dernier update: 02/08/2018

Panneaux voltaique

Bonjour, suite à votre dernier article de votre magasin sur les panneaux voltaïques, "sont-ils rentables » je vous ai envoyé un message resté sans réponse à ce jour ?. Dans ce message je vous faisais remarquer que si en 2020 il y avait une taxe "prosumer" cet investissement n'était plus rentable avec les données parue dans votre article. Et je trouve triste qu'un organisme qui se dit informer les consommateurs ne les informe pas correctement. bien à vous.

Rejoignez-nous

Vous aimez notre communauté et souhaitez participer pour partager votre expérience sur les systèmes d'énergies renouvelables ? 
Créer votre compte ne vous prendra que quelques instants.

Vous pourrez alors demander de l'aide,

recevoir des réponses de qualité,

et être informé sur les nouveautés.

Inscrivez-vous gratuitement

Commentaires

User name
Seb Laf
08/07/2018

Bonjour. Effectivement je souhaiterais aussi avoir des réponses. J'ai regardé il y a peu l'émission "Question à la une". Dans celle-ci ils nous disent qu'en 2020 le système de "compensation", c'est à dire le compteur qui tourne à l'envers, serait simplement supprimé. Donc tout ce qui n'est pas consommé en direct lors de la production est perdu. Pire, ce qui est consommé lorsqu'il n'y a pas de soleil fait tourner le compteur et est donc à payer (alors qu'on a injecté sur le réseau sans decompter).
Avec ceci, ils ont calculé qu'une installation à 8000 € d'investissement ne rapportait que 52 € après 20 ans. Rien quoi.
Il n'y a visiblement qu'à Bruxelles que ce soit encore intéressant.

Pouvez vous nous éclairer à ce sujet?
J'étais sur le point de signer une commande chez IKEA et suite à cette vidéo j'ai fait marche arrière. J'ai informé IKEA qui ne m'a pas dit le contraire ai sujet de 2020.

Merci à vous

User name
CEDRIC DELECOLE
10/07/2018

Egalement interessé, pour suivre.

User name Moderator
PHILIPPE MERCIER | Modérateur
11/07/2018

Bonjour Hubert, Seb, Cédric.

Effectivement la discussion lancée par Hubert est tout à fait d'actualité.
En réalité il y a plusieurs éléments dans cette discussion:


- La rentabilité
- la compensation
- la redevance réseau

Pour ce qui concerne la rentabilité, il y a effectivement le temps de retour mais aussi la rentabilité du projet par rapport à une mise en épargne au taux actuel du marché. Ces deux éléments sont à prendre en compte.

Pour ce qui est de la disparition de la compensation même si cela représente un changement dans le calcul du temps de retour cela n'apporte pas que du négatif.
En effet le mécanisme même de la compensation n'est pas très cohérent puisqu'il ne prend pas en compte la consommation directe, l'injection sur le réseau et le prélèvement.
De ce fait la taxe réseau touche tout le monde et de façon arbitraire sans tenir compte des efforts de certains pour consommer directement leur production.

En ce sens, la disparition de la compensation assortie de la suppression de la taxe réseau va en tous les cas favoriser le déplacement d'un maximum de consommations en journée ce qui est beaucoup plus cohérent.
Il n'empêche que l'autoconsommation actuelle et observée sans incitants est d'environ 30 % en moyenne.
Si on prends ce taux d'autoconsommation pour une installation bien orientée, il faudra obtenir un prix de placement très proche des 1000 euros par kWc pour que le temps de retour reste sous les 20 ans et s'approche des 15-16 ans.
Le rendement est lui proche des 2%.

Donc oui cela reste rentable mais avec un prix d'investissement très bas et un effort à faire sur l'augmentation de l'autoconsommation.

Des projets menés dans différents pays ont montrés qu'il est faisable d'augmenter l'autoconsommation et d'atteindre les 40 à 45% surtout si l'installation est bien dimensionnée et ne s'approche pas trop des besoins totaux annuels. Avec un taux à 45% le temps de retour est à 16 ans voire 14 ou 12 ans pour des prix d'investissement respectifs de 1500, 1250 et 1000 euros du kWc.

Je crois que l'évolution de ces conditions vont mettre le marché sous pression et accélérer la diminution des prix.

Entre nos achats groupés de 2015 et celui de cette année nous avons pu l'observer avec des prix d'origine de 1650 euros du kWc qui tombent aujourd'*** jusqu'à 1200 voire 1150 euros pour certaines installations.

Cette évolution de prix et une plus grande autoconsommation vont donc tout de même permettre de conserver un investissement rentable mais en modifiant sa manière de consommer.

Nous coordonnons en ce moment un projet européen et 35 familles belges y participent afin d'étudier plus en détail dans quelle mesure l'autoconsommation peut être augmentée en belgique et en conditions réelles.

Nous vous tiendrons bien entendu au courant, si je puis dire;-)

J'espère que ce feed-back vous est utile et n'hésitez pas à ajouter vos réflexions, à critiquer! :-)

User name
MICHEL JANS , a répondu:
02/08/2018

Très intéressé avant d'aller plus avant dans un investissement. L'autoconsommation devrait être explicitée sous ses différents aspects (froid, chaud) et branchée sur le réseau intérieur existant ou sur des postes spécifiques (airco, boiler, radiateur ...).

eu
Ce projet a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’UE, dans le cadre de ma convention de subvention n°749402.
L’UE n’est pas responsable des informations diffusées ni de l’usage qui en est fait.