dernier update: 21/02/2019

Bienvenue dans le groupe de discussion "Famille"!

Dans ce groupe de discussion vous pourrez directement poser toutes vos questions sur le thème 'Famille'.

Vous avez des questions en rapport avec ce thème ou vous voulez partager votre expérience avec les autres consommateurs ?

Nos experts vous assisteront volontiers avec leurs conseils et leur aide.

Quelques conseils pour participer à cette plateforme:

  • Avant de poser une nouvelle question, cherchez les discussions comparables. Qui sait, il existe peut-être déjà des conversations concernant votre sujet ?

  • Faites en sorte que votre titre soit clair

  • Utilisez les mots-clés ci-dessous pour trouver rapidement des informations à propos d’un sujet défini.

  • Pour plus d’information sur l’utilisation de cette communauté, lisez le règlement.

Profitez-en et à très vite!

Rejoignez-nous

Vous aimez notre communauté et souhaitez participer pour partager votre expérience? 
Créer votre compte ne vous prendra que quelques instants.

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement

Commentaires

User name
ANDRE DERUDDER
21/02/2019

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter mes mésaventures, hey non je n'ai pas entamé une partie de Jumanji.

Il y a un peu plus de trois ans, j'ai dû quitter ma femme (elle me trompait à n'en plus finir), j'ai tout laissé pour mes 6 enfants (maison, meubles, ...) pour ne pas les laisser sans rien (ils n'ont rien à voir dans les histoires des grands comme on dirait)

Le divorce a été prononcé et durant deux ans j'en ai vu de toutes les couleurs car madame n'en avait jamais assez. J'ai subit insultes, menaces, ...

Durant ces deux ans, j'ai amassé quelques preuves et j'ai essayé de faire intervenir les services sociaux car les enfants vivaient des choses pas très catholiques, à vrai dire j'étais loin de penser à ce qu'on allait découvrir plus tard. Ce n'était que la partie visible de l'iceberg. A chaque fois, les services sociaux m'en remballé et m'ont fait passer pour rien, dans les "preuves" il y avait quand même une gamine de neuf ans qui me disait c'était quoi du sperme et comment allumer un mec ... sans compter les interrogatoires qu'ils devaient subir durant des heures, la maltraitance physique, la malnutrition, ... une gamine de 14 ans qui se retrouve à un streap tease ou en boite de nuit avec sa mère ... et j'en passe, tout ça n'a pas interpellé les services sociaux.

En octobre 2017, tout éclate, ma plus grande (16 ans à l'époque), se retrouve au bureau de police car sa mère la donnait en pâture à ses compagnons. Toute une procédure commence et la mère est arrêtée le lendemain et fait onze mois de prison pour diverses choses (je ne me rappelle plus trop quoi exactement désolé).

A son arrestation, je mets la machine en marche pour récupérer les enfants, ce qui m'a coûté une vraie fortune pour une procédure en urgence sinon ils étaient simplement placé. Dans la foulée, je récupère la maison et tout ce qu'il y a dedans dont les affaires personnelles de la mère.

Entre-temps, je subit une déchirure du biceps droit à plus de 95 % et pas dans le sens du muscle, donc je suis immobilisé durant des mois, opération et tout le tralala (plus de six mois). Donc impossible d'effectuer la moindre chose durant tout ces mois. Maintenant ça va mieux, je récupère petit à petit.

Du coup, je me retrouve avec les affaires de la mère partout dans la maison, car personne ne veut venir les chercher (sa famille la défend mais refuse de se bouger pour ses affaires), la mère étant en prison elle ne peut rien faire et à sa sortie ne se décide pas à venir chercher ses affaires, elle me prend pour un garde meuble depuis des mois. Hier la situation a dégénéré, elle m'a carrément dit que c'était à moi à lui porter ses affaires car j'ai un véhicule, ... oui bien sur, tu fais violer ma fille et je devrais avoir de la compassion pour toi ...

Fin soit, voilà j'ai planté le décor, pendant ce temps, je ne sais rien faire dans la maison par le manque de place car ses affaires prennent énormément de place et mon bras m'empêche de tout déménager comme bon me semble, disons que je peux faire un meuble par jour tout au plus après c'est le carnage à ce niveau. Donc imaginez s'il faut déplacer tous les meubles d'une pièce pour tapisser, couleur, ...

Là, j'en arrive à ma venue ici, hier j'ai eu une descente de l'argent de quartier, j'étais à l'usine, il restait ma compagne et mes enfants, ils ont demandé pour rentrer et là ça a été le carnage complet, la policière (certainement assistante sociale) s'est installée à la table et son collègue a joué les cow boys dans toute la maison, bien sur ils ont trouvé quelques petites choses comme partout mais rien de bien méchant mais il s'est permis de critiquer ma compagne et mes enfants, ma compagne devrait bouger plus (limite à la traiter de feinéante) mes enfants en ont entendu de toutes les couleurs. Le temps que je revienne à la maison, il n'y avait plus de policier.

