News

Coronavirus: 62 % des ménages belges ont subi des pertes financières

22 mai 2020
coronavirus perte de revenus ménages belges sondage test-achats

L'impact financier de la crise du COVID-19 sur les consommateurs est important. Selon notre 5ème sondage, 62 % des ménages belges ont perdu de l’argent, pour un montant moyen de 1 626 € (pertes sur investissements non comprises). Soit un montant total de 4,9 milliards au niveau national. Ces résultats démontrent, s’il le fallait encore, que les familles sont frappées de plein fouet par cette crise sanitaire. 

L’objectif de notre cinquième sondage était de connaître l’impact financier global subi par les consommateurs suite à la crise du COVID-19. La méthodologie de ce sondage se distingue de celui de la BNB publié récemment, qui se focalise principalement sur les pertes de revenus ainsi que sur l’épargne dont les Belges disposent pour couvrir les dépenses nécessaires pour assurer leur subsistance.

 

Les résultats de notre sondage sont inquiétants: 62 % des ménages belges ont perdu de l’argent, pour un montant moyen de 1 626 € (pertes sur investissements non comprises). Cela représente, au niveau national, un montant total de 4,9 milliards d'euros. Et les perspectives ne sont guère brillantes. Ces pertes se répartissent en différentes postes.

 

Les chiffres ont doublé depuis mars

 

Quelque 35 % des ménages belges ont subi une perte de salaire net d’en moyenne 1571 €. Par ailleurs, 25% des ménages belges n’ont pas pu obtenir le remboursement d’un ou plusieurs voyage(s) (722 € en moyenne), 21% d’un événement culturel (273 € en moyenne), 16% d’un événement sportif (173 € en moyenne) et 8 % d’une cérémonie familiale (500 € en moyenne). On constate également que 10% des sondés ont subi des pertes locatives, de 816 € en moyenne. Ces chiffres ont presque doublé en comparaison avec le précédent sondage datant du mois de mars. Le sondage de la BNB ne prend pas en compte ces différents aspects dans le calcul des pertes financières subies par les Belges.

Parallèlement à cela, les 18 % des sondés qui ont subi une perte sur investissements ont perdu en moyenne 11 692 €.

De la difficulté de faire face au quotidien

Les ménages belges ont de plus en plus de difficultés à faire face aux dépenses quotidiennes. Ainsi, 11 % des sondés déclarent qu’il leur est très difficile, voire impossible, de payer les soins de santé. Ce pourcentage s’élevait à 7 % l'an dernier. Pour 9 %, il est très difficile, voire impossible, de payer les factures de gaz et d’électricité (contre 5 % en 2019), pour 9 % d’honorer leur crédit hypothécaire (4 % en 2019) ou pour 8 % de payer le loyer (2 % en 2019), 7 % l’alimentation quotidienne (3% en 2019) et 6 % les factures télécom (3 % en 2019).

Ces multiples difficultés peuvent expliquer que 25 % des Belges ont sollicité une mesure de soutien financier à cause de la crise du coronavirus. Parmi ceux-ci, 9 % ont demandé un report d’échéance des factures de gaz et électricité, et 6 % de leur crédit hypothécaire.

Depuis le début de cette crise sanitaire sans précédent, 27 % des sondés disposant d’une épargne ont dû y recourir pour faire face aux dépenses du quotidien. Et 22 % déclarent qu’ils vont devoir le faire. De manière générale, 31 % des répondants considèrent leur qualité de vie comme basse, contre à 24 % en 2019.

De sombres perspectives

La crise du coronavirus a également eu un impact sur la situation professionnelle de nombreux belges. 22 % d’entre eux sont temporairement inactifs et 4 % ont carrément perdu leur emploi. Et les belges ne sont pas optimistes quant à l’avenir. Parmi ceux n’ayant pas perdu leur emploi, 22 % estiment qu’il est probable voire très probable qu’ils le perdent dans les 12 prochains mois, 38 % qu’ils soient confrontés à une diminution de leurs opportunités de carrière au sein de leur entreprise et 47 % à une diminution de leurs opportunités de carrière sur le marché du travail  (ex. trouver un meilleur emploi). 

Nous continuons nos analyses, et ferons prochainement un certain nombre de propositions pour amortir ce choc important pour les consommateurs. 

Nous pouvons vous aider

  • Si vous souhaitez de l’aide pour examiner les avantages et les inconvénients dans votre situation particulière;
  • Si vous avez des doutes ou des questions;
  • Si les retards de paiement s’accumulent et que vous craigniez d’être exposé au surendettement.

N’hésitez pas à nous contacter au numéro gratuit 0800 29 510 (du lundi au jeudi de 9 à 18h, et le vendredi de 9 à 16h45). Nous ferons tout pour vous aider et vous donner les meilleurs conseils. 

Vous avez d’autres questions concernant vos droits dans le contexte de l’épidémie (annulation de vol, retard de livraison, etc.)? Formez le même numéro gratuit. Vous pouvez également trouver ici notre dossier complet avec toutes les questions fréquentes.

Vers notre dossier

*Cette enquête a été réalisée entre le 14 et le 15 mai auprès d'un échantillon représentatif de plus de 1000 Belges âgés entre 18 et 74 ans. Les résultats ont été pondérés par âge, sexe, Région et niveau d’instruction.