News

Télétravail & coronavirus: comment rester motivé et bien dans sa peau ?

On était à peine rentrés au bureau, tout heureux de retrouver les collègues et de papoter à nouveau quelques instants à la machine à café, que le couperet du télétravail est à nouveau tombé. Comment rester motivés face à cette pandémie qui joue aux montagnes russes avec nos nerfs ? Nos conseils pour rester performant, et bien dans sa peau comme dans sa tête.

18 novembre 2020
rester motivé en télétravail

 

En mettant en place quelques tactiques déjà utilisées en télétravail avant l'avènement de la crise du coronavirus et qui peuvent éventuellement aider, vous pouvez mettre un maximum de chances de votre côté pour que ça se passe le mieux possible.

Du côté des télétravailleurs

  • Frontières physiques : définissez, si c'est techniquement possible dans votre habitation, des espaces dédiés au télétravail afin de séparer sphères professionnelle et privée. Evitez que vos affaires de travail n'empiètent sur les objets du quotidien de la famille (ordi portable qui squatte la table de la cuisine). Psychologiquement, ces frontières pourraient permettre de switcher plus facilement entre moments de travail et moments de vie privée. L'idéal étant d'avoir un vrai bureau, avec une porte qui ferme, pour entrer et sortir « physiquement » du boulot.
  • Limites de temps : le télétravail peut créer une confusion entre heures de boulot et heures privées, les unes empiétant sur les autres. Avec un risque de disponibilité bien au-delà des heures « de bureau » normales. Fixez des limites et des moments-clés dans la journée pour la rythmer (et ne pas perdre le fil du temps - « On est quel jour, encore ? »). Exemples: le retour des enfants de l'école, la promenade de Médor, un coucou entre collègues sur Teams à une heure précise.
  • Stratégies comportementales : ici encore, il s'agit de tracer un périmètre, dans notre façon d'être et d'agir, pour distinguer vies professionnelle et privée. Donc, avant et après les heures de travail, on ne répond pas systématiquement aux appels professionnels et on coupe son PC et sa messagerie pour s'éviter toute tentation de répondre à cinq courriels à 21 h. 
  • « Plan » de communication de crise : on établit un mini-règlement d'ordre intérieur, des codes ou mots-clés (« Ne pas déranger », « Appelle-moi pour manger à 12h15 ») pour éviter les conflits entre conjoints/colocataires ou avec les enfants quand tout le monde vit et télétravaille sous le même toit.

Le sujet vous intéresse ? Lors du premier confinement au printemps dernier, alors qu'un nombre considérable de travailleurs étaient soudainement contraints de travailler à domicile pour cause de crise sanitaire, une étude sur la perception du télétravail a été menée en Belgique par l'Université de Gand.

A lire ici, les enseignements du premier confinement (étude UGent)

Bien que la période fut exceptionnelle (télétravail soudain, obligatoire et intense), les employés interrogés par l'Université de Gand ont généralement attribué des notes positives au télétravail, comme une meilleure efficacité et un risque moins élevé d'épuisement. « Plus de la moitié des membres de notre panel se sont sentis soutenus par l'augmentation du télétravail. Seule une personne sur sept a eu du mal à convaincre son employeur », soulignait à l'époque le Pr. Stijn Baert, docteur en Sciences économiques et auteur de l'étude.

Des habitudes qui resteront

Les résultats ont également montré que la majorité des répondants estimaient que le télétravail (85 %) et les réunions virtuelles (81 %) demeureraient dans les habitudes belges (ils ne croyaient pas si bien dire, vu l'actuel nouveau confinement). Par contre, certains manifestaient leurs craintes que le télétravail ne diminue leurs chances de promotion et n'affaiblisse les relations entre collègues et avec les employeurs.

Autres enseignements de cette enquête qui a fait l'objet d'une publication de discussion, une moindre satisfaction du côté des télétravailleurs ayant des enfants à domicile, et davantage de conflits entre colocataires (1 sondé sur 3).

