News

Poignée amovible pour caddy: un gadget bien inutile

18 juin 2020

Colruyt a débuté la distribution de 6 millions de poignées plastiques amovibles et réutilisables pour les caddies. Pour, disent-ils, lutter contre la propagation du coronavirus. Et d’autres grandes surfaces comme Carrefour et Delhaize suivent le mouvement. C’est pourtant un gadget de plastique de plus dont on pourrait, selon nous, largement se passer.
 

Depuis quelques jours, plusieurs chaînes de supermarchés offrent à leurs clients de petites poignées à clipser (Clipeez®) sur la barre du caddie pour les protéger du Coronavirus. Mais elles ne servent pourtant pas à grand-chose et relèvent plus du gadget promotionnel que d’un outil de protection sanitaire efficace. Contrairement à certains arguments évoqués, cette poignée n’est en rien comparable au masque qui reste lui indispensable contre le virus. La maladie se transmet, en effet, très peu par les surfaces mais avant tout par voie respiratoire. Soit par la transmission de gouttelettes d'une personne infectée à une autre (toux et éternuements notamment), soit par la projection d'aérosols émis en parlant ou en respirant.

Faux sentiment de sécurité

 A condition que vous portiez bien le masque, que vous ne vous touchiez pas le visage et que vous vous laviez les mains avec du gel hydroalcoolique à la fin de vos courses ou avec du savon en rentrant chez vous, les risques de contamination en touchant le caddie sont très réduits.
De plus, la poignée ne recouvre pas entièrement la barre du caddie. Il ne faut donc pas être distrait et mettre ses mains à côté de la poignée à un moment ou l’autre de vos courses en magasin. Et pour être tout à fait logique, il faudrait ne pas toucher pas non plus les poignées des frigos ou congélateurs au risque de contaminer votre poignée individuelle de caddie. A moins que les chaînes de supermarchés ne distribuent aussi une poignée amovible pour ces manipulations… 
Restons donc sérieux et lucides, ces poignées donnent surtout un faux sentiment de protection aux clients.

Regrets

Dommage qu’à l’heure où chacun essaie de faire des efforts pour diminuer sa consommation de plastique et où l’Europe interdit déjà une série de plastique jetable pour enrayer la pollution sans cesse croissante des mers et océans, la grande distribution n’ait rien trouvé de mieux que faire cadeau à leur clientèle de ces poignées plastiques.
La plupart d’entre elles, annoncées comme recyclables (mais non collectées, donc non recyclées), risquent de finir soit à la poubelle, dans le meilleur des cas, soit sur le parking des supermarchés ou dans les rigoles à côté des gants et masques qui y sont déjà présents en nombre.
Une mauvaise idée pour le coup.