dernier update: 21-12-2020

Dératisation dans le jardin

Mon jardin de +/- 150 m² est adossé à un talus et est mitoyen avec celui des voisins (séparation = haie végétale)

En 2019, suite à l'installation d'un compost et d'un poulailler au fond de mon jardin, je me suis aperçu avec un peu de retard que des rats avaient élu domicile sous ma cabane de jardin et se gavaient de mon compost (la compostière cylindrique en plastique comportait dans son fond pourtant semi-fermé un trou suffisamment grand pour que de petits rats passent par le fond et viennent piller les déchets de cuisine frais) ainsi que des graines des poules (via des galeries creusées en-dessous du grillage enterré !).

Je me suis battu cet automne et cet hiver en:

1) rebouchant les plus gros trous au fond de ma compostière

2) rebouchant systématiquement toute nouvelle galerie dans le poulailler

3) piégeant une quinzaine d'individus en trois mois cet hiver.

Cela m'avait semblé contrôler la population (dont le réseau de galerie principal semble être réparti à la fois sous ma cabane de jardin (vide ventilé inaccessible: la cabane de +/- 9 m² est sur plot des béton) et parmi les vielles racines d'arbres morts dans le talus qui constitue l'extrémité du jardin.)

Ce derniers temps, les individus (de plus en plus gros...la nourriture est à présent naturellement plus abondante) se baladaient de temps en temps à travers le jardin, mais ne constituaient plus une une gêne pour nous, car plus de tentatives contre le poulailler. Ils passent aussi allègrement d'un jardin à l'autre, soit en surface par la haie, soir par des galeries semi-permanentes qui font communiquer les jardins.

Toutefois, notre voisin commence a se plaindre de voir ces rongeurs se balader impunément dans son jardin, et craint pour la santé de ses enfants qui y jouent. Bien que lui aussi très sensible aux questions écologiques (jusqu'ici j'ai refusé d'utiliser des produits raticides, vu notamment la proximité de mon potager, mon poulailler et mon compost), il insiste à présent pour qu'on passe aux grand moyens et me demande d'utiliser des produits raticides.

J'ai relu la brochure "Biocides et pesticides: pas sans risques" éditée par T-A il y a qqs années, et ai appliqué tous les conseils autres que l'utilisation des rodenticides....Les rats se laissent à présent très difficilement berner par les pièges que je place.

Questions:

  1. Les rongeurs pourraient-ils réellement contituer un risque pour les enfants de ma voisine (morsures et/ou transmission de maladies) ?
  2. Ce risque est-il raisonnablement supérieur au risque liés à l'utilisation de rodenticides (probablement à grande échelle, vu l'étendue probable du réseau de galeries et la population de la colonie (vraisemblablement plusieurs dizaines d'individus, peut-être plus ?)
  3. Si je n'ai plus d'autre choix que passer aux produits chimiques (ou alors la carabine à plomb ?), ne vaut-il pas mieux m'adresser à un professionnel plutôt que risquer un mauvais dosage par moi-même ?
  4. Y a-t-il des entreprises de dératisation qui travaillent avec des produits qui sont quand même assez dégradables ? Ma principale objection contre les raticides est la persistence de la toxicité du poison déposé et/ou ingéré par les rats, qui pourrait ainsi contaminer durablement certaines parties de mon jardin.
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

10 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-12-2020

Bonjour,

Pour répondre à votre question et compléter la réponse de Kelly, je souhaitais revenir sur certains points.

Premièrement, comme elle vous l’a expliqué, les rats sont effectivement d’important vecteur de maladies. Cependant, par rapport à votre inquiétude sur le risque de morsure, sachez qu’il est plutôt faible.
En effet, le rat préfère largement prendre la fuite au combat.

En ce qui concerne l’utilisation des rodenticides, je vais vous donner mon point de vue de professionnel de la dératisation https://probiocide.be je préfère vous le dire directement par transparence mais je vais tenté d’être le plus objectif possible.

Premièrement, il faut savoir que contrôler une grosse infestation sans l’utilisation de produit rodenticide est illusoire. Les rats apprennent très vite et ils vont très rapidement se méfier des pièges mécaniques qui sont mis en place.
Ça ne veut cependant pas dire qu’il faut jeter du produit toxique partout et de manière incontrôlée.
Je traite régulièrement des poulaillers et des volières. Imaginez si après mon passage la moitié des poules ou des oiseaux sont aussi morts de mon traitement … Il est certain que mon activité ne fera pas long feu.
Pour ne pas en arriver à ça, de nombreux paramètres rentrent en jeu. Cependant, le principal est l’utilisation de postes d'appâtages sécurisés. C’est des boîtes en plastique dans lequel la substance toxique est placée. Leur conception limite très fortement le risque que d’autres espèces non ciblées puissent entrer en contact avec le produit toxique.
Certains produits peuvent être utilisés directement dans les terriers mais l’utilisation de cette technique dépendra de l’analyse de risque.
En ce qui concerne votre principale objection, il faut savoir que l’ensemble de ce que vous avez en main n’est pas de la molécule active. Celle-ci est agglomérée avec des céréales, de la graisse … Dès lors, de base la concentration en produit chimique est plus ou moins diluée en fonction du produit. Ensuite, il ne faut pas oublier qu’il faut appliquer un traitement raisonnable et que le but n’est pas de déverser 400 kg de mort aux rats dans un jardin. La quantité doit-être proportionnelle à l’état de l’infestation. Et pour finir, les produits placés dans les postes d'appâtages sécurisés sont récupérés par le dératiseur à la fin du traitement (obligation légale).

