'habitation à l'exception d'une annexe qui fonctionne toujours sur un vieux convecteur gaz  et pour cause, l'annexe en question est composée à 50% de chassis double vitrage de '82 et de bloc de 14 sans isolation + un toit en plaque fibro-ciment ondulée sans isolation. Bref, une catastrophe écologique qui sera détruite sous peu... En attendant, je réchauffais mon jardin avec le convecteur gaz car aucun PAC n'aurait pu être assez puissante pour ce local.

PARLONS CONTEXTE


L'installation date du 6/12/2013. Il s'agit de deux pompes à chaleur air/air Multisplit de chez Daikin. Les plus grosses disponibles en multisplit à savoir 5MXS90E avec 8 unités intérieures.


Pour info, avant je me chauffais avec 3 convecteurs gaz disposé comme suit :
1 dans le salon
1 dans l'annexe arrière (=cuisine/salle à manger) - celle dont je parle en intro
1 dans le "bureau"

Les autres pièces ne possédaient aucun système et l'on devait fonctionner avec des radiateurs électrique type "bain d'huile" (que nous n'utilisions quasiment jamais par peur des factures d'élec et ce, malgré la présence d'une installation PV).

L'isolation de mon bâtiment est assez catastrophique. L'audit énergétique nous classait en bâtiment E avec un U(moyen) de 2,31 W/m².K.

Nous avons fait un devis pour l'installation d'un chauffage central gaz (condensation) avec la pose de radiateurs, un devis pour une pac air/eau avec la pose de radiateur et une pac air/air.

  • devis chaudière : 11.600,00 € HTVA (de mémoire car je retrouve plus l'offre).
  • devis pac air/eau : 17.200 € HTVA (puissance nominale 16kW = un peu serré  )
  • devis pac air/air : 14.300 € HTVA (puissance nominale +/- 22 kW = un peu mieux)

 

PARLONS CONSOS :


27/12/2011 à 05/12/2012 : 2186 m³ de gaz * 9,9506 kWh/m³ = 21.752 kWh
05/12/2012 à 23/12/2013 : 3790 m³ de gaz * 9,7320 kWh/m³ = 36.884 kWh
23/12/2013 à 08/12/2014 : 1084 m³ de gaz * 9,9355 kWh/m³ = 10.770 kWh

conso pac
06/12/2013 à 08/12/2014 : 5279 kWh électricité.

date clé
oct. 2012 --> isolation* du toit --> R de 5
16/01/2013 --> arrivé d'un petit bébé = forte augmentation chauffage

*Travaux d'isolation -> 10cm PUR pour le pièce mansardée et 18cm LdV pour les pièces sous combles.... économie attendue (cf. audit énergétique :35%).


EDIT : s'il reste 1000 m³ de gaz depuis l'installation de la PAC c'est à cause du local très mal isolé... du coup, je n'y ai pas encore installé l'unité intérieure parce que ce local (annexe en fait) va être abattu puis reconstruit... Je considérerais qu'il y 250 m³ pour l'ECS et donc que ce local consomme à lui tout seul 750 m³! 


remarque :
A l'origine, l'ECS était réalisée avec le gaz (chauffe-eau à côté de la salle de bain & un autre à côté de la cuisine). Cependant, en cuisine, changement en avr. 2012 vers un chauffe-eau électrique dont la consommation m'est inconnue à ce jour... Cette consommation n'est pas reprise sur le relevé d'index car j'ai un compteur dédié à la PAC.

PARLONS CONFORT :


Au niveau du ressentie de la pompe à chaleur air/air, j'ai d'abord été ravi et puis un peu moins. Cette déception n'est valable QUE POUR MA SITUATION (ou assimilée) et ne doit pas faire une généralité !

Les avantages :

  1. Réactivité : c'est clairement le plus grand avantage d'un système air/air. En effet, en moins de 2 minutes, un pièce est chaudes même avec des t° extérieures inférieures à 0°C.
  2. Meilleur COP : En effet, les système à détente directe ont souvent un meilleur COP que les système air/eau (on évite un échangeur thermique. Or les échangeurs on souvent une efficacité aux alentours de 90%)
  3. Flexibilité : Chaque unité intérieur a son propre thermostat et sa propre commande. On peut tout chauffer ou seulement une partie... les programmation horaire sont aisée et des fonction permettant de demander à la machine de s'éteindre dans 1 heures (le temps de s'endormir par exemple) ou de ne fonctionner qu'en cas de détection de mouvement, etc... sont tout à fait possible. Pour un budget encore supérieure, on peut aller vers de la commande via internet, pièce par pièce avec des t° différentes dans chaque pièce, etc... Par contre, il n'est pas possible de climatiser une pièce et d'en chauffer une autre... Enfin, c'est possible mais avec d'autre gamme de machine qui ne s'installe pas en résidentiel.