A découvrir ici, nos conseils bien-être (mental et physique)
  • Le premier conseil - sans doute le plus pertinent, mais aussi le plus difficile à mettre en œuvre : se focaliser sur ce qui va bien. Que vous est-il arrivé de sympa aujourd'hui ? Avez-vous passé un bon moment ? Ri de bon coeur avec une collègue au cours d'une réunion ? Terminé une tâche particulièrement ardue ? Il y a du positif même dans le pire, et des raisons de se réjouir dans les plus petites choses du quotidien.

  • Faites quelque chose pour vos semblables également confinés: montrez-leur comment positiver, demandez-leur de leurs nouvelles régulièrement, écoutez-les, aidez des personnes vulnérables/isolées par le virus. Tout cela permet de gardez le contact car, en temps de crise, le lien social est indispensable pour garder la tête sur les épaules. Ce lien social permet notamment d'échanger ses inquiétudes, de partager ses sentiments et de se rendre compte qu'on n'est pas seul(s).
  • Tenez-vous-en aux faits. La tentation des réseaux sociaux (ou de l'info en continu sur l'écran TV dans le fond de la pièce) est grande, plus encore en télétravail. De nombreux commentaires circulent avec la Covid-19, posez-vous toujours la question de savoir s'il s'agit de suppositions ou de faits. Tenez-vous-en aux faits et à distance des sources polémiques pour éviter de ressasser du négatif.
  • Respirez. Aérez votre pièce de travail, bougez, sortez. Ici aussi le risque est grand, avec le télétravail, de passer d'une pièce à l'autre et, finalement, de ne plus sortir du tout de chez soi, vu qu'il n'y a plus de «boulot-métro-dodo». Etirez-vous régulièrement sur votre chaise de (télé)bureau et profitez-en pour respirer profondément, en pleine conscience.

  • Enfin, et c'était déjà le leitmotiv pendant le premier confinement, prenez soin de vous. Dormez sereinement, mangez équilibré et ne négligez pas les occasions de détente, même si les lieux de culture et de sortie sont fermés en période de confinement. Pourquoi pas, par exemple, une partie de jeu de société avec sa « bulle », au coin du feu ? Nous en avons testé plus de 300 dans notre banque de données des jeux de société. Ou une grande balade dans les bois, avec une montre intelligente pour compter vos pas ? Soyons imaginatifs, ce n'est pas parce que nous sommes confinés que notre cerveau l'est aussi.

Du côté des patrons

Employés ou employeurs, tout le monde est dans le même bateau. Les conseils pour le bien-être des uns valent donc aussi pour les autres. Les patrons sont eux aussi soumis à de nombreuses incertitudes et assaillis par d'innombrables raisons de stresser. Appliquer les conseils qui précèdent peut les aider à maintenir le cap au coeur de la tempête. Par ailleurs:

  • Les outils en ligne, utilisés pour les réunions professionnelles (Skype, Teams), peuvent aussi offrir une forme de soutien social contre le stress en se transformant en plateforme conviviale virtuelle (afterwork de fin de semaine, quiz sur la culture d'entreprise, etc.).
  • La communication se doit d'être d'autant plus claire qu'elle est distancielle et virtuelle: renforcez les outils et les procédures pour que l'info soit accessible et compréhensible.
  • Faites preuve de compréhension envers vos collaborateurs qui sont particulièrement affectés par le stress de cette crise sanitaire inattendue et qui n'en finit pas. Montrez-vous présent et ouvert au dialogue, prenez des nouvelles et faites davantage de compliments (ça ne coûte rien).     

Et pour chacun de nous...

Ce n'est pas parce qu'on n'est pas au bureau « officiel » qu'on doit négliger sa position de travail. Vérifiez donc l'ergonomie de la vôtre :

Besoin d'équipement ?

Tout ce dont vous avez besoin pour télétravailler - ordinateur, second écran, tablettes, souris, wifi, etc. - se trouve notamment sur nos différents comparateurs en ligne. N'hésitez jamais à comparer différents produits entre eux avant d'acheter, et à lire nos dossiers et guides d'achat pour profiter des meilleurs conseils. Exemples? Les écrans d'ordinateur ou encore les différents abonnements à internet en fonction de vos besoins professionnels.

Télétravail : faut-il changer d'abonnement internet ?

Vers notre guide d'achat des écrans d'ordinateur

 

 

User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

Commentaires

Soyez le premier à commenter