Guide d'achat

Guide d'achat d'un lave-linge

05 septembre 2016
 Guide d

05 septembre 2016

Tour d'horizon des critères à considérer avant l'achat, des questions à se poser pour déterminer le modèle qui correspond à vos besoins. Réponses et conseils dans ce guide d'achat.

Bon nombre d’éléments interviennent dans le choix d’une nouvelle machine à laver : le prix, la capacité du tambour, la consommation électrique, les capacités de rinçage et d’essorage, le bruit, etc. Ce guide d’achat vous aide à y voir plus clair et à choisir votre appareil en fonction des critères importants pour vous.
Nous testons chaque année les modèles à pose libre (non encastrable). Vous trouverez, sur notre comparateur, les résultats de tous nos tests, les scores attribués aux modèles les plus récents et les lave-linge que nous vous recommandons.
Vous pouvez également consulter les résultats de nos tests de produits de lessive.

Quel type de lave-linge trouvera-t-il sa place chez vous ?

Vous trouverez deux types d’appareils sur le marché :
  • A chargement frontal (à l’avant). Ce sont les plus courants.
  • A chargement par le haut. Les « tops » comme on les appelle sont plus rares sur le marché belge.

Avantage

  • plus étroits (40-46 cm), ils trouvent plus facilement leur place dans de petits espaces.

Inconvénients

  • on y place le linge via une porte-couvercle située sur le dessus de la machine. Impossible donc de les placer sous un plan de travail ;
  • les marques proposent peu de modèles de ce type. 
Les questions à vous poser avant d’acheter votre machine à laver :

Où allez-vous placer votre appareil (pose libre ou encastrable?
Au garage ? Dans la salle de bains ? En combiné avec un sèche-linge ? Encastré dans un meuble de cuisine ?
  • Les appareils à pose libre
    Ces machines à laver peuvent se placer n’importe où, y compris sous un plan de travail (mais dans ce cas, il faut bien vous assurer qu’il n’est pas trop haut pour s’y glisser). Vous pouvez également le placer « en colonne » en superposant lave-linge et sèche-linge moyennant, dans l’idéal, un kit de superposition, ce qui permet un gain de place appréciable au sol.
  • Avantages

    • la capacité du tambour peut aller jusqu’à 15 kg ;
    • certains modèles sont disponibles en différentes couleurs ;
    • certains modèles sont disponibles en différentes couleurs ;
    • possibilités d’options plus larges.

    Inconvénient

    • difficile à dissimuler. Impossible de le « fondre » dans le décor. 
  •  Les modèles en version intégrable (ou encastrable)

    Avantages

    • conçus pour se glisser sous (ou dans) un meuble ;
    • permettent la fixation, à l’avant, d’une porte identique à celles des autres meubles.

    Inconvénient

    • en général plus coûteux.
La vitesse d'essorage est-elle importante?
La vitesse d’essorage a beaucoup évolué et l’on trouve aujourd’hui des lave-linge assurant de 400 tpm (tours par minute) à 1000, voire 1800 tpm.

Avantage

  • plus la vitesse est élevée, plus le linge sera rapide à sécher que ce soit à l’air libre ou dans un sèche-linge, ce qui diminuera la consommation (élevée !) de ce dernier.

Inconvénients

  • les machines proposant une vitesse plus élevée sont en général plus chères ;
  • essorer plus vite fait plus de bruit ;
  • tous les textiles (notamment les matières délicates) ne supportent pas une telle cadence.
Pour un bon essorage de linge en coton, optez pour 1200 tpm.

De quelle capacité avez-vous besoin?
Si la capacité standard des tambours est de 7 kg, il est possible aujourd’hui de trouver des machines grimpant à 15 kg. Mais ces lave-linge ne sont pas forcément plus économiques à l’usage :
  • au contraire de la taille des tambours, nos lessives sont de plus en plus petites et il est rare que l’on remplisse la machine à sa capacité maximale. Or la consommation d’une machine plus grande est plus élevée ;
  • les fabricants calculent habituellement le nombre de kilos par rapport aux programmes pour le linge en coton. C’est là que la différence en quantité de linge que le tambour peut accueillir se marque le plus. Avec les programmes destinés au lavage des synthétiques ou des textiles fragiles, la quantité de linge préconisée varie peu, même si la taille du tambour augmente.
Conclusion : pour une famille classique, une capacité de 7-8 kg est amplement suffisante.
  

Peut-on remplir le tambour complètement ?

Vous pouvez toujours le remplir normalement, sans tasser excessivement le linge. Mais, si votre linge est particulièrement sale, il est préférable de ne pas remplir complètement le tambour.