Enfin, par rapport à la remarque de Kelly qui nous dit qu’il ne faut pas utiliser de produits biocides qui peuvent être mortels ou dommageables pour l’environnement. C’est purement impossible puisque c’est la nature même du produit biocide. Et ce, même les petits sachets de graines que l’on reçoit auprès de certaines administrations communales. Par contre, il faut les utiliser de manière raisonnée et sécuriser (postes d’appâtage...).

Pour l’anecdote, je suis intervenu chez un particulier qui avait utilisé une plaque de glue (interdit d’utilisation aux professionnels) pour la capture d’un rat en extérieur. Résultat après 24h, il avait deux mésanges collées dessus … Pourtant il ne s’agissait pas de produit biocide.

Moralité, peu importe les choix que vous ferez. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des professionnels du secteur. Une question ne coûte rien …

En espérant que mon “pavé” vous aide un peu dans votre réflexion.

PS: laissez tomber l’idée de la carabine.


Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

21-12-2020
, a répondu:

Merci pour ce complément d'infos, bàv

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

01-10-2020

Bonjour,
Merci beaucoup pour ces conseils les amis. Je vais essayer ces solutions pour voir puisque je fais également face au même problème. Sinon, je pense que je vais en même temps partager ces astuces sur un de mes sites https://ourcourts.org/.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-06-2020

Bonjour, pour ma part je pense qu'il faudrait éloigner le plus possible le bac à compost et le poulailler, et traiter les deux problèmes séparément.
Il faudrait également identifier clairement le type d'animal dont il est question. S'il s'agit réellement de RAT, il faut faire intervenir une entreprise spécialisée. (la commune organise aussi souvent une dératisation 1X:/an). Le rat est un nuisible dont il faut se débarrasser, il est vecteur de maladies.
Les produits utilisés sont tjrs toxiques, et il faut faire attention pour les enfants les animaux de compagnies et les autres animaux présents. La mise en place des pièges est une affaire de professionnel.
S'il s'agit de campagnol,de mulot ou autres "grosses souris", le piégeage régulier est une solution. La présence d'un chien ou d'un chat également.
C'est selon moi c'est la présence du poulailler qui attire les rongeurs (présence de graine) , à moins que vous mettez des déchets alimentaires dans votre compost (déchets de tables notamment), ce qu'il ne faut pas faire, seul des déchets d'origine végétale sont compostables.

Voilà, j' espère avoir pu vous être utile.
PJ

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-06-2020

Dans les mêmes conditions, je n'ai aucun problème. J'ai des chats que j'ai accueilli et châtré.. Tous les rongeurs y passent; malheureusement parfois ils attrapent aussi des oiseaux.
Je vous conseille d'adopter un chat à la SPA

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-06-2020

C'est vrai que le coca est très prisé des rats mais pour augmenter son efficacité il faut déposer à côté un récipient contenant un mélange de farine et de plâtre.Ce mélange empêchera aux indésirables de laisser échapper les gazs de digestion. Recouvrir d'un treillis si d'autres animaux se promènent aux alentours; (volaille, oiseaux etc.)

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

09-06-2020

J'ai rencontré le même problème. Les rats venaient et circulaient en plein jour sous notre nez, et la nuit jusqu'à attaquer les jeunes poussins sous leur mère poule et les emporter vers leur nid. Piège cage installé avec appât. (chocolat,graines). Au début quelques uns se sont faits piéger mais au bout de quelques jours plus un seul ne pénétrait dans la cage. Il n'y a pas eu d'autres solutions que le raticide. J'ai choisi celui en pâte bien enfermé dans un sachet en les insérant dans les trous des galeries pour éviter que les oiseaux ne les emportent et en dehors du poulailler. Renouvellement chaque fois que le sachet avait disparu (jusqu'à 3x par jour). Au bout de quelques jours, les sachets n'ont plus été emportés. Le calme est revenu. Plus de rats. Ayant signalé à la commune le problème, un préposé m'a déposé ....3 sachets de graines raticides. Alors faire appel à la commune... je n'y crois pas trop.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

09-06-2020

le chocolat à tartiner sur un bout de pain dans le piège fonctionne aussi très bien, bien mieux que le fromage (qui ne fonctionne que dans les desseins animés) attention à prendre un piège (cage) qui se verrouille quand il se ferme sans quoi le rat arrivera à en sortir.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

09-06-2020

Bonjour, dans le même cas que vous, j'ai disposé à plusieurs endroits de ma propriété, des récipients dans lesquels j'ai versé du coca, et cela à l'air de bien fonctionner

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

25-05-2020

les rats peuvent transmettre des maladies infectieuses. La plus connue est la maladie du rat (fièvre de boue / fièvre de lait; la forme grave est également appelée maladie de Weil). Cette infection rare est causée par Leptospira, une bactérie qui est transmise aux humains lorsqu'ils entrent en contact avec l'urine de rat. Les symptômes les plus fréquemment rapportés sont : la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête, des frissons, de la diarrhée, des vomissements et une diminution du débit urinaire. Dans les cas graves, la maladie entraîne des saignements abondants dans les poumons, une insuffisance rénale et une méningite. Cette maladie peut survenir à tout âge. Ceux qui jouent souvent dans la boue ou l'eau où se trouvent les rats ont plus de chances de contracter cette infection.

D'autres maladies infectieuses peuvent également être transmises par les rats (urine, matières fécales, salive, contact direct, morsure).

En fonction des régions et des communes il existe des politiques pour gérer les populations de rats.

Il ne faut pas utiliser de produits biocides qui peuvent être mortels également pour les chats, chiens, oiseaux, hérissons, etc … et qui sont dommageables pour l’environnement.

Il faut agir au niveau de la gestion du compost

Voici les conseils donnés par exemple  par la commune de Rixensart https://www.rixensart.be/rongeurs-compost/

Vous pouvez donc entrer en contact avec le service d’hygiène de votre commune. ^Kelly