Les désavantages
:

  1. Sensibilité au courant d'air : Pour ceux que cela gêne, le choix de l'emplacement est crucial mais plus important encore, le type de bâtiment est déterminant. J'ai des pièces que je considère assez étanches à l'air. Dans ces pièces, le confort est optimal. Par contre j'ai d'autre pièces où se trouvent encore de vieux châssis dont l'étanchéité est très mauvaise. J'ai le sentiment que le courant d'air ressenti dans ces locaux est accentué par le fait que le système est un système ventilé et qui travaille sur le chauffage de l'AIR (et non sur le rayonnement = infrarouges).
  2. Choix des matériaux intérieur : Je constate également, qu'avec ce chauffage, le rayonnement étant inexistant, les choix des matériaux ne se fait pas sans avoir des conséquences sur le confort. On dit que la t° ressentie dans une pièce est une moyenne entre la t° de l'air et la t° des murs... De fait, avec un système air/air, les murs ne chaufferont quasiment pas. Il faut donc des murs avec une faible inertie --> j'ai le sentiment qu'isoler de préférence par l'intérieur permettrait d'augmenter le confort. Mais au-delà des murs, je constate que cela vaut pour tout les matériaux de la pièce. Un fauteuil en cuir ou en tissu ne donneront pas la même sensation. Le fauteuil en cuir donnera un sentiment de rayonnement froid alors que le fauteuil en tissu qui "emprisonne" de l'air dans ses maille, sera à t° de la pièce (après un temps de fonctionnement raisonnable). Pour moi, un local idéal pour de l'air/air = sol en moquette, mur en papier pein (bien épais) ou "respirant" (plafonnage à la chaux, etc...) et si possible isolé côté intérieur, fauteuil en tissus et essentiellement du bois (éviter marbre, verre,...). Bien sûr, c'est un sentiment tiré de mes propres expérience. J'écoute avec attention mes détracteurs.
  3. Le bruit : C'est un désavantage du système air/air souvent abordé.... Personnellement, je n'en souffre pas mais je n'ai pas l'ouïe très fine. J'ai rencontré plusieurs personne qui entendait la machine quand moi je ne l'entendait pas (ou plus... par habitude, qui sait). Une chose est sûr, dans les pièce de vie, cela ne pose pas de problème car le bruit ambiant est supérieure à la machine quand elle est en régime continu. De sérieux progrès en terme sonores ont été effectués et je suis personnellement impressionné. Même dans la chambre, en "mode nuit" (= mode de vitesse réduite du ventilateur), je ne suis absolument pas gêné. Cependant, il faut que chacun se fasse sa propre expérience. Certains seront peut-être plus sensible que moi à ce sujet et c'est peut-être utile d'aller faire un test dans un showroom...

J'espère que ce post aidera les futurs acquéreur d'une PAC dans leur choix entre air/air ou air/eau...


A bientôt.

 

User name
BAUDOUIN LABRIQUE
20/02/2019

Je lis pus haut : "conso pac 06/12/2013 à 08/12/2014 : 5279 kWh électricité."

Pour le chauffage je consomme moins de 6000 kWh/an avec une PAC géothermique (capteurs horizontaux) acquise pour moins de 23.000€ en 2012 !

Je reste persuadé que si on a l'espace pour le faire (surface au soleil correspondant à la surface totale à chauffer), la PAC géothermique est bien plus rentable !

Cf. www.retrouversonnord.be/autarcie.htm

User name
FATIMA ZAHRA LAHRECH
07/02/2019

Bonjour,

Merci pour le partage de votre experience tres utile. De mon cote, j hesites entre un systeme de chauffage central avec chaudiere a gaz a condensation, et la Pac.

Pourriez vous m aider a y voir plus clair car pour le moment je lis tout et son contraire sur le net. La PAC reste t elle economique et performante en dessous de 0 C ?

Merci

User name Moderator
Antoine D. | Modérateur
08/02/2019

Bonjour Fatima,

Vous trouverez toutes les informations nécessaires dans notre dossier traitant des PAC: https://bit.ly/2RNHud4

Cordialement,

User name
MYRIAM BOUGARD-BIENKO
20/02/2019

Je fonctionne avec une pompe à chaleur air / air depuis 1981 à ma plus grande satisfaction. J'ai construit en fonction de cela, c.a.d. que j'ai des caves sous l'entièreté de la maison. Ma première pompe était américaine de la marque York.
Elle a fonctionné durant 34 ans sans problème. Aujourd'*** c'est une pompe Mitsubishi considérée comme le top niveau des pompes à chaleur. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte. 1, travailler avec une société sérieuse qui sait calculer le débit total et particulier à chaque pièce, la section des tuyaux et la vitesse de confort à chaque bouche d'aération. Chez moi, le débit total est de 2500 m3/hr. 3, Ne pas travailler avec les résistances d'appoint électriques aux consommations folles mais plutôt avec une batterie en circuit fermé au gaz ou au mazout. Cela en hiver et selon mon expérience 3 à 4 mois par an selon les années. 4, choisir comme installateur un frigoriste plutôt qu'un chauffagiste. En été je climatise la maison par simple inversion du système. Seul problème …. le prix à l'investissement, ensuite c'est d'un confort absolu. Ne vous laissez pas embobiner par des vendeurs qui promettent monts et merveilles sans savoir de quoi ils parlent. Bon succès Richard

eu
Ce projet a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’UE, dans le cadre de ma convention de subvention n°749402.
L’UE n’est pas responsable des informations diffusées ni de l’usage qui en est fait.