News

La ventilation et le recyclage de l’air pour lutter contre le coronavirus

18 novembre 2021

Au regard des données plus récentes et de l'expérience déjà acquise, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) est revenu sur sa position en matière de purificateurs d'air dans la lutte contre le coronavirus. 

Si beaucoup d'incertitudes persistent sur la façon dont le coronavirus se propage, il apparaît plus clairement maintenant que la propagation par aérosols participe bien à la transmission du virus à l’intérieur. Outre l’inhalation de plus grosses gouttelettes par l’intermédiaire d’une personne contaminée et la transmission par l’intermédiaire de surfaces contaminées, les aérosols jouent donc un rôle important dans la contamination. Ces minuscules particules flottent et stagnent dans l’air comme une sorte de nuage. 
Il est donc nécessaire de faire circuler de l’air neuf dans les locaux, en ouvrant par exemple les fenêtres autant que possible et/ou au moyen de systèmes de ventilation mécanique.  

 

La ventilation, l’une des clés contre le coronavirus 

En effet, si la ventilation constitue l'une des clés pour éviter la propagation du coronavirus, les températures hivernales peuvent compliquer sa bonne mise en œuvre. Ainsi lorsqu'il n'est pas possible de recycler l'air présent dans une pièce (pour des raisons de chauffage par exemple), le CSS recommande de recourir à certains systèmes de filtration supplémentaires, de préférence via une filtration centrale avec des filtres HEPA, High Efficiency Particulate Air (haute efficacité de filtration) ou des précipitateurs électrostatiques. Toutefois, lorsque cela n’est pas possible techniquement, on peut travailler avec des systèmes de filtration autonomes mobiles, équipés de filtres HEPA ou à précipitation électrostatique.

La dimension et le positionnement de ces appareils par rapport à la taille du local sont très importants. Il est ainsi plus judicieux de placer plusieurs petites unités qu'une seule grande. Par ailleurs, les systèmes de purification de l'air à base d’UV ne sont actuellement pas recommandés en dehors des hôpitaux et des environnements hautement contrôlés. Les systèmes à base d'ozone ne sont en revanche par contre jamais conseillés.

 

Respectez ces précautions

Par conséquent, nous devons prendre des mesures pour réduire la contamination dans ces 3 cas :
Éviter d'inhaler de grosses gouttelettes en gardant une distance adéquate avec les autres et en portant un masque lorsque la distanciation sociale n'est pas possible ;
Porter un masque pour réduire la formation d'aérosols et les empêcher de rester coincés dans des espaces fermés en ventilant bien (ouvrir les fenêtres au moins 2 fois/jour pendant 10 minutes pour rafraîchir l'air intérieur);
Enfin, respecter une bonne hygiène des mains et désinfecter les surfaces potentiellement contaminées.

Retrouvez toutes les informations utiles concernant le covid en lisant notre dossier Coronavirus

CONSULTEZ NOTRE DOSSIER CORONAVIRUS