Voici une liste de ce que je me rappelle de ce que ce redresseur de tort a trouvé:

- un morceau de carotte de trois cm dans le frigo derrière un bocal
- une crotte de cochon d'inde dans la cage du cochon d'inde (plus exactement dans sa gamelle) avec, à haute voix devant les enfants: "c'est de la bouffe ou de la *** ça?". Celle là c'est ma préférée ...
- trois ou quatre tâches sur le sol à l'entrée (on est entrain de rassembler les affaires de l'ex pour les évacuer donc oui forcément ça faire des saletés)
- les murs sont à repeindre ou tapisser (oui on sait on est en plein travaux et avec mon bras je n'ai pas su avancer comme je voulais, sans compter les affaires de l'ex ...)
- le balatone du salon est à changer, à savoir que je le laisse le temps des travaux car en dessous il y a un plancher en chêne que je compte récupérer, pendant ce temps ce balatone pourri protège le plancher des divers couacs des travaux.
- durant sa visite, un chaton en pleine éducation a fait son gros besoin près de la porte d'entrée, il a dit qu'on ne ramassait pas les crottes du chat, si c'était le cas il y en aurait partout je crois ... mais bon
- et enfin les affaire de l'ex, il nous a mit un ultimatum au 15 mars pour s'en débarasser, désolé mais ce ne sont pas mes affaire donc je ne peux pas les liquider comme je veux, je ne tiens pas à avoir des ennuis pour ça, j'ai déjà assez à vivre comme ça avec tout ce qu'il se passe.

Il y a bien d'autres trucs "à reprocher" mais ce sont des futilités dans le genre. Ma compagne a essayé de se défendre mais il répondait tout le temps "c'est des excuses", ben non c'est la réalité, sans bras je ne sais rien faire, les affaires je ne suis pas le propriétaire, .... il ne voulait rien entendre.

Il faut savoir aussi que ma compagne souffre du syndrôme de phare, une maladie très lourde qui touche essentiellement le cerveau et ne lui permet pas de faire tout ce qu'elle veut et son traitement est tout aussi lourd, ça mettrait un cheval à terre. Donc quand elle sait elle bouge mais c'est pas tout les jours rose on va dire. Même ça il n'a pas voulu entendre.

Ce qui m'interpelle dans cette descente, c'est l'ultimatum et le fait qu'il soit allé partout dans la maison sans y être invité et a commencé à tout ouvrir sans permission, plus photos, ... sans aucun mandat ou quoi que ce soit. il a traité ma famille comme si c'était des moins que rien et a menacé de revenir dans quinze jours pour vérifier si ça a évolué. Il a mentionné qu'il ne faisait pas de rapport écrit pour l'instant et a traumatisé mes enfants avec des menaces de placement et autre.

Est-ce qu'il a le droit de visiter la maison comme bon lui semble (jusque dans la chambre des parents et le frigo ...). Et dans quinze jours, quand il revient, est ce que j'ai le droit d'exiger d'être là? Car son comportement a changé à partir du moment où il a su que je n'était pas là. Puis-je l'interdire de rentrer chez moi? Si c'est pour rabaisser, ne pas écouter, exiger (c'est limite lui qui décide ce qu'on doit mettre sur les murs), ...

Vu la situation que nous vivons, c'est normal d'avoir quelques petites choses, et il est intéressant de savoir que nous sommes suivi par des aides sociales après ce que l'on a vécu (suite à ma demande), tout le monde est suivi. Nous avons constamment des visites d'assistante sociale, psychologue, renouée, ... ils viennent voir si tout va bien avec les enfants vu ce qu'ils ont subit, et quand quelque chose ne va pas ils m'aident à trouver des solutions. A savoir que ce genre de situation familiale laisse énormément de dégâts sur les enfants. Donc, eux ne voient rien mais le policier aux gros bras lui veut jouer les cow boys????

Je me doute que ça vient d'une "plainte" ou "dénonciation" et qu'ils font leur travail, mais il y a une manière de le faire.

Là, je vais faire intervenir les différents services qui viennent régulièrement chez moi et leur demander de faire tomber à l'eau ce cinéma mais y a t'il autre chose à faire?

Voilà, je pense n'avoir rien oublié, je suis tout ouïe .

En vous remerciant d'avoir lu jusqu'au bout et votre "peut être" réponse ;)

User name Moderator
Antoine D. | Modérateur
21/02/2019

Bonjour, 

Je suis désolé d'apprendre vos mésaventures.

Au vu de la complexité du cas, je vous conseille de prendre contact avec notre service juridique qui pourra vous aiguiller dans les démarches à suivre. 

Cordialement,