News

"Covid Safe Ticket" : les personnes non-vaccinées doivent pouvoir se faire tester gratuitement

12 mai 2021
"Covid Safe Ticket" : les personnes non-vaccinées doivent pouvoir se faire tester gratuitement

Le Comité de Concertation a annoncé l'introduction d'un « coronapass » à la belge pour les grands événements de l'été. Et au niveau européen des plans existent pour un certificat vert digital. Nous prenons acte de la décision et demandons dès lors des tests Covid-19 gratuits pour les personnes non vaccinées pour éviter toute discrimination. D'autres recommandations que nous avions faites aux autorités restent par ailleurs sans réponse.

Le « Covid Safe Ticket » - c'est donc le nom officiel du coronapass à la belge - entrera en vigueur le 13 août. Il sera d'application jusqu'au 30 septembre. Ce 'certificat' Covid free permettra au public, sur base d'une preuve de vaccination ou d'un résultat négatif de test PCR, d'accéder aux grands événements culturels et sportifs de plus de 5.000 personnes en intérieur et de plus de 10.000 personnes en extérieur.

La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil des ministres discutent également d'un tel laissez-passer : le certificat vert numérique (Digital Green Certificate). L'objectif de cette carte est de faciliter la circulation libre et sûre en Europe pendant la pandémie. Ce laissez-passer européen doit également prouver que la personne a été vaccinée, que le test effectué est négatif ou qu'elle s'est rétablie de la Covid-19. Le système devrait être opérationnel d'ici la fin du mois de juin.

Pas de discrimination, SVP

Nous prenons acte de cette décision du CodeCo (Comité de Concertation) et des plans au niveau européen. Toutefois, en tant qu'organisation de défense des consommateurs, nous demandons dès lors de prévoir des tests de dépistage gratuits (PCR ou tout autre test accepté dans le cadre de ce système) pour toutes les personnes non vaccinées. Une attention particulière doit être portée aux jeunes, premiers concernés par les sorties et les activités qui seront désormais conditionnées au pass, mais également les derniers à se faire vacciner. 

C'est déjà là l'une des recommandations, fondamentales, que nous avions faites aux autorités fédérales et fédérées dans un courrier que nous leur avons adressé. Les personnes non-vaccinées seront déjà discriminées vu qu’elles devront planifier leurs sorties et se déplacer dans un centre de testing, contrairement aux personnes vaccinées qui ne devront pas faire face à ces obstacles « administratifs ». Leur faire payer ces tests constituerait une pénalité supplémentaire.

D'autres questions sans réponse

Si nous saluons l'encadrement strict de la durée maximale de ce système, nous demandons qu'une évaluation systématique de son utilité soit réalisée en temps réel. Et qu'il soit abandonné dès qu'il ne se justifiera plus.

D'autres points que nous soulevions dans notre courrier adressé au préalable au Premier ministre, au ministre de la Santé Frank Vandenbroucke et aux trois ministres-présidents à ce sujet, comme la durée de conservation des données, la possibilité d'obtenir ce pass en format papier et pas seulement numérique, etc. n'ont pas été abordés. Nous continuerons donc à demander des réponses claires. Enfin, nous rappelons que toutes les analyses - scientifiques, juridiques et éthiques qui ont présidé à la décision d'introduire ce Covid Safe Ticket et/ou ce Digital Green Certificate - doivent être rendues publiques.

Le débat a fait rage autour de ce dispositif qui permet de « filtrer » l'accès à certains endroits et/ou événements pour limiter la propagation du virus. Un tel système existe déjà au Danemark, depuis le 6 avril dernier, qui permet d’accéder à certains commerces comme les coiffeurs, les instituts de beauté, etc. D'aucuns y sont favorables, voyant en ce laissez-passer un outil permettant de retrouver nos libertés, alors que d’autres y voient, au contraire, une menace pour nos droits fondamentaux.  

Vous avez des questions sur le corona ?

Nous avons compilé les réponses à vos questions les plus fréquemment posées dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, n’hésitez pas à consulter notre dossier.

Vers notre dossier "corona"

Vous avez besoin d'aide ?

Nos experts sont toujours à votre disposition pour vous aider en cas de problème lié à la crise du coronavirus, via notre numéro gratuit : le 0800 29 510. N’hésitez pas à les contacter tous les jours ouvrables de 9 à 18 h (à 15h45 le vendredi).