Sur quels autres éléments porter votre attention?
  • Les performances de lavage. En général, elles sont bonnes pour la plupart des lave-linge. Ce critère n’est donc pas déterminant pour le choix.
  • Le prix. Les performances étant en général assez bonnes pour tous les appareils, un prix élevé n’est pas forcément gage de meilleure qualité. Fiez-vous plutôt à notre sélection de Maîtres-Achats. Et comparez les prix : d’un point de vente à l’autre, le coût d’un même modèle peut parfois varier de plus de 200€ !
  • Les programmes de lavage. Les machines à laver proposent en général plusieurs programmes tant pour le coton que pour les synthétiques en fonction de la température de lavage choisie, ainsi qu’au moins un programme dédié aux textiles fragiles (laine, soie, textiles devant être lavés à la main).
    La différence se joue, outre la température, notamment sur la cadence et la durée du lavage, la quantité d’eau et la quantité maximale de linge accepté. Cela dit, il est rare que l’on utilise l’ensemble des programmes proposés par les modèles haut de gamme. Mieux vaut miser sur la simplicité.
    A savoir : chaque programme accepte une quantité de linge maximale différente. Pour le coton, la charge maximale est celle de la machine (6, 7, 9 kg… selon la capacité du lave-linge). Pour les synthétiques, les fabricants préconisent en général de ne remplir le tambour qu'à moitié. Et les programmes linge délicat encore moins.
  • Le rinçage. C’est le point faible de la majorité des machines à laver. Cela s’explique par le souci des fabricants d’économiser l’eau au maximum. En contrepartie, ils dotent leurs machines d’options « rinçage plus », « rinçage extra » ou assimilées. Le résultat en est parfois amélioré -pas toujours-, mais la consommation d’eau repart alors évidemment à la hausse
  • Le label énergétique. Ils s’étalent en théorie de A+++ à D. Dans la pratique, la grande majorité des machines que nous testons sont A+++. Cela dit, la différence de consommation électrique entre un A+++ et un A++ est de (seulement) 10%. Diminuer la température de lavage est plus « payant ». Ce qui ne doit pas vous empêcher de comparer les consommations électriques annoncées avant de faire votre choix. Parmi les modèles que nous avons testés, la moyenne de consommation électrique annuelle, pour une machine de 7kg, est d’environ 30€ pour l’électricité et de 42€ pour l’eau.
  • Le bruit. Le niveau de décibels au lavage et –surtout- à l’essorage est bien sûr plus important si vous comptez placer votre lave-linge dans la cuisine ou la salle de bains, près du séjour ou des chambres. A vous de voir quel niveau de bruit reste acceptable pour vous.
  • La facilité d’utilisation. 
    - Choisissez une machine à laver dont l’ouverture se fait dans le bon sens par rapport à vos besoins (emplacement dans la pièce, voisinage ou non d’un sèche-linge…). La porte devant fermer hermétiquement, il est impossible de la changer ensuite.
    - Faites attention à l’angle d’ouverture de la porte (l’idéal est à 180°) et à la taille du hublot. Plus il est grand, plus le chargement et le déchargement de la lessive sont aisés.
    - Vérifiez que le panneau de commandes est bien lisible pour vous et que vous pourrez facilement tourner les boutons ou sélectionner les touches tactiles. 
  • Les bacs à produits et le dosage. En général, les bacs se limitent aujourd’hui à trois réservoirs, un pour le prélavage, un pour le lavage et un troisième pour l’adoucissant. Quelques éléments auxquels être attentifs :
    - les réservoirs doivent être régulièrement lavés pour éviter qu’ils ne se bouchent, il faut donc pouvoir les démonter facilement ;
    - si vous souhaitez utiliser de la lessive liquide, certains modèles prévoient un petit accessoire à placer dans le bac pour que la lessive liquide ne s’écoule pas directement dans le tambour.
    Un système de dosage automatique équipe désormais certaines machines. Ce système limite la quantité de détergent et la consommation d’eau de rinçage en fonction de la charge du linge. Mais, en général, ces machines ne sont équipées que d’1 ou 2 réservoirs, ce qui peut être ennuyeux si vous jonglez entre produits pour le blanc, lessive couleur, linge noir, textiles délicats, laine… En outre, ces appareils sont plus coûteux, ce qui compromet les (faibles) économies que vous pourriez faire sur les produits.
  • Le départ différé et la fin programmée. 
    - de nombreux modèles proposent une option « Départ différé ». Vous programmez l’heure du début du cycle et la machine démarre à cette heure-là. Il n’est plus nécessaire de se trouver à proximité de la machine pour lancer une lessive.
    - d’autres proposent plutôt une option «Fin programmée ». dans ce cas, vous choisissez l’heure à laquelle vous souhaitez que la lessive soit terminée et le lave-linge estime lui-même la durée du cycle en fonction de la charge et du programme choisi.
    Quelques lave-linge proposent les deux possibilités.
Quels sont les systèmes de sécurité proposés?
Les machines à laver sont dotées d’un certain nombre de sécurités pour éviter les inondations, mais aussi les mauvaises utilisations. Voici les plus importantes.
La sécurité antifuite. Il s’agit d’un système de récupération de l’eau, placé sous la cuve du lave-linge. En cas de fuite, la cuve se remplit et un e petite pompe évacue l’eau.
L’Aqualock. Il s’agit d’une sécurité anti-éclatement du tuyau. Le tuyau d’arrivée d’eau est doublé d’une gaine. En cas d’éclatement du tuyau, l’eau est retenue dans la gaine et le robinet se bloque mécaniquement.
L’Aquastop. Une petite vanne bloque l’arrivée d’eau au niveau du robinet lui-même. Elle ne s’ouvre que quand le lave-linge pompe de l’eau pour se remplir.
La sécurité antidébordement. Ce système déclenche la vidange de la machine dès que le niveau de l’eau monte de manière anormale.
La sécurité enfant. Il s’agit d’une fonction qui empêche les enfants de modifier le programme en cours de fonctionnement.
Quelles sont les nouveautés?
Les appareils connectés. Quelques modèles offrent la possibilité, aux amateurs de technologie, de piloter leur lave-linge au départ de leur smartphone via une application.
- Ces modèles se situent dans le haut de gamme et sont donc assez chers.
- L’utilité nous semble plutôt faible.
- La connexion risque de poser problème le jour où l’on change de smartphone et que le système d’exploitation du nouveau n’est plus le même. Rien ne garantit que la connexion avec le lave-linge continuera à fonctionner.

Imprimer Envoyer par e